Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Avez-vous intérêt à quitter WhatsApp?

La date butoir du 15 mai approche: votre compte WhatsApp va-t-il être supprimé si vous n'acceptez pas les nouvelles conditions? Quelles sont les alternatives?
Les citoyens européens qui utilisent WhatsApp sont protégés par le RGPD. ©REUTERS

Début janvier, vous avez probablement reçu un avertissement de l'application WhatsApp à propos d’une mise à jour de ses conditions d’utilisation et de sa politique de confidentialité (voir point 2). Celui-ci vous demandait d'accepter ses nouvelles conditions avant le 8 février, sous peine de ne plus pouvoir accéder à votre compte.

Mais face au tollé général suscité par cette demande, WhatsApp a finalement décidé de reporter l'entrée en vigueur de ces changements au 15 mai 2021.

1/ Que se passera-t-il si je n'accepte pas cette mise à jour?

"Le 15 mai, WhatsApp continuera de fonctionner normalement et personne ne verra son compte supprimé suite à cette mise à jour", expliquent les concepteurs de l'app.

Cependant, si vous persistez à ne pas accepter cette mise à jour, WhatsApp vous enverra un rappel. Celui-ci deviendra ensuite récurrent et les fonctionnalités de l'application seront progressivement limitées jusqu'à ce que vous acceptiez la mise à jour.

"Le 15 mai, WhatsApp continuera de fonctionner normalement et personne ne verra son compte supprimé suite à cette mise à jour."
WhatsApp

Par exemple, vous ne pourrez pas accéder à votre liste de discussions, mais vous aurez toujours la possibilité de répondre aux appels téléphoniques et vidéo entrants. Ensuite, "après quelques semaines de fonctionnement limité, vous ne pourrez plus recevoir d'appels entrants ou de notifications, et WhatsApp cessera d'envoyer des messages et des appels sur votre téléphone".

Attention, WhatsApp dispose d'une politique relative aux utilisateurs inactifs: leur compte est supprimé après 120 jours d'inactivité.

"Par inactivité, nous entendons l’absence de connexion à WhatsApp. Si un utilisateur ouvre WhatsApp sur son appareil sans avoir de connexion Internet, le compte est considéré comme inactif."

2/ Que contient cette mise à jour?

Selon l’app de messagerie instantanée, elle apporte davantage d’informations sur la manière dont vos données sont traitées ainsi que sur la manière dont les entreprises peuvent utiliser les services hébergés par Facebook pour stocker et gérer leurs discussions WhatsApp.

Et c’est là que le bât blesse! Depuis, le 7 janvier 2021, WhatsApp est sous le feu des critiques pour avoir demandé à ses deux milliards d’utilisateurs d’accepter de nouvelles conditions d’utilisation qui lui permettent de partager davantage de données avec sa maison-mère (Facebook a racheté WhatsApp en 2014, NDLR).  

3/ Quelles données seront partagées?

Les données qui pourront être partagées entre WhatsApp et l'écosystème d'applications de Facebook (dont Instagram et Messenger) comprennent les contacts et les informations du profil, à l'exception du contenu des messages qui restent chiffrés de bout en bout.

Plus concrètement, cela signifie que personne ne peut prendre connaissance de vos écrits ou des photos partagées par exemple.

WhatsApp ne partagera pas les données de ses utilisateurs européens avec Facebook.

Cependant, ce transfert de données ne s’appliquera pas de manière uniforme partout dans le monde. En effet, les citoyens européens qui utilisent WhatsApp sont protégés par le Règlement général sur la Protection des Données (RGPD).

Comme l’a assuré un porte-parole de la messagerie, contrairement à ce qui se passera dans le reste du monde, WhatsApp ne partagera pas les données de ses utilisateurs européens avec Facebook. Le réseau social ne disposera donc pas de données supplémentaires (destinées à améliorer ses produits ou ses publicités) vous concernant.   

4/ Pourquoi dois-je quand même accepter les nouvelles conditions?

"Tout simplement parce que certaines entreprises utilisant Facebook se servent aussi de WhatsApp pour communiquer avec leurs clients", répond un expert de 01net.com, un site français d’information spécialisé dans les nouvelles technologies. 

"Deux cas de figure se présentent: soit l’entreprise héberge elle-même le chat WhatsApp, ce qui lui permet de conserver le chiffrement et donc la confidentialité des échanges avec ses clients, soit elle se profite de Facebook pour héberger le chat WhatsApp, ce qui autorise le réseau social à exploiter les données échangées."

"Les utilisateurs européens ont donc l’obligation d’accepter les nouvelles conditions d’utilisation, dans le cas où ils seraient susceptibles d’échanger sur WhatsApp avec une entreprise utilisant les services d'hébergement de Facebook."

5/ Quelles sont les alternatives à WhatsApp?

Il en existe plusieurs comme Viber ou Telegram, mais c’est Signal qui semble remporter tous les suffrages. Lorsqu'en début d'année, WhatsApp avait annoncé une mise à jour de ses conditions d’utilisation et de sa politique de confidentialité, cette app de messagerie instantanée avait rapidement figuré en tête des téléchargements sur les plateformes Apple Store et Google Play dans de très nombreux pays.

Lancée en 2014, Signal est considérée par les spécialistes comme l’une des apps de messagerie la plus sécurisée du marché grâce notamment à sa capacité de chiffrer – à l’instar de WhatsApp – "de bout en bout" des messages ou des appels audios et vidéos.

6/ Qu’est-ce qui différencie WhatsApp de Signal?

Signal est considérée par les spécialistes comme l’une des apps de messagerie les plus sécurisées du marché.

La confidentialité. Très concrètement, Signal ne collecte aucune donnée de ses utilisateurs (à part leur numéro de téléphone nécessaire à l’inscription). Pour vous en rendre compte, comparez les étiquettes de confidentialité attribuée par l’App Store à différentes apps de messagerie instantanée. Pour Signal, Apple indique très clairement qu’elle ne collecte rien sur vous à part vos coordonnées.

Le même exercice avec WhatsApp donne un tout autre résultat. «Les données suivantes peuvent être collectées et liées à votre identité: achats, informations financières, emplacement, coordonnées, contacts, contenu utilisateur, identifiants, données d’utilisation, diagnostic», précise Apple. Avec Messenger (Facebook), cette liste est encore bien plus longue.

Conclusion

Ne perdez jamais de vue qu’en cas de piratage, toutes ces données peuvent tomber dans des mains malveillantes (et être revendues à des sociétés commerciales à des fins de ciblages publicitaires).

Si cette hypothèse vous dérange, alors Signal est fait pour vous. Et si tel est le cas, il ne vous reste plus qu’à convaincre votre entourage de changer aussi de messagerie instantanée.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés