Quels sont les quatre piliers de notre pension ?

Par le passé, on parlait souvent des trois piliers fiscaux qui composent le système belge de retraite. Mais on oublie alors le quatrième pilier, qui sera peut-être appelé à devenir le plus important à l'avenir. Dans ce pilier, nous nous efforçons seuls de nous constituer un patrimoine.

Nous distinguons donc :

  • 1er pilier : le régime légal
  • 2e pilier : la pension extralégale
  • 3e pilier : le régime individuel
  • 4e pilier : le régime non fiscal : constituer soi-même son patrimoine

1er pilier: le régime légal

Notre pension de retraite ou notre pension minimale de survie est le droit de pension basé sur les revenus, la carrière et notre statut du salarié, de l'indépendant ou du fonctionnaire. Le financement de cette pension reste une matière difficile, en raison du vieillissement de la population. Malgré le Fonds de vieillissement et d'autres mesures, le financement des pensions reste un point difficile pour les pouvoirs publics. C'est pourquoi le gouvernement encourage les initiatives personnelles (voir deuxième et troisième pilier).

2e pilier: la pension extralégale

Font partie des pensions extralégales les assurances de groupe, la pension libre complémentaire (PLC) et les régimes de pension libre complémentaire pour les indépendants (PLCI), ainsi que les engagements individuels de pension, à financement interne ou externe.

L'employeur conclut ici un contrat, lequel prévoit chaque année le versement d'une cotisation de pension complémentaire pour les salariés. Les primes versées par l'employeur peuvent être complétées par une cotisation des travailleurs, qui peuvent ainsi se constituer un patrimoine complémentaire. Une vision à long terme est nécessaire, l'âge de la pension (65 ans) pouvant apparaître encore très lointain.

3e pilier: le régime individuel

Lorsque le deuxième pilier est entièrement exploité ou n'est disponible que dans une certaine mesure, vous pouvez vous-même exploiter fiscalement l'épargne que vous constituez pour vos vieux jours. Le troisième pilier est ce que l'on appelle traditionnellement l'épargne-pension. Nous distinguons l'assurance-vie individuelle, l'assurance épargne pension et le fonds d'épargne-pension.

Au sens fiscal, il n'existe aucune distinction entre l'assurance-épargne et le fonds d'épargne pension. Vous pouvez déclarer tout montant versé dans le cadre d'un tel contrat. Vous réduisez ainsi votre base imposable et donc, l'impôt sur le revenu que vous devrez payer. Le fisc participe donc à vos économies. Pour 2007, le montant déductible est plafonné à 810 euros.

L'épargne de long terme autorise une déduction fiscale de 1 950 euros par an. Tout comme dans le cas de l'épargne pension, ce montant est indexé. La déduction pour notre habitation propre et unique ressort cependant de la même catégorie de déductions. Vous ne pouvez donc pas cumuler épargne à long terme et déduction de capital. La case ne peut être utilisée qu'une seule fois.

4e pilier: le régime non fiscal : constituer soi-même son patrimoine

S'inscrivent dans le régime non fiscal les efforts que vous déployez pour constituer un patrimoine dont vous pourrez ensuite tirer profit. Pensez ici au financement de votre propre maison, à l'achat d'une résidence secondaire, à des propriétés dont vous tirerez des revenus locatifs, à la valeur de votre propre entreprise, au plan de stock-options si vous travaillez dans une multinationale, à votre compte d'épargne, à votre portefeuille de titres contenant actions et obligations, etc. C'est la dernière case de la planification de votre pension et peut-être l'élément le plus important pour l'avenir. Pour l'indépendant, l'entreprise est souvent la principale source de revenus une fois retraité. Une résidence secondaire qui peut être vendue au moment où vous prenez votre pension peut l'être aussi. Mais attention : les prix de l'immobilier et la valeur de votre entreprise dépendent largement de la conjoncture économique et peuvent évoluer rapidement. De ce fait, le capital que l'on espérait recevoir peut se révéler inférieur aux attentes. Veillez donc à équilibrer les différents éléments de patrimoine que vous possédez !

Robert van Beek

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content