Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Les hedge funds entrent dans une année test

L'année 2008 sera-t-elle décisive pour les hedge funds? La capacité de protection du capital qu'offrent ceux-ci s'est à nouveau matérialisée dans l'environnement boursier et économique actuel, estime Nicolas Campiche, responsable de la gestion alternative chez Pictet.

Risques et opportunités

Comme souvent, les principaux risques actuels sont liés à la combinaison entre un excès de levier et le manque de liquidité de certains instruments financiers, indique le gestionnaire. Et la mèche pourrait être allumée par une vague de remboursements provenant de certains fonds de hedge funds ou d'autres produits structurés. Le développement important des produits à capital garanti et des fonds de fonds utilisant un levier important pour augmenter leurs rendements pourrait ainsi être remis en cause par la crise du crédit. L'augmentation de la volatilité, accompagnée d'une hausse des coûts du levier, devrait fragiliser ces structures, dont les risques ont largement été occultés jusqu'ici.

Dans un tel contexte, Nicolas Campiche se veut vigilant en s'assurant de la liquidité des portefeuilles de hedge funds comme du levier employé. Il juge primordiales la capacité de financement ainsi qu'une analyse approfondie des risques opérationnels

La situation actuelle renforce un certain nombre de principes, souligne Nicolas Campiche. En premier lieu, un investissement dans des fonds alternatifs doit toujours s'effectuer avec suffisamment de recul pour être à même de juger de la validité des opportunités d'investissement.

D'autre part, le gestionnaire distingue les stratégies qui relèvent réellement du monde alternatif de celles qui ne cherchent qu'à appliquer la même structure de frais. Cette constatation a renforcé sa conviction de ne pas investir dans des stratégies de structuration financière, mais également d'éviter certains gérants dont l'essentiel des rendements découle d'une simple exposition aux marchés actions.

Cependant, si les risques ne sont pas absents, les opportunités continuent d'affluer et l'incertitude qui domine sur les marchés constitue paradoxalement une source importante de performance pour les stratégies sachant bénéficier d'une hausse de la volatilité. Sans surprise, les meilleurs gérants dans le domaine des stratégies «global macro» et «CTA» (jouant sur toutes les tendances et sur les futures) sauront exploiter la situation actuelle, la liquidité de leur portefeuille devant leur permettre de s'adapter rapidement aux changements d'humeur des investisseurs, selon le gestionnaire de Pictet. La détérioration des conditions de crédit devrait, par ailleurs, avoir pour autre conséquence d'augmenter le taux de défaut, créant ainsi de nouvelles opportunités pour les gérants de «distressed securities» (ces titres en détresse portant pour le coup bien leur nom).

Il reste cependant à déterminer le bon point d'entrée et si les opportunités seront suffisantes pour absorber les montants qui se pressent au portillon. L'année 2008 s'annonce donc complexe, mais devrait permettre de faire le tri et d'identifier les gérant offrant une valeur ajoutée à long terme, c'est-à-dire ceux pour lesquels il est justifié de payer une prime, relève Nicolas Campiche.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés