Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

5 nouveautés en immobilier pour 2021

TVA réduite pour la démolition-reconstruction, norme Q-Zen ou encore loyer "chaud" pour les locations en Wallonie, voici ce qui va changer en 2021 en immobilier.
©Hollandse Hoogte / Mariette Carstens

1/ TVA à 6% pour la démolition-reconstruction

Dès la nouvelle année, les travaux de démolition et de reconstruction bénéficieront du taux réduit de TVA de 6%. Moyennant certaines conditions.

2/ Norme Q-Zen pour les constructions en Wallonie

La norme énergétique Q-Zen pour les nouveaux bâtiments entre en vigueur le 1er janvier. Objectif: des biens à consommation quasi nulle.

3/ Le loyer "chaud" en Wallonie

En Wallonie, les frais énergétiques d’une habitation seront intégrés, via le module "loyer chaud", à la grille indicative des loyers à partir du 1er janvier. Cette grille indicative reprend, par catégorie d’habitation et secteur géographique, des loyers indicatifs, estimés sur la base de la structuration du marché locatif ainsi que des niveaux de loyer observés sur le marché privé.

4/ Nouveautés en matière de photovoltaïque

Alors que Bruxelles diminuera l’octroi des certificats verts pour les nouvelles installations, la Flandre adoptera un nouveau système de tarification. En Wallonie, ce sera le statu quo.

5/ Prime pour une batterie domestique en Flandre

À partir du 1er janvier 2021, un nouveau système de tarification s’appliquera donc aux nouvelles installations de panneaux photovoltaïques réalisées en Flandre. Dans les grandes lignes, pour que ce nouveau système soit intéressant financièrement, les prosumers auront tout intérêt à augmenter au maximum leur autoconsommation. Autrement dit, ils devront consommer si possible la majorité de l’électricité produite par leurs panneaux, plutôt que de la réinjecter sur le réseau.

Pour y arriver, le placement d’une batterie domestique pourrait être un investissement à considérer, surtout que la Flandre octroie une prime pour ce type d’installation jusqu’au 31 décembre 2021. "Elle s’élève à 250 euros par kWh de capacité utilisable de la batterie, avec un montant maximal de 3.200 euros par point de raccordement et un maximum de 35% du coût total de l’investissement", d’après les experts d’Engie.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés