interview mon argent

"Les voyages dans l'espace seront les voyages du futur" (Tanguy Dumortier)

©Dieter Telemans

39 ans/Présentateur du Jardin Extraordinaire sur la RTBF/Sa passion, c’est son métier: filmer les animaux, découvrir la nature, voyager… Tout l’intéresse dans la nature, du plus petit au plus grand/Passionné d’optique et de caméras/Adore la plongée/Diplômé en langues et littératures romanes en 2002 à Louvain-la-Neuve, puis en journalisme en 2004/Guide-nature diplômé des Cercles des naturalistes de Belgique/2 filles.

Où partez-vous en vacances cette année?

En Bretagne, comme chaque année. Une partie de ma belle-famille y habite et c’est vraiment très agréable pour les enfants. Il y a de très beaux paysages avec peu de monde. J’ai des beaux-parents très glaneurs avec qui on passe du temps à chercher des huîtres, des moules, des crabes, etc. C’est un retour à des choses simples.

Si vous deviez choisir un seul endroit au monde où aller en dépensant sans compter, où iriez-vous?

Si je pouvais vraiment choisir, je ferais un voyage dans l’espace. Voir la planète de loin, être dans l’espace, cela doit procurer une certaine sérénité, et je pense que ce seront les voyages du futur.

"Je trouve vraiment que l’argent est fait pour être dépensé. J’aime bien le concept que l’argent doive circuler. D’ailleurs, mon compte est souvent proche de zéro, mais je trouve cela assez sain, cela signifie que l’argent circule (rires)."
Le conseil

Êtes-vous déjà tombé dans un vrai piège à touristes?

Oui, totalement (rires). Lors de vacances en Indonésie, je me suis retrouvé dans une attraction touristique pour aller voir des dauphins. C’était horrible, il y avait 100 bateaux qui cherchaient trois dauphins, c’était très moche, donc cela m’a un peu vacciné contre ce genre de choses.

Quel est votre pire souvenir en vacances, sur le plan organisationnel?

J’en ai un stock. Je me souviens qu’on est parti avec des potes en montagne du côté des Écrins. On avait 17 ou 18 ans, et on s’est complètement perdus. On s’est donc retrouvés coincés dans une cabane de berger pendant 5 ou 6 jours. Mais c’est quand même un très bon souvenir. C’était assez rock’n’roll, mais très intéressant.

Quel est le pire achat ou l’achat le plus bête que vous ayez fait dans votre vie?

Ça doit être ma première voiture, elle était complètement maquillée, sans que je ne le sache. Je rêvais d’avoir une petite camionnette VW où dormir, je trouvais ça bien pratique, mais j’ai acheté un truc tout pourri. Ma mère se moque encore de moi aujourd’hui car mon grand-père étant garagiste, elle a tout de suite vu que c’était pourri. Mais j’ai quand même voulu l’acheter. Au moins, ça lui donne la possibilité de se moquer de moi (rires).

Dans son portefeuille: "Il ne contient rien de très intéressant, d’ailleurs jusque récemment, j’avais mes cartes nouées par un élastique dans ma poche. Il paraît que ce n’était pas classe, dixit mes frères. J’ai donc changé pour un vrai porte-cartes. Je n’ai que des cartes: cartes bancaires, d’identité, de transport en commun, carte de presse, et puis ma carte de plongée, sans doute la seule chose un peu personnelle. Et je n’ai presque jamais de cash." ©Dieter Telemans

Faites-vous régulièrement des travaux d’entretien et de rénovation dans votre logement?

Oui, je sors de quelques années de rénovation dans ma maison et je fais régulièrement des travaux. J’ai deux maisons côte à côte, une pour le privé et une pour mon travail, comme j’ai une petite entreprise. J’ai fait une partie des rénovations avec mon père qui bricole toujours très bien. Par contre, je n’ai pas encore eu le temps de m’occuper de mon jardin!

Quel type d’éducation financière donnez-vous à vos enfants? Estimez-vous que l’école a un rôle plus important à jouer à ce niveau?

J’ai eu l’occasion de travailler dans le privé, dans le public, d’être indépendant et je trouve qu’on est mal préparé à l’école et qu’il y a beaucoup d’incompréhension dans notre société. Ce n’est qu’à 30 ans que j’ai compris toute la mécanique de l’argent, donc oui je compte éduquer mes enfants sur le plan financier. Je trouve que l’école devrait commencer plus tôt cette éducation. Cela rendrait peut-être notre société un peu plus harmonieuse et moins rancunière vis-à-vis de certaines choses.

Enfant, receviez-vous de l’argent de poche?

Je n’ai pas reçu beaucoup d’argent de poche. J’ai toujours travaillé, fait des petits jobs à gauche, à droite, et j’ai eu la chance de détester les bonbons (rires). Il n’y avait que mon père qui travaillait. Mes parents n’avaient pas beaucoup d’argent mais ils nous ont aidés assez vite à trouver un boulot. J’ai donc toujours eu ce rapport à l’argent, il ne m’est jamais tombé du ciel.

En cinq chiffres
  • -40: "C’est la température la plus basseà laquelle je peux dormir dans mon sac de couchage. Je n’ai jamais dormi par -40° mais j’étais quand même à -25° au Japon et en Islande récemment. Donc c’est assez rassurant, je sais que je n’ai jamais froid, j’ai toujours ce chiffre en tête."
  • 0: "Je trouve que c’est un bon chiffre, là où tout commence et tout finit. Je suis quelqu’un qui pense souvent à d’où l’on vient, et où l’on va, je trouve que le zéro nous rappelle bien cela."
  • 2: "J’aime bien la vie à deux. J’ai deux filles, dans mon entreprise on est deux pour le moment. J’aime bien le tête-à-tête, avec toutes les difficultés qui vont avec évidemment."
  • 8: "Je n’ai aucune explication particulière, j’aime bien le chiffre, on retrouve la forme de l’infini, ça me parle. Et il y a souvent des 8 dans ma vie qui traînent à gauche, à droite."
  • 3.000: "C’est environ le nombre d’étoiles que l’on peut voir sur Terre. On n’observe plus assez les étoiles, alors que cela nous permettrait d’avoir accès à une pensée un peu hyperphysique, un peu détachée, on se rend compte qu’on n’est pas grand-chose et que malgré tout on a cette chance d’être en vie."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect