Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Le prix des carburants impactera-t-il vos vacances en auto?

Les Belges privilégieront les vacances en voiture cet été, mais le prix des carburants flambe. Cela va-t-il durer? Et peut-on encore faire le plein à bon prix?
Les prix à la pompe devraient se stabiliser durant la transhumance estivale. ©Photo News

Le marché pétrolier est en pleine phase ascendante. Le prix du WTI a dépassé les 70 dollars le baril pour la première fois en deux ans et demi cette semaine. Depuis ce jeudi, le plein de diesel (B7) coûte 1,5470 euro par litre (+2,1 centimes), soit son niveau le plus élevé depuis un an et demi.

Quant au prix de l’essence, il a désormais atteint son plus haut depuis deux ans, selon la Fédération pétrolière belge. Le prix maximum de l’essence 95 RON E5 flirte avec les 1,6 euro le litre (1,5850 euro), tandis que celui de l’essence 95 RON E10 est fixé à 1,510 euro le litre.

"Les prix devraient se stabiliser après une hausse momentanée. Mais ils ne devraient par contre pas baisser."
Olivier Neirynck
Directeur technique Brafco

Les prix maxima à la pompe de l’essence 98 RON E5 (1,6100 euro le litre) et de l'essence 98 RON E10 (1,5820 euro le litre) sont également en hausse.

C’est le résultat de la hausse des prix du pétrole ou des biocomposants sur les marchés internationaux. Mais cela va-t-il durer, et surtout, cela risque-t-il d’empirer?

Vers une stabilisation

"La hausse des prix s’explique évidemment en partie par la reprise économique en cours qui entraîne une demande accrue. Elle est aussi due au dernier accord intervenu à l’OPEP pour limiter la production. Traditionnellement, la flambée des cours à la pompe intervient seulement une à deux semaines après", commente Olivier Neirynck, directeur technique de la Fédération belge des négociants en combustibles et carburants (Brafco).

Les vacanciers ne doivent, par contre, pas se faire trop d’inquiétudes pour la grande transhumance estivale. "Les prix devraient se stabiliser après une hausse momentanée. Mais ils ne devraient par contre pas baisser."

Il est néanmoins possible de limiter la facture en prenant quelques bonnes habitudes, comme bien choisir la pompe où l'on fait le plein et pratiquer l'écoconduite.

Et à l'étranger?

Les touristes devraient retrouver une situation similaire à la pompe dans leurs pays de destination.

En France, destination privilégiée des Belges, les carburants sont traditionnellement un peu plus chers que chez nous. "Les règles d’incorporation de composants bio qui sont plus strictes en France engendrent une augmentation des coûts. C’est ce qui justifie cette différence de prix", précise encore Olivier Neirynck.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés