interview mon argent

Brian Morris: "Je suis fan de course automobile, je possède cinq anciennes voitures de course"

©Aspria

Né en 1963 à Londres, où il vit actuellement/Fondateur et CEO du Groupe Aspria depuis 2000, une sélection de huit clubs privés de luxe disséminés à travers l’Europe et consacrés au bien-être haut de gamme/A contribué au développement de chaînes reconnues telles que Country Club Hotels, Beefeater Steak Houses, TGI Fridays, Pizza Hut et Travellodge/Passionné par le jeu de paume et les anciennes voitures de course.

Vous souvenez-vous de votre premier emploi et de votre premier salaire?

Oui, je faisais partie de l’équipe immobilière de Whitbread Brewery et je gagnais l’équivalent de 4.500 euros par an en livres sterling. C’était en 1984, après avoir quitté l’université.

Consacrez-vous un budget élevé aux nouvelles technologies?

Je dépense un montant raisonnable en nouvelles technologies, mais je ne dirais pas que je suis un early-adopter: j’ai tendance à me procurer la technologie la plus récente au cours de la première année, pas de la première semaine.

Avez-vous des passions onéreuses?

J’aime la course automobile. Je possède cinq voitures de course historiques monoplaces et j’ai participé à des courses à travers l’Europe, comme le meeting historique du Mans. Ça me permet de me déconnecter du travail.

Êtes-vous adepte de voyages, de destinations originales?

Je le suis plus maintenant qu’auparavant. L’an dernier, mon épouse et moi étions à Palawan, aux Philippines. Nous avons eu l’opportunité de visiter ce que je crois être l’une des plus longues grottes souterraines du monde: 12 kilomètres de long et remplie de chauves-souris.

"Épargnez assez d’argent pour faire des investissements, puis faites-les croître pour vous. Mais n’en soyez pas l’esclave, car si vous travaillez assez dur, vous pouvez toujours réaliser d’autres investissements."
Le conseil

Nous sommes aussi allés en Inde pour notre lune de miel, pays que j’ai trouvé incroyable malgré le chaos du bruit, des couleurs et des odeurs. J’aime aussi la diversité culturelle de l’Extrême-Orient.

Comment définissez-vous le vrai luxe?

C’est un concept très difficile à définir, n’est-ce pas? Simplement avoir un peu de temps pour moi… Je pourrais dire que c’est un vrai luxe. Mais dans ce cas, je commence à me sentir coupable et le temps cesse d’être un luxe pour devenir quelque chose de moins positif. Je pense donc que je dois être un peu plus abstrait, résumant le "vrai luxe" en trois mots: plaisir, loisir et indulgence.

La nature de votre métier a-t-elle une influence sur votre façon d’appréhender les questions d’argent?

Ma famille avait très peu d’argent quand j’étais jeune et c’est cette éducation, plutôt que la nature de mon travail, qui a influencé ma façon de voir l’argent. Quand j’étais enfant, nous n’avions jamais vraiment de produits de haute qualité. Ma mère essayait toujours d’obtenir de belles choses pour nous, mais inévitablement, c’était toujours la version la moins chère et cela se cassait ou décevait, ou les deux.

En cinq chiffres
  • 7: "Le chiffre porte-bonheur 7 est le numéro de ma voiture de course la plus performante."
  • 17: "Le numéro de course de mes autres voitures de course historiques."
  • 2000: "L’année où j’ai fondé le Groupe Aspria."
  • 2017: "L’année où j’ai épousé ma charmante femme, Ruth."
  • 5: "Le nombre d’enfants que nous avons, issus de mariages antérieurs."

Aujourd’hui, il y a certaines choses pour lesquelles je vais dépenser de l’argent, mais je me concentre beaucoup sur la qualité et non sur la quantité: j’aime avoir de belles choses plutôt que beaucoup de choses. En d’autres termes, en me remémorant mon enfance, je préfère acheter une seule chose qui durera plus longtemps que deux qui pourraient se briser et être jetées.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui entame des études ou qui se lance dans la vie active?

Travaillez dur, faites de votre mieux, mais réalisez qu’il existe de nombreuses possibilités après l’école et dans votre vie professionnelle qui ne vous obligent pas à avoir été un élève de niveau A à l’école. Bon nombre des personnes qui ont bien réussi dans la vie n’étaient pas brillantes sur le plan académique. En parlant de succès, un autre conseil: reconnaissez que le succès peut signifier beaucoup de choses différentes. La devise du succès ne doit pas toujours être l’argent.

Quel était votre job de rêve lorsque vous étiez enfant?

Si la série télévisée sur les voitures, Top Gear, avait existé quand j’étais adolescent, être présentateur dans cette émission aurait été mon emploi de rêve. Mais cette série n’a commencé que lorsque je poursuivais déjà une autre carrière.

Y a-t-il un objet, même sans valeur, que vous ne vendriez jamais?

Je dirais n’importe quoi qui soit un souvenir de famille, surtout des choses liées à ma mère, maintenant qu’elle n’est plus parmi nous.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect