Renaud Grégoire: "Je suis incapable de dépenser des fortunes pour partir à l'autre bout de la Terre"

©Anthony Dehez

Notaire/Porte-parole de Notaire.be/ 48 ans/ Licencié en droit et en notariat (Université Catholique de Louvain-la-Neuve)/ Bruxellois, originaire du village de Moha (Wanze) où se situe son étude notariale/Ancien membre de la Commission fédérale de médiation et de la Commission de nomination pour le notariat/ C’est un passionné de montagne qui pratique également le jogging pour se détendre.

Réalisez-vous des économies d’énergie (ou des investissements qui vont dans ce sens)?

Je suis certainement un mauvais exemple en la matière. Je suis plutôt du genre à investir dans tous les sens. Mais j’ai la sagesse de connaître mes défauts et donc de m’entourer de gestionnaires plus mesurés que moi. Comparer par exemple des fournisseurs d’énergie ou des fournisseurs de téléphonie est probablement la chose que je ne ferai jamais dans ma vie et j’applique plus généralement le précepte de nos grands-parents qui dit: "Il faut être excessivement riche pour acheter des choses pas chères."

Plutôt cigale ou fourmi?

Je suis du style gentiment impulsif. Les nouvelles technologies, qui permettent d’acheter en ligne à tout instant, sont pour moi un risque permanent. Je n’ai pas l’occasion de mettre de l’argent de côté. Mais mon côté cigale est largement compensé par mes nombreux investissements.

"Carpe diem."
Le conseil

Dans quoi investissez-vous?

Dans mon habitation (et ses aménagements), dans des projets familiaux comme la création d’un vignoble, dans la construction de bâtiments pour mon activité professionnelle ou dans différents projets entrepreneuriaux auxquels je participe avec le plus souvent une certaine réussite.

Vous demande-t-on souvent conseil ou de l’argent à prêter?

Le paradoxe, c’est que j’aime dépenser l’argent, mais celui-ci n’a du coup pas beaucoup d’importance dans mon esprit, même si je suis conscient de la chance que j’ai de bien gagner ma vie. Ce détachement a une grande valeur ajoutée dans mon travail. Je suis en permanence en contact avec des clients qui sont en demande de conseils, de projets ou de placements à effectuer et cela me permet de dédramatiser la question et de faciliter l’organisation de la transmission financière dans les familles. L’argent est souvent source de "non-dits" ou de tensions dans les familles et il est essentiel de pouvoir ramener cela à une juste proportion au regard des valeurs qui restent essentielles à la majorité des personnes, à savoir la famille et la santé.

Dans son portefeuille: "C’est un tout petit truc car je déteste avoir un gros portefeuille en poche. Il contient toujours un peu de cash. On y trouve en permanence au moins une souche TVA du Golf de Naxhelet qui se situe à peine à 3 minutes de l’étude. C’est un peu mon stamcafé, c’est-à-dire mon point de chute lorsque je vais déjeuner avec un ami ou avec un client." ©Anthony Dehez

Par ailleurs, le notaire a cette grande chance de n’avoir "rien à vendre". Autrement dit, son conseil se veut totalement désintéressé et c’est ce qui, de plus en plus, fait défaut dans la société qui nous entoure. En effet, il devient extrêmement compliqué d’obtenir une information "gratuite", c’est-à-dire dénuée d’influence ou d’intérêt d’un sens ou d’un autre.

Vous pourriez dépenser sans compter pour…?

Mes loisirs et mes vacances car je travaille beaucoup. Par contre, je suis incapable de dépenser des fortunes pour partir à l’autre bout de la Terre. Ces dépenses n’ont aucun sens pour moi et ne correspondent en rien à mes valeurs.

Y a-t-il des comportements liés à l’argent qui vous insupportent?

Les comptes d’apothicaire. C’est la fin d’un dîner où chacun veut payer ce qu’il a mangé, c’est l’idée que dans un cadeau commun, certains qui n’ont rien versé vont ajouter leur nom sur la carte du cadeau, c’est le manque de générosité, c’est le fait de considérer que l’argent est une fin en soi alors que non. Bien au contraire.

Vers quel âge pensez-vous prendre votre retraite?

Autant je suis passionné par mon travail, autant je suis convaincu qu’il est difficile de continuer à le faire avec autant d’enthousiasme et d’innovation au fur et à mesure des années.

En cinq chiffres
  • 3.895 m: "L’altitude du dernier sommet que j’ai atteint (aiguille orientale de ‘Tré La Tête’ dans le massif du Mont Blanc) avec celle qui partage ma vie et mes sommets."
  • 12.000: "C’est (à peu près) le nombre d’actes que j’ai dû signer depuis que je suis notaire."
  • XXV: "C’est le nom du vignoble que nous avons planté avec mes frères et sœurs dernièrement. C’est sur les coteaux en bord de Meuse."
  • 29.000: "Au total, le nombre de pieds de vigne qui ont déjà été plantés, ainsi que ceux qui seront bientôt plantés à leur tour."
  • 42,195 km: "En kilomètres, c’est la plus longue distance que j’aie parcourue en course à pied d’un seul coup jusqu’ici. C’était au cours du marathon de Bruxelles en 2018."

J’ai donc toujours dit à mon associé que je ne ferai pas de vieux os comme notaire, ce qui ne signifie évidemment pas que j’arrêterai de travailler. Autrement dit, j’ai des milliards d’idées que je serai ravi de développer.

Le vrai luxe, c’est quoi?

C’est sans doute de pouvoir vivre ce qu’on a envie de vivre sans se poser la question de savoir si, financièrement, ça tiendra la route. Autrement dit, peu importe son état de fortune, chacun trouvera une forme d’épanouissement dans ce qu’il met en place à partir du moment où la situation est "safe" sur plan financier.

Estimez-vous important d’être aidé par ses parents pour se lancer dans la vie?

J’ai tendance à considérer qu’il s’agit là d’une arme à double tranchant. Les plus belles histoires et les plus belles pages se sont écrites à partir de situations difficiles ou dans lesquelles les risques étaient importants. Lorsqu’on commence une aventure professionnelle avec une certaine forme de sécurité financière, le réflexe ne sera pas toujours le même, d’une part dans les risques à prendre et d’autre part dans l’importance de la réussite que cela peut avoir. Je suis conscient de la chance qui m’a été donnée et je tente dans la mesure de mes moyens d’en faire profiter beaucoup autour de moi.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect