Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Comment gérer la flambée des prix de l'énergie?

Les prix du gaz et de l'électricité ont dépassé leurs niveaux d'avant-pandémie. Faut-il rapidement changer de contrat ou de fournisseur d'énergie?
En un an, le prix du gaz a augmenté de 38,8%. Pour l'électricité, la hausse se chiffre à 15,3%. ©Istock

L'inflation progresse: elle est passée de 1,63% en juin à 2,27% en juillet. Cette hausse est principalement due à l'augmentation de l'inflation de l'énergie, selon Statbel. L'électricité et le gaz naturel ont coûté respectivement 4,8 et 7,2% de plus en moyenne au mois de juillet par rapport à juin. Cette tendance n'est pas neuve: en un an, les prix des produits énergétiques ont fortement augmenté: 38,8% pour le gaz et 15,3% pour l'électricité. Et à l'heure d'écrire ces lignes, aucune stabilisation ou baisse des prix n'est à l'œuvre.

"Si vous avez un signé un contrat fixe il y a quelques mois ou plus, surtout ne faites rien!"
Damien Ernst
Professeur à l'ULiège

Faut-il, dès lors, craindre une explosion de votre facture d'énergie? La réponse dépend du type de contrat dont vous disposez. "Si vous avez un signé un contrat fixe il y a quelques mois ou plus, surtout ne faites rien!", prévient Damien Ernst, professeur à l'ULiège et spécialisé dans les systèmes électriques. "Mais gare à l'échéance!"

En effet, si vous avez signé un tel contrat pour une durée de trois à cinq ans lorsque les prix étaient relativement bas durant les premiers mois de pandémie, votre budget est pour le moment protégé.

En revanche, si vous avez signé un contrat fixe d'une durée d'un an, prenez la peine de vérifier sa date exacte d'échéance, car à défaut d'une action de votre part (pour changer de contrat ou de fournisseur), celui-ci sera automatiquement reconduit pour une année supplémentaire, mais hélas aux prix actuels du marché.

Fixe ou variable?

Or, lorsque les prix du marché de l'énergie sont à la hausse, souscrire (ou reconduire) un contrat à prix fixe est une mauvaise stratégie pour différents experts.

Lorsque les prix sont à la hausse, souscrire (ou reconduire) un contrat à prix fixe est une mauvaise stratégie.

"En effet, le consommateur paierait un niveau de prix élevé tout au long de la durée du contrat", pour Laurent Jacquet, directeur de la Commission de régulation de l'électricité et du gaz (Creg). "En revanche, les produits dont les prix de l'énergie sont variables ou indexés bénéficieront automatiquement de toute baisse éventuelle de prix future au cours de la période contractuelle."

Même son de cloche pour Philippe Delaisse, consultant en transition énergétique et bas carbone. "Celui qui doit signer un nouveau contrat doit absolument prendre du variable. Le prix du fixe est à son plus haut point, tandis que le prix du variable fonctionne selon le marché. Or, statistiquement, sur une période de cinq à six ans, il n'y a généralement qu'une année d'un contrat à prix variable qui coûte plus cher qu'un contrat à prix fixe."

De son côté, Damien Ernst ne déconseille pas de souscrire à un contrat à prix fixe pour ceux que ça rassure et dont le contrat arriverait bientôt à échéance. "Je ne crois pas que les prix à moyen terme vont chuter."

Il recommande par contre de souscrire à un contrat fixe d'une durée de trois ans. "Leurs prix sont généralement inférieurs au contrat d'une durée d'un an. De toute façon, vous pouvez changer de contrat quand vous le souhaitez et notamment pour un contrat d'un an si celui-ci baisse de prix."

Redevance annuelle

Ce n'est pas faux mais si vous changez au cours de la première année de votre contrat, gare à la redevance annuelle. Il s'agit d'un forfait destiné à couvrir les frais administratifs liés à votre contrat et qui peut s'élever jusqu'à 120 euros, selon les fournisseurs. Cependant, chacun d'eux applique son propre système.

Par exemple, Mega facture un montant forfaitaire par année de fourniture entamée, alors qu'Engie réclame un montant calculé au prorata du nombre de jours de fourniture à partir du premier jour du contrat, ce qui est nettement plus à l'avantage du consommateur qui aurait la bougeotte en cours de contrat.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés