mon argent

"Ma passion pour les Diables m'a déjà coûté près de 15.000 euros" (Nicolas Dardenne, alias "Obelgix")

©Dieter Telemans

36 ans/C’est le supporter vedette des Diables Rouges grimé en Obélix aux couleurs de la Belgique/Gradué en marketing (Ephec)/ Diplômé en gestion des ressources humaines (Mexique)/ Vice-président de l’Ephec-Alumni/Il a créé D-Network, une société de recrutement/Il a aussi lancé, avec deux associés, ProUnity, une plateforme qui permet aux entreprises de centraliser tous les processus de recrutement et de gestion des collaborateurs externes/Il pratique intensivement le spinning et joue une fois par semaine au football via l’ABSSA (Association belge des sports du samedi après-midi).

Combien ça coûte de suivre les Diables en déplacement?

La Coupe du monde en Russie m’a coûté près de 6.000 euros. Je faisais des allers-retours entre chaque match car cela revient moins cher que de rester sur place vu que tous les prix explosent pendant le tournoi. Par match, nourriture et boissons comprises, je dépensais entre 600 et 1.000 euros.

Et lors de la Coupe du monde au Brésil?

Je m’en suis sorti pour 5.000 euros, vols compris, tout en restant un mois sur place. J’ai fait le bourlingueur en séjournant chez l’habitant ou à défaut dans des auberges de jeunesse car pendant la Coupe du monde, séjourner à l’hôtel coûte aussi cher qu’un porte-avions. Or, il y a des choses pour lesquelles je suis prêt à dépenser et d’autres pas!

"Même si en vacances il faut prévoir un budget, il ne faut pas non plus éviter de se faire des petits plaisirs."
Le conseil

Jusqu’ici, combien vous a coûté votre passion?

Si je prends l’Euro et les deux Coupes du monde, je suis quasi à 15.000 euros. Concernant mon costume, il m’a coûté 250 euros dont 100 euros pour l’écusson. Cela dit, j’envisage d’en faire un deuxième.

Avez-vous un bon plan pour les autres fans des Diables?

Je commande toujours mon billet d’avion avant d’avoir la possibilité d’acheter un ticket pour un match. De cette manière, je suis certain d’avoir mon vol à un prix plancher. C’est ce que j’ai fait en mai pour le match en Écosse de septembre. Pour le Brésil, j’avais acheté mon billet d’avion avant que la Belgique ne soit qualifiée avec certitude. Si j’avais attendu la qualification, les prix auraient instantanément explosé. Et si la Belgique ne s’était pas qualifiée, j’aurais quand même été sur place pour vivre la Coupe du monde.

Quel a été votre déplacement le plus insolite pour rejoindre les Diables?

Vu que les vols étaient excessivement chers pour la Russie lors des matchs à élimination directe, j’ai pris un vol à destination de Gdansk en Pologne puis une sorte de bus scolaire à 25 euros pour un voyage de 7 heures jusqu’à Kaliningrad. C’était l’enfer!

Dans son portefeuille: "Il y a mes cartes de visite professionnelles et mes cartes de visite ‘Obelgix’. J’ai aussi un permis bateau et certaines souches TVA. Je n’ai pas de cartes de fidélité, elles sont enregistrées sur l’app Stocard. En général, j’ai entre 50 et 100 euros en cash mais je préfère payer par carte ou via smartphone. C’est devenu tellement facile avec Payconiq. D’ailleurs, j’ai horreur d’avoir des pièces rouges en poche." ©Dieter Telemans

Au Brésil, avec un ami, on a fait plus fort! Comme on ne trouvait pas de vol pour rallier Brasilia depuis Salvador de Bahia (1.000 km de distance, NDLR), on est monté à bord d’un avion à hélices. Il était tout pourri et j’ai vraiment cru, plus d’une fois, que nous allions y rester. La moindre turbulence me donnait un haut-le-cœur. Mais c’était le seul moyen pour arriver sur place dans les temps.

Ramenez-vous des souvenirs?

Les souvenirs sont plutôt ceux que j’amène en match avec moi et que je ramène. Comme le dessin de Pad’R que j’avais transformé en banderole. J’ai eu le droit d’utiliser son dessin car il m’a dit qu’il adorait ce que je faisais. La société qui me l’a imprimé a mis le turbo et m’a fait un prix pour les mêmes raisons. "Obelgix" m’ouvre plein de portes!

Avez-vous été victime d’une arnaque?

Au Brésil, je me suis rendu compte que toutes les poches de mes shorts avaient été découpées au cutter. En fait, là-bas, il y a une technique qui consiste à couper le bas des shorts pour piquer votre portefeuille. Je m’en suis rendu compte rapidement. Et heureusement, j’avais pris plusieurs cartes.

D’ailleurs, à l’étranger, je conseille de toujours mettre une carte ailleurs que dans le portefeuille et de laisser une pièce d’identité à l’hôtel comme le passeport ou la carte d’identité.

Aimez-vous le luxe en vacances?

Je ne suis pas super dépensier! J’aime bien me faire plaisir, faire plaisir à mes employés et à mes enfants mais je ne vais pas chercher à tout prix à aller dans un hôtel cinq étoiles. Je peux me faire plaisir mais ce n’est pas une obsession.

Avez-vous déjà des projets pour les futures Coupes du monde?

J’ai déjà hâte d’aller à celle qui se déroulera aux Etats-Unis et au Mexique après celle du Qatar. J’irai avec mes enfants! Ils auront, à ce moment-là, 8 et 6 ans! Si possible, on louera un immense camping-car pour faire le tour des grandes villes en famille.

En cinq chiffres
  • 21: "La date de naissance de mon père et c’est aussi mon numéro de maillot au football."
  • 2014: "Un souvenir mémorable et surtout la réalisation d’un de mes plus beaux rêves: la Coupe du monde au Brésil."
  • 26: "Mon âge lorsque j’ai lancé ma première société, avec 10.000 euros. Maintenant j’en ai trois et j’emploie un peu plus de 25 personnes."
  • 2022: "L’année de mon mariage. Ce sera en Espagne en petit comité et sur plusieurs jours, ce qui est plus convivial! L’objectif, c’est de se marier quand nos deux enfants marcheront."
  • 7: "C’est le nombre d’interviews avec des personnes différentes qu’un candidat va passer avant de travailler pour ma société. C’est important d’avoir l’avis de ces différentes personnes quand il s’agit de prendre une décision importante."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect