Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Place au quasi zéro énergie pour les nouvelles constructions wallonnes

La norme énergétique Q-Zen pour les nouveaux bâtiments entre en vigueur le 1er janvier. Objectif: des biens à consommation quasi nulle.
©BELGAIMAGE

La Région bruxelloise s’est déjà mise au vert pour les nouvelles constructions depuis 2015. C’est désormais au tour de la Wallonie d’imposer sa norme énergétique pour le secteur, qui était déjà soumis à la réglementation PEB (performance énergétique des bâtiments) depuis 2010. Baptisée Q-Zen, soit l’abréviation de "quasi zéro énergie", elle sera obligatoire pour toute nouvelle construction sur le territoire wallon dès le 1er janvier 2021.

Il n’existe pas une solution unique pour atteindre le niveau d’exigence Q-Zen, mais plutôt une combinaison de différentes options.

Consommation proche de zéro

La norme Q-Zen impose que chaque bâtiment neuf en Wallonie soit obligatoirement à consommation d’énergie quasi nulle. C’est-à-dire des constructions dont l’enveloppe est bien isolée et étanche à l’air, avec des systèmes performants et qui nécessitent une faible quantité d’énergie pour se chauffer et produire de l’eau chaude. En performance énergétique, cela se traduit par un label A sur l’échelle du PEB.

Comment construire passif?

Il n’existe pas une solution unique pour atteindre le niveau d’exigence Q-Zen, mais plutôt une combinaison de différentes options.

Les choix que vous opérerez pour y arriver dépendent de nombreux facteurs, comme l’orientation de votre terrain, l’espace de stockage disponible... Pensez à prendre contact avec les Guichets Énergie Wallonie, qui peuvent vous fournir gratuitement des informations très pratiques en matière d’énergie. Mais en attendant, voici déjà quelques points d’attention pour atteindre les niveaux d’exigence Q-Zen:

L’orientation : l’implantation de votre bâti doit être rigoureusement pensée afin de valoriser les apports solaires (en hiver) tout en évitant la surchauffe (en été).

L’isolation : un bâtiment bien isolé affiche un niveau K (isolation thermique globale du bâtiment, calculée sur la base de l’isolation thermique des différentes parois, de leur superficie et du volume protégé) inférieur ou égal à 35. Ce niveau répond aux exigences Q-Zen. Concrètement, il est recommandé, pour atteindre ce niveau, d’opter pour un bâtiment compact, d’isoler les parois de manière performante et de les rendre étanches à l’air.

Le chauffage: une bonne isolation comme mentionnée au point précédent permet de limiter fortement les besoins en chauffage d’une habitation. Le SPW Énergie recommande dès lors d’opter pour une chaudière de classe énergétique A ou une pompe à chaleur de classe A++. Il existe en outre des chaudières biomasse à condensation. Pour la production d’eau chaude sanitaire, évaluez aussi la possibilité de faire installer un chauffe-eau solaire, une pompe à chaleur mixte ou un boiler thermodynamique.

La ventilation: une ventilation efficace, pour ne pas perdre les bénéfices d’une bonne isolation, doit éviter les pertes de chaleur et même récupérer la chaleur. Deux systèmes permettent d’y arriver: une alimentation naturelle couplée à une évacuation mécanique (les débits peuvent être modulés en fonction des besoins, ce qui limite les pertes de chaleur) ou le double flux, qui permet de récupérer la chaleur de l’air sortant pour préchauffer l’air entrant, ce qui offre aussi de belles économies de chauffage.

Enfin, favorisez les énergies renouvelables: panneaux solaires, chauffe-eau solaire, pompe à chaleur…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés