mon argent

Isabelle Simon "J'ai souvent des PV, je me gare comme un cow-boy à Bruxelles!"

©Dieter Telemans

53 ans/Née à Jodoigne/2 enfants/Directrice générale du Cercle de Lorraine/Auparavant, directrice chez Fuchs & Associés Finance et directrice private banking à la Société Générale/Études de Marketing à l’Ephec/Maîtrise en gestion fiscale puis en philosophie et management à Solvay/Épicurienne, passionnée de voyages, de gastronomie, de sorties entre amis et de musique.

Vous souvenez-vous de votre premier job et de votre premier salaire?

J’ai été engagée comme stagiaire à la Générale de banque à 22 ans, je gagnais 28.000 francs belges. Je suis entrée dans la finance un petit peu par hasard, c’était à la sortie de mes études. On nous a demandé de postuler dans les banques, j’ai réussi le concours pour y entrer et j’y suis restée toute ma carrière. Avec mon premier salaire, j’ai acheté un magnétoscope, que j’ai offert à mes parents pour qu’on puisse regarder des films en famille.

À l’instar du Cercle de Lorraine où vous allez entreprendre des changements d’envergure, faites-vous des travaux d’entretien et de rénovation chez vous?

L’environnement dans lequel je vis est fondamental. Ma maison est vraiment un lieu de ressourcement. Je déteste faire des travaux car je suis un peu maniaque, mais je fais régulièrement des travaux d’aménagement et de rénovation. J’aime que mon logement soit à mon goût, tous les lieux de vie sont importants pour moi car c’est là que je reçois les gens que j’aime.

"Pour moi, l’argent doit rester un moyen. Il doit être traité avec respect et je veux que mes enfants soient conscients de sa valeur. Mais il faut aussi en profiter. Il faut faire attention à son budget, être attentif à ce que l’on dépense tout en profitant de la vie, car elle passe très vite. On ne prend qu’un ticket aller, pas de ticket retour."
LE CONSEIL

À quoi ressemble votre profil d’utilisateur mobile?

Par nécessité professionnelle, j’ai pris un abonnement business, mais il est hors de question que je reste connectée toute la journée. Il y a des espaces privés dans ma journée qui sont très importants pour mon équilibre. J’essaye d’enseigner ça à mes enfants, mais disons que ce n’est pas évident (rires).

Êtes-vous Madame "bons plans"?

J’adore conseiller mes amis pour les vacances et les voyages! Trouver les bons plans, les lieux à découvrir, un resto inattendu, une expo à voir… Mes intérêts en la matière sont multiples. Je suis passionnée de musique, j’adore chanter et danser. J’ai d’ailleurs chanté huit ans dans une chorale.

En cinq chiffres

2

"Pour mes deux magnifiques garçons qui comblent ma vie!"

1370

"Le code postal de Jodoigne, qui représente énormément de souvenirs à mes yeux: l’enfance, le collège, les amis de toujours, la famille… Bref, mon cœur y est toujours attaché."

15

"Un chiffre porte-bonheur."

2018

"Une année pleine de changements sympathiques pour moi."

1

"Car le Cercle de Lorraine est et doit rester le Business club à la première place!"

 

Enfant, receviez-vous de l’argent de poche? À quoi le dépensiez-vous?

Oui! Je le dépensais à mort dans les bonbons! (rires) Je me souviens qu’il y avait une petite bonbonnière près de l’école, mes copines et moi y passions toujours.

Soutenez-vous une œuvre ou un organisme et quel est votre degré d’implication?

Je fais des dons à Oxfam et je donne mon sang à la Croix-Rouge. Mais il se fait que j’ai des enfants qui n’aiment pas trop que leur maman donne son sang, ils ont peur qu’elle en manque (rires). Je dois avouer que je suis faible dans tout cela, que je donne assez facilement. Il faut pouvoir rendre aussi dans la vie la chance que l’on a reçue.

Êtes-vous coutumière des rappels, amendes et autres PV?

Des PV quand même oui, car je me gare parfois comme un cow-boy à Bruxelles. Est-ce que je paye vite? J’attends souvent le dernier rappel (rires). J’espère toujours que l’on va m’oublier, mais ça marche rarement. Donc je finis par payer, parfois avec un petit sentiment d’injustice.

Pensez-vous que les hommes et les femmes appréhendent les questions d’argent de la même façon?

La société a bien évolué, il y a beaucoup de familles recomposées et monoparentales aujourd’hui. Donc je pense que les hommes et les femmes sont tous sur le même pied pour aborder les questions d’argent. Il y a sans doute parfois une différence de moyens pour les femmes, selon les fonctions qu’elles exercent.

"Il y a quelques petites pièces que je finis toujours par donner pour la récolte des pièces jaunes. Je n’ai généralement pas un euro de cash sur moi, je n’utilise que mes cartes. J’ai des cartes de fidélité que je n’utilise pas souvent car le temps de les chercher à la caisse, j’ai toujours l’impression de retarder tout le monde. J’ai un collier que je dois faire réparer, mais auquel je tiens car il m’a été offert par une de mes filleules. Sinon, il n’y a rien d’insolite." ©Dieter Telemans

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect