interview

Typh Barrow: "Je trouvais surréaliste d'être payée pour pouvoir monter sur scène et chanter"

©François Leboutte

31 ans/Bruxelloise/Chanteuse, auteure, compositrice et pianiste/Coach de la huitième saison de The Voice Belgique/ Son premier album, RAW, est sorti en janvier 2018/Souvent comparée à Adele ou Amy Winehouse, elle détient également un diplôme de juriste/Ses trois grandes passions en dehors de la musique: faire du sport, voyager et… manger/Elle essaye de partir chaque année au moins une fois à la montagne en hiver, ainsi que vers une destination lointaine pour se déconnecter.

Vous êtes juriste de formation mais avez choisi de faire carrière dans la musique. Avez-vous eu un jour des difficultés financières?

J’ai fait ce choix d’études parce que je suis quelqu’un d’hyperactif et de prudent. Ça rassurait aussi mes parents que je fasse des études universitaires à côté du Conservatoire en jazz. J’avais des grosses journées, mais c’était très challengeant, diversifiant et excitant. Avoir un diplôme en droit me permettait aussi de me protéger par la suite dans ma profession.

Lorsque vous avez commencé à gagner votre vie, quelle a été votre plus grande satisfaction?

Lorsque j’étais enfant, j’ai joué dans quelques publicités et séances photos. Ce n’est qu’à mes 18 ans que j’ai eu accès à ces petits cachets, mais je n’avais pas l’impression que c’était un travail. Pour la musique, ça m’a paru surréaliste au début d’être payée pour faire quelque chose que j’aimais, alors que j’étais prête à payer pour pouvoir monter sur scène et chanter pour les gens. J’avais 15 ans quand j’ai eu mon premier "cachet" de musicienne!

"L’argent n’est qu’un nombre et les nombres ne se terminent jamais. S’il te faut de l’argent pour être heureux, ta quête du bonheur ne se terminera jamais (ce n’est pas de moi, c’est d’Einstein, mais ça résume bien mon mode de pensée)."
Le conseil

Prenez-vous les transports en commun ou êtes-vous une inconditionnelle de la voiture?

La voiture, c’est un peu ma deuxième maison. J’y passe énormément de temps, j’aime bien conduire. Ça me permet de décompresser avant et après un concert. C’est du temps qui m’est offert pour pouvoir écouter des podcasts et des nouveaux albums.

Etes-vous coutumière des rappels, amendes et autres PV?

Non, heureusement! Question PV-amendes, j’aime bien les régler directement pour une raison de bien-être psychologique: c’est déjà suffisamment désagréable comme ça, je n’ai pas envie de raviver cette sensation chaque fois que je retombe sur le papier impayé.

En cinq chiffres
  • 25€: "Mon premier salaire pour avoir chanté et joué du piano pendant trois heures dans un bar quand j’avais quinze ans."
  • 92: "Le nombre de pubs et de séances photos que j’ai faites quand j’étais âgée de 1 mois à 16 ans."
  • 2018: "Une année très spéciale pour moi, la cristallisation de nombreux rêves pour ma musique: sortie de l’album Raw, sortie du vinyle, disque d’or, mon premier concert à l’Ancienne Belgique…"
  • 30: "Le nombre de jours que j’ai passés muette, sans prononcer un mot, suite à une extinction de voix sur scène. Pendant 30 jours, je me suis exprimée en écrivant sur des petites fiches."
  • 10: "Le nombre de kilomètres que je cours tous les dimanches, mais aussi le jour de ma naissance et de celle de mon frère, celui de ma meilleure amie, ainsi que le nombre de jours de ma méditation Vipassana au Venezuela."

Par contre, je n’ai pas peur de prendre le temps de contester si je ne suis pas d’accord (c’est sans doute la juriste qui sommeille en moi).

Que pensez-vous de la tendance des jeunes à rester de plus en plus longtemps chez leurs parents, voire de revenir vivre chez eux en cas de problème?

Pour ce qui est de revenir en cas de problème, je trouve ça plutôt bon signe. Ça indique que la relation familiale est saine et harmonieuse. Les parents restent des parents, présents pour leurs enfants en cas de petit coup dur. Je pense aussi et avant tout à l’aspect humain, la chaleur dont on peut avoir besoin dans ces moments-là.

Votre célébrité vous facilite-t-elle la vie? Vous ouvre-t-elle des portes?

Oui. Les gens sont très généreux, ça me gêne parfois d’être à ce point gâtée par des inconnus, sans pouvoir rendre la pareille ou en ayant l’impression de n’avoir rien fait pour mériter ça.

Mais je crois que c’est parce que la musique a cette force de pouvoir toucher le cœur des gens, leur histoire personnelle, leur âme peut-être aussi. Certains ont l’impression que vous faites partie de leur vie et vous font ce cadeau comme ils le feraient avec les gens qu’ils aiment.

Quels sont les critères déterminants pour votre qualité de vie personnelle?

Dans son portefeuille: "Il est utilitaire. J’ai très peu de cash, peut-être parce que j’ai tendance à le dépenser facilement. J’ai évidemment mes cartes de banques et d’identité, mon permis, mais aussi des cartes de fidélité et mon abonnement au club de natation. Enfin, j’ai un trèfle à 4 feuilles offert par une fan et une photo polaroid de mon premier enregistrement studio à Paris." ©doc

Joie, santé, amour, liberté! De façon plus concrète, j’ai besoin de vivre dans un endroit calme et lumineux, d’être près d’un espace vert où je peux aller courir, de ne pas vivre trop loin de mes proches, de pouvoir bien manger et d’avoir un petit cocon dans lequel je me sens en sécurité.

Consacrez-vous un budget important aux nouvelles technologies?

J’aime m’acheter de nouveaux objets, mais je dois être honnête: ils ne restent pas beaux et nouveaux très longtemps, je ne suis pas du tout précautionneuse. Les objets, c’est fait pour vivre et pour être utilisés. J’essaie donc de garder mes appareils le plus longtemps possible… tant qu’ils résistent à mes maladresses. Je me demande d’ailleurs comment mon smartphone est encore vivant après toutes les chutes!

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect