Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

8 réflexes essentiels pour les victimes des inondations

Les victimes des inondations ne sont pas au bout de leurs peines. Elles doivent contacter leur assureur le plus vite possible pour lancer le processus d’indemnisation.
Le sud du pays - on voit ici une rue de Verviers - a connu des inondations d'une ampleur inédite. ©Photo News

Alors que le sud et le centre du pays font face à une catastrophe apocalyptique d’une ampleur inédite et que beaucoup ne luttent plus pour protéger leurs biens, mais pour leur propre vie, établir la liste des démarches à entreprendre auprès des assurances pour obtenir une indemnisation peut paraître aussi futile et dérisoire que prématuré. 

"Notre priorité, c’est de sauver les gens", reconnaissait laconiquement jeudi le Premier ministre Alexandre De Croo lors de l’activation de la phase fédérale de gestion de crise.  

Pourtant, lorsque les eaux se seront retirées, laissant place à la désolation et à des pertes colossales, les sinistrés qui, souvent, auront tout perdu, devront passer par la case assurances. Et le plus rapidement possible. S’il n’y avait qu’un conseil à donner et une seule chose à faire, ce serait en tout cas d’avertir immédiatement votre assureur. D’autant que les assureurs, les experts et les réparateurs sont débordés. Le traitement des dossiers prendra inévitablement un certain temps.  

Dressons la liste des priorités avec l’aide d’Assuralia (Union professionnelle des entreprises d’assurance).

1) Que faire immédiatement si votre logement est inondé?

Si votre logement ou commerce est inondé : 

  • Ne rétablissez pas le gaz et l’électricité dans les pièces humides.
    Stockez les appareils électriques et les objets précieux dans des endroits secs  
    Faites sécher ce qui peut être sauvé ou réparé.  
    Suivez les prévisions relatives à l’évolution du niveau de l’eau. 
  • Avertissez votre assureur le plus vite possible. Il vous fournira l’assistance nécessaire, répondra à vos questions urgentes et vous donnera des conseils pratiques. Dans un second temps, il organisera le règlement des dommages et planifiera la visite d’un expert.   
  • Dressez une liste exhaustive des dégâts lorsque l’eau s’est retirée et que la boue a été nettoyée. 
  • Joignez à votre relevé un maximum de documents et de preuves (factures d’achat, photos antérieures au sinistre, inventaire d’un héritage, etc.) Si vous n’êtes pas en mesure de fournir des documents probants pour un objet spécifique, fournissez-en une brève description et précisez l’année probable de son achat. 
  • Si vous découvrez d’autres dégâts dus à l’inondation ultérieurement, après le passage de l’expert, déclarez-les à l’assureur (pour autant que le lien avec l’inondation puisse être démontré).
  • Faites des photos/des vidéos de l’habitation inondée et, surtout, des dégâts au bâtiment et à son contenu constatés après le retrait de l’eau. Ces éléments de preuve essentiels contribueront à accélérer le règlement du sinistre. 

2) Quelle assurance intervient en cas de dégâts des eaux?

95%
assurances incendie
95% des propriétaires belges souscrivent une assurance incendie.

En Belgique, 95% des propriétaires souscrivent une assurance incendie - aussi appelée assurance habitation - qui est en quelque sorte l’omnium pour un immeuble. Cette assurance, souscrite pour couvrir une habitation ou un petit commerce, intervient en cas de dégâts des eaux et de catastrophe naturelle, notamment après des inondations. Elle indemnise également les dégâts qu’un sinistre survenu chez vous occasionne chez les voisins.  

Les dommages occasionnés par la chute d’un arbre à l’habitation assurée et à son contenu sont toujours couverts. Cela vaut également pour les constructions fixées dans le jardin (abri de jardin, pergola, piscine, clôtures, etc.), et ce, que l’arbre soit la propriété de l’assuré, du voisin ou du domaine public.  

Les polices incendie prévoient de plus en plus fréquemment un volet "assistance" pour les cas urgents, qui peut être utile dans les premiers instants. Demandez de quels services vous pourriez bénéficier après une inondation (ou relisez les conditions de votre contrat). Il peut s’agir d’un service de garde-meubles, de garde d’animaux domestiques par exemple. 

3) Le fonds des calamités va-t-il intervenir ?

Normalement non. Le Fonds des calamités est régionalisé depuis 2014. Il n'indemnise plus qu’en cas de dommages agricoles ou horticoles, ou lorsque la victime n’est pas couverte contre l’incendie et vit d’un revenu d’intégration sociale (payé par le CPAS). 

Sous certaines conditions, le Fonds wallon des calamités accorde une aide financière aux personnes dont les biens ont été endommagés par un phénomène naturel reconnu comme calamité naturelle publique. En cas d'inondation, l'aide à la réparation est limitée et visera uniquement les biens qui ne peuvent être couverts par un contrat d'assurance (incendie). Parmi les biens qui pourront être indemnisés figurent:
- les véhicules automoteurs d’usage courant et familial d’au moins 5 ans non couverts par une (mini)-omnium.
- les biens qui ne sont pas des risques simples: biens immeubles extérieurs (mur de soutènement, abri de jardin fixé sur une chape en béton, terrasse carrelée); biens meubles extérieurs (meubles de jardin, tondeuse, outils de jardinage).

La Région bruxelloise prévoit, elle aussi, l'indemnisation des dommages dus à des événements naturels reconnus comme calamités survenant sur le territoire de la Région.

4) Comment calcule-t-on l’indemnisation?

"Pour une maison inondée, le calcul de l'indemnité s’effectue normalement en ‘valeur à neuf' (valeur de reconstruction)."
François de Clippele
porte-parole d'Assuralia

"La façon dont les sinistres sont indemnisés est définie dans le contrat. Pour une maison inondée, cela s’effectue normalement en ‘valeur à neuf’ (valeur de reconstruction). C’est l’expert qui détermine cette valeur, en tenant compte éventuellement de la vétusté. La valeur du bien a été déterminée à la conclusion du contrat, sur la base d’une grille d’évaluation (nombre de pièces, type de matériaux…). Si cette grille a été correctement remplie, l’assuré ne risque pas de se voir appliquer  la règle proportionnelle (cas de capital sous-assuré). La valeur est automatiquement indexée (indice ABEX), ce qui évite une sous-assurance. À condition évidemment qu’en cours de contrat, tout changement de risque (extension, transformation majeure…) ait été signalé à l’assureur pour adapter la valeur assurée", explique le porte-parole d’Assuralia, François de Clippele.

Pour les biens meubles endommagés, le contrat indique aussi le mode d’indemnisation, généralement en valeur de remplacement.  

Lorsque l’assurance intervient, vous devez généralement payer une franchise (à moins que votre contrat ne prévoie une autre formule). 

5) Et pour votre voiture, quelle indemnisation?  

"Pour les véhicules, seules l’omnium et la petite omnium interviendront."
François de Clippele
porte-parole d'Assuralia

"Seules l’omnium et la petite omnium - qui couvrent les forces de la nature, dont l’inondation -  interviendront. Une valeur dégressive est appliquée en fonction de l’âge du véhicule", prévient le porte-parole d'Assuralia. "L’assurance incendie n'interviendra pas (au cas où le véhicule était dans le garage de l’habitation)", ajoute-t-il.

"Si les dégâts à votre voiture sont survenus alors qu’elle était stationnée quelque part, la couverture de l’omnium est généralement fort large. Par contre, pour les dommages en cours de route, la plupart des contrats mini-omnium ne couvrent que les dommages directs causés par la montée des eaux. Si vous êtes entré avec votre voiture dans une rue inondée, vous risquez que les dégâts au moteur ne soient pas couverts. Le remorquage de la voiture endommagée est généralement couvert", précise Test-Achats.

Vérifiez toutefois si vous remplissez les conditions pour bénéficier d'une intervenir le Fonds wallon des calamités (voir point 3).

Si votre voiture se trouvait sur la voie publique et qu'elle a subi des dommages, il est important de prendre des photos. Contactez votre assureur pour qu’il ouvre un dossier de sinistre. Un expert sera désigné. 

6) Quelle asssurance pour votre jardin ravagé?

Une assurance incendie classique ne couvre ni les constructions qui ne sont pas fixées au sol à l’extérieur de votre habitation ni les dégâts causés aux plantes, arbres ou plantations dans votre jardin. Il faut pour cela avoir souscrit une garantie spécifique complémentaire optionnelle. Tout ce qui est fixé au sol (abris de jardin, serres, piscines, clôtures…) est, lui, couvert par votre assurance habitation (assurance incendie). 

Votre assurance RC couvre par contre les dommages que votre mobilier de jardin emporté aurait causé chez votre voisin par exemple. 

Si vous avez souscrit spécifiquement une assurance jardin, celle-ci peut couvrir le vol et les dégâts et pertes liés à une catastrophe naturelle, et concerne alors tout ce qui est dans votre jardin (meubles, plantes, étangs, barbecue, éclairage, outils, etc.). Mais il faut vérifier l’étendue de la police d’assurance, certaines n’incluent pas tout, notamment les piscines. Notez également que les plafonds d’indemnisation de ce type d’assurance sont souvent relativement bas. 

7) Vous êtes locataire?

Si vous êtes locataire, notifiez sans tarder le sinistre à votre propriétaire, car c’est son assurance qui remboursera les dégâts à l’habitation (sols, murs, installations de chauffage et d’électricité…).  

Les dommages au contenu sont couverts par votre propre police incendie – pour autant que vous ayez fait assurer le contenu en même temps que votre responsabilité locative. Prévenez donc votre assureur.

8) Vous êtes en déplacement ou en vacances?

"Si vous êtes en vacances, avertissez dès que possible votre assureur pour qu’il puisse prendre des dispositions nécessaires."
François de Clippele
porte-parole d'Assuralia

Si, comme beaucoup de Belges durant les périodes de vacances scolaires, vous êtes en vacances à l’étranger, ou encore en déplacement, que faut-il faire? "Avertissez dès que possible votre assureur ou son intermédiaire, pour qu’il puisse prendre des dispositions nécessaires, vous rassurer ou peut-être même vous indiquer si votre retour précipité serait justifié", explique le porte-parole d’Assuralia. 

Si vous n’êtes pas contraint de rentrer précipitamment, puisque ces assureurs seront fortement sollicités les prochains jours,"il faudra peut-être compter sur une personne de confiance pour éviter qu’il y ait davantage de dégâts, rétablir gaz et électricité, mettre certains objets en lieu sûr, etc.", conseille-t-il. 

Les autorités débloquent de l’aide, de l’argent, des moyens

"Le gouvernement wallon a dégagé des moyens financiers d’urgence pour venir en aide aux populations affectées par les crues meurtrières", a annoncé jeudi le ministre-président wallon Elio Di Rupo (PS), ajoutant que "c’est une évidence que l’on va reconnaître cela comme une calamité nationale".

Des fonds ont été mis à disposition des gouverneurs des provinces de Liège, Namur et Luxembourg qui coordonnent les opérations de secours.  

De l’argent a été libéré avec effet immédiat pour permettre aux communes affectées de venir en aide à ceux qui ont tout perdu.

De son côté, la Sowalfin accordera des "prêts immédiats" aux indépendants et aux entreprises affectés pour les aider à faire face à l’urgence. 

Le gouvernement bruxellois a chargé chacun des cabinets ministériels d’examiner les formes que pourrait prendre la solidarité avec la Wallonie. Le collège de Bruxelles-Ville a proposé la mobilisation de ses équipes de terrain (police, voirie, propreté, matériel communal) pour venir en aide aux sinistrés.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés