Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Avez-vous intérêt à changer de contrat d’énergie?

Depuis quelques mois, les prix de l’énergie sont à la hausse. Et ce n’est pas fini. Quelles démarches entreprendre pour limiter la casse?
Comparez votre contrat avec les contrats actuellement disponibles sur le marché grâce au CREG Scan. ©Shutterstock

Il y a tout juste un an, les prix du gaz et de l’électricité étaient en forte baisse. À ce moment-là, il était très intéressant pour la plupart des ménages belges de renégocier leur contrat d’énergie pour profiter de meilleurs tarifs.

Et pourquoi pas tous les ménages? Car certains d’entre eux bénéficiaient encore d’un tarif fixe (négocié au cours de l’année 2017 pour une période de trois ou cinq ans) plus avantageux que les prix proposés en avril-mai 2020 pour le même type de contrat.

Autrement dit, si ces derniers avaient changé de contrat en mai 2020, leur facture se serait alourdie de quelques dizaines d’euros.

Entre-temps, leur contrat est probablement arrivé à échéance (ou le pourrait très bientôt) et il n’est pas certain qu’ils profitent encore des meilleurs tarifs disponibles sur le marché. En effet, lorsqu’un contrat arrive à échéance, celui-ci est tacitement reconduit par le fournisseur d’énergie, mais aux prix actuels du marché.

Des prix à la hausse

Or, depuis quelques mois, ceux-ci repartent clairement à la hausse. D’après les observations de Wikipower, les prix de l’électricité du gaz ont respectivement augmenté de 9% et 33% entre septembre 2020 et mars 2021. "Alors, certes, les tarifs restent bien inférieurs au niveau d’avant crise, mais pour combien de temps?" s’interroge la plateforme d’achat groupé en énergie.

Les prix de l’électricité du gaz ont respectivement augmenté de 9% et 33% entre septembre 2020 et mars 2021.

Sans doute pas longtemps vu la reprise économique. En outre, il est déjà acté que les fournisseurs d’énergie répercuteront tôt ou tard les hausses du prix du droit d’émission de CO2 sur les consommateurs. Dans les grandes lignes, la partie énergie de la facture d’un ménage moyen augmentera d’au moins 40 euros dans les mois à venir.

À cela, il faut ajouter l’effet multiplicateur des taxes et des coûts de transport sur la facture d’électricité (qui constituent deux tiers de la facture finale pour un ménage). Ceux-ci augmenteront à mesure qu’augmentent les prix de l’énergie.

Bien entendu, la plupart des ménages, qui fonctionnent avec un contrat fixe, ne sentiront pas tout de suite cette hausse. En revanche, les ménages qui disposent de contrats variables verront leur facture énergétique évoluer avec les prix du marché (qui tiennent compte des variations de prix du CO2).

Qui doit changer?

Pour savoir si vous avez intérêt à changer ou non de contrat d'énergie, comparez-le avec les contrats actuellement disponibles sur le marché grâce au CREG Scan.

Celui-ci vous permettra de voir où se situe votre contrat actuel par rapport au contrat le moins cher du marché, ainsi que l’économie potentielle réalisable.

Si vous trouvez un contrat moins cher chez un autre fournisseur, ne sautez pas dessus sans avoir pris la peine d'effectuer deux vérifications. D'abord, analysez ce que prévoit votre fournisseur en matière de redevance annuelle car celle-ci peut vous coûter aussi cher que l'économie potentiellement réalisable.

Ensuite, si vous avez changé de contrat il y a moins d'un an, contrôlez si vous avez profité d'une promotion. Celle-ci n'est généralement valable qu'au terme d'une année complète de contrat.

Cela signifie que si vous quittez votre fournisseur en cours d'année, vous ne bénéficierez pas du tarif promotionnel prévu et vous payerez donc votre énergie plus cher que prévu.

La fin des contrats dormants

Si vous faites encore partie de ces nombreux ménages qui n'ont jamais changé de contrat depuis la libéralisation du marché de l'énergie ou qui ont très peu changé depuis, alors vous êtes en possession d'un contrat dormant.

Dans ce cas, il y a de fortes chances pour que vous soyez gagnant en optant pour un nouveau contrat malgré la nouvelle hausse des prix du marché de l'énergie.

Pour rappel, un contrat d'énergie dormant est un contrat qui n'est plus disponible sur le marché, mais qui est tacitement renouvelé par le fournisseur. Par conséquent, vous continuez de payer l'ancien prix, qui est généralement désavantageux.

600€
Près de 500.000 ménages belges ont un contrat dormant et paient en moyenne 600 euros de plus que les ménages avec un contrat récent.

Selon la CREG, le régulateur fédéral, au moins un demi-million de ménages ont un tel contrat et paient en moyenne 600 euros par an de plus qu'un ménage avec un contrat énergie récent.

Cela dit, ces contrats disparaîtront en principe l'année prochaine: la commission de l'Énergie de la Chambre vient d'approuver une proposition de loi visant notamment à interdire la reconduction tacite de contrats d'énergie dormants.

Concrètement, il est prévu que lorsqu'un contrat n'est plus commercialisé ou lorsque son prix diffère du prix actuel de l'énergie, le fournisseur devra en informer le client et lui transmettre en même temps une nouvelle proposition de contrat.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés