Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

L'impact du nouveau rythme scolaire sur votre budget vacances

Certains parents sont persuadés qu’ils vont y perdre au change financièrement. Vrai ou faux? Tout dépend de la période et du mode de transport. Explications.
Grâce à l'allongement des vacances de Toussaint et de Carnaval, les Belges hésiteront moins à partir pour des destinations lointaines. ©PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

C’est officiel: à partir de 2022, les jeunes ne retrouveront plus systématiquement les bancs de l’école à la date du 1er septembre, mais bien le dernier lundi du mois d’août (qui tombera le 29 août cette année-là). En effet, la note d’orientation qui concerne la réforme des rythmes scolaires de Caroline Désir (PS), la ministre de l’Éducation, a été approuvée par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB).

7
SEMAINES
La durée des vacances estivales en Fédération Wallonie Bruxelles, à partir de l'année scolaire 2022-2023.

Celle-ci prévoit également que la fin officielle de l’année scolaire aura désormais lieu lors du premier vendredi du mois de juillet (qui tombera un 7 juillet au cours de l’année scolaire 2022-2023), en lieu et place de la date du 30 juin.

Autrement dit, les vacances estivales dureront donc sept semaines entières. "La diminution de neuf à sept semaines de congés d’été (…) contribuera à limiter les effets du décrochage scolaire actuellement observé à la rentrée des classes, et à réduire les inégalités scolaires", selon Caroline Désir.

Pas contents!

Depuis son annonce, cette réforme du rythme scolaire a déjà fait grincer les dents de quelques parents qui avaient l’habitude de partir en vacances à la fin du mois de juin pour profiter des meilleurs tarifs disponibles durant les vacances d’été. À juste titre?

"Des personnes avaient, en effet, pris l’habitude de partir d’office juste avant le mois de juillet pour une question de prix", répond Piet Demeyere, le porte-parole de TUI. "C’est clair, ils vont désormais louper cette période à prix bas."

Un avis partagé par Anne-Sophie Snyers, la secrétaire générale de l’Union professionnelle des agences de voyages (UPAV). "Les périodes début juillet-fin août sont depuis toujours, pour les Belges, des périodes ‘bons plans’. Ce ne sera plus le cas, dommage pour ceux à qui cela permettait de partir en vacances."

Un exemple? Chaque été, la famille Mathieu – qui se compose de deux adultes et d’un enfant de 14 ans – profite de la fin prématurée de l’année scolaire dans l’enseignement secondaire pour partir au Club Med de Serre-Chevalier dans les Alpes françaises. Cette année, pour une arrivée prévue le samedi 26 juin (et un départ le mardi 6 juillet), cette famille paiera la somme totale de 3.775 euros.

Si le nouveau calendrier scolaire était déjà d’application cet été, avec une fin d’année scolaire programmée au vendredi 2 juillet, cette famille n’aurait théoriquement pu réserver ses vacances qu’à partir du samedi 3 juillet, ce qui fait grimper la facture totale à 4.736 euros pour la même réservation, soit 961 euros de plus.

Entre le samedi 10 juillet et le mardi 20 juillet, c’est encore plus cher: 5.064 euros. Cette période correspond notamment au début des congés du bâtiment. C’est clairement la haute saison vu que la demande dépasse toujours l’offre à ce moment-là. Elle dure généralement jusqu’au 15 août.

D’ailleurs, jusqu’au 15 août, les prix grimpent jusqu’à 5.538 euros. «Nos deux plus grands marchés (la Belgique et la France) ont une grande influence sur le remplissage de nos Resorts et donc sur les prix», précise Club Med. "Cependant, comme les Français partent surtout entre le 15 juillet et le 15 août, cela signifie que les prix resteront favorables pour notre clientèle belge durant les 15 premiers jours de juillet."

Mi-août

En outre, Piet Demeyere de TUI indique que, de manière générale, les prix ont clairement tendance à baisser après la date du 15 août. "C’est une période moins populaire pour des départs en vacances, car les gens souhaitent être chez eux pour préparer la rentrée scolaire à leur aise. Une demande moins forte entraîne donc une diminution des prix et par conséquent des offres plus alléchantes pour ceux qui sont prêts à quand même partir durant cette période."

Frank Bosteels, le porte-parole de Connections, est du même avis. "La demande diminue après le dernier rush estival du week-end du 15 août. Les gens préfèrent rester chez eux pour bien préparer la rentrée et c’est donc une période où les prix sont moins élevés."

"Il suffit de comparer les prix d’un voyage en Espagne pour chaque semaine en juillet et en août pour se rendre compte qu’au début et à la fin de la période des vacances, les prix sont en moyenne 10% moins chers que dans la période qui va de la mi-juillet à la mi-août. Cette différence s’accentue au fur et à mesure que l’échéance approche, car en tout début et à la fin des vacances, il peut y avoir des offres last minute, chose inexistante au plus fort de la haute saison où les prix pourraient être plutôt revus à la hausse."

Pour en revenir à notre exemple, quid si la famille Mathieu décide de décaler ses vacances à la mi-août dans l’espoir de bénéficier de tarifs moins élevés? Dans ce cas précis, c’est pire qu’une réservation au début du mois de juillet: pour une arrivée le mardi 17 août (car il n’était pas possible de réserver plus tôt) et un départ le vendredi 27 août, la facture s’élève à 4.821 euros, soit 1.046 euros de plus que pour une arrivée le 3 juillet.

Changer les habitudes

Pour profiter de vacances à des prix moins élevés (ou conserver un budget de vacances plus ou moins équivalent), cette famille devra donc peut-être changer ses habitudes en optant pour une autre destination (en privilégiant des offres last minute par exemple), pour un autre type de vacances (la location d’un chalet à la montagne plutôt qu’une offre all-in) ou pour une autre période de congés dans l’année.

De fait, la réforme du calendrier scolaire n’a pas que des inconvénients étant donné qu’elle prévoit aussi l’allongement des vacances d’automne (Toussaint) et de détente (Carnaval). À l’instar des vacances d’hiver (Noël) et de printemps (Pâques), ces deux périodes de congé s’étendront désormais sur deux semaines plutôt qu’une.

Les vacances de Toussaint et de Carnaval s'étendront désormais sur deux semaines, ce qui provoquera une baisse des prix.

Cet allongement permet d’alterner sept semaines de cours et deux semaines de congé, "un modèle préconisé par certains experts en chronobiologie, dans la mesure où il confère le meilleur équilibre entre la durée des temps d’apprentissage et les temps de repos, nécessaires au bon développement des enfants et des jeunes", souligne la ministre Désir.

Il permet aussi de faire du bien au budget vacances des parents. "Le fait d’ajouter deux quinzaines de plus dans le calendrier des vacances va permettre de diluer la demande qui se concentrait sur les vacances de Noël et de Pâques (et qui induisait des prix élevés pour ces deux périodes)", réagit Frank Bosteels. "En outre, les voyagistes vont pouvoir augmenter leur offre pendant l’année, ce qui permettra de baisser un peu les prix de manière générale."

D’ailleurs, grâce à cet allongement, les Belges qui ont des enfants dans l’enseignement francophone hésiteront beaucoup moins à réserver des destinations lointaines lors des congés de Toussaint et de Carnaval. Jusqu’ici, ceux qui étaient en quête de soleil durant ces périodes se limitaient à des destinations de moyen-courrier comme les îles Canaries, l’Égypte, le Maroc, les Émirats, etc.

©EFE

En effet, la durée limitée rendait jusqu'à présent les voyages lointains moins intéressants. En cause, d’une part la durée des vols aller-retour et d’autre part, le coût du vol (obligatoirement du samedi au samedi) qui pèse lourd par rapport à la durée du séjour. De plus, il faut prendre en compte l’impact non négligeable du décalage horaire.

"Suite à la mise en place du nouveau calendrier scolaire de la fédération Wallonie-Bruxelles, nous allons certainement adapter notre offre pour les congés précités et développer des offres long-courriers", ajoute Frank Bosteels. "On songe notamment à Cuba, à la Thaïlande ou à l’Indonésie ou aux destinations inaugurées par Air Belgium qui relie notre pays à l’île Maurice ou aux Antilles par vol direct.»

De son côté, le Club Med indique que ce changement aura un impact tant sur les destinations accessibles (République dominicaine, Antilles, Île Maurice, Seychelles, etc.) que sur le nombre de Resorts disponibles lors des vacances de Toussaint. "Actuellement, les congés des Belges sont en décalage par rapport à ceux des Français, ce qui restreint le nombre de Resorts ouverts dans l’espace Schengen. Or, si les vacances des Belges commencent une semaine plus tôt (soit en même temps que les Français), ils auront accès à un choix plus large de Resorts encore ouverts."

"Si une des deux semaines de Carnaval tombe en dehors de la période de congé des Français et des Anglais, alors il y aura un impact positif sur les prix pour les Belges."
Club Med

En ce qui concerne les congés de Carnaval, l’allongement à deux semaines pourrait avoir un impact sur les prix dans les stations de ski. "Si les deux semaines de congé des Belges tombent en même temps que celles des Français, clairement, il n’y aura aucun effet sur les prix", explique Club Med. "En revanche, si une de ces deux semaines est en dehors de la période de congé des Français et des Anglais, alors il y aura un impact positif sur les prix en faveur des Belges."

Location

Thibault Van Look, Country Manager Benelux chez Interhome, une plateforme qui permet de réserver des appartements et des maisons de vacances dans 28 pays, voit lui aussi d’un bon œil ce nouveau calendrier scolaire. "Clairement, le début du mois de juillet et la fin du mois d’août sont moins chers, bien que ces différences de prix par rapport à la période qui va de mi-juillet à mi-août ne soient pas si importantes en ce qui concerne la location."

"Les francophones devraient donc bénéficier de périodes de voyage plus calmes et moins chères pendant ces vacances scolaires."
Thibault Van Look
Country Manager Benelux chez Interhome

"Je m’attends à ce que les différences de prix se fassent fortement ressentir, surtout pendant les semaines supplémentaires liées aux vacances de Toussaint et de Carnaval, car aucune autre région ou pays ne connaît de périodes de vacances aussi longues durant ces congés-là. Les francophones devraient donc bénéficier de périodes de voyage plus calmes et moins chères pendant ces vacances scolaires."

Enfin, "en étalant les vacances, le budget peut également être dépensé de manière plus régulière, ce qui signifie qu’un voyage plus long devrait faire partie du programme plus souvent." Sauf bien sûr «pour les familles dont les enfants ne sont pas tous scolarisés dans les mêmes communautés», pointe le secrétaire général de la CSC Enseignement, Roland Lahaye. De fait, la Flandre ne suivra pas (tout de suite?) cette réforme. Cela dit, les congés d’hiver (Noël) resteront d’office coordonnés avec ceux de l’enseignement flamand.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés