Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Voici comment empêcher les applications de vous pister

Les iPhones qui embarquent la nouvelle version d'iOS peuvent, d'un simple clic, empêcher tout pistage. Quid pour les autres smartphones?
©Shutterstock

Depuis le mois de septembre, les développeurs d'applications sous iOS, le système d'exploitation mobile d'Apple, ont la possibilité de demander à leurs utilisateurs la permission de les suivre dans leur navigation, entre divers sites et applications, pour récolter et utiliser leurs données.

Mais suite au déploiement de sa nouvelle version (iOS 14.5) fin avril, cette fonctionnalité, dite ATT (App Tracking Transparency), est devenue une obligation.

Consentement

Concrètement, une fenêtre de consentement s'affiche à l'ouverture de chaque appli. Si un utilisateur clique sur "non", ou si la fenêtre ne s’affiche pas, quelle que soit la raison, l'application perd l'accès à l'identifiant publicitaire de cette personne, un numéro unique qui permet de le pister en ligne.

Si elle n'obtient pas le consentement de l'utilisateur, une application ne pourra plus le pister en ligne.

Ce qui n’est pas du tout au goût de géants, comme Facebook. Ce dernier craint un impact sur ses revenus et a fait savoir (au mois de février) qu'il diffuserait ses propres informations aux utilisateurs à côté de celles du fabricant de l'iPhone, sur la fenêtre de consentement.

Mode d'emploi

Qu'à cela ne tienne, si vous voulez éviter ce pistage, mais également éviter les pop-up vous demandant votre autorisation pour vous pister, rendez-vous dans les Réglages puis dans Confidentialité et cliquez enfin sur Suivi.

Vous remarquerez que, par défaut, Autoriser les demandes de suivi des apps est activé. Si vous désactivez cette option d'un simple clic, vous ne serez jamais plus pisté par aucune application (à moins bien sûr de donner des autorisations au cas par cas).

Transparence

De son côté, Google envisage plutôt d'améliorer la transparence en ce qui concerne la collecte des données par les applications (en les détaillant de la manière la plus précise possible), ainsi que sur la finalité de la récolte de ces données, en lançant très prochainement une section de sécurité au sein de son Play Store.

Google souhaiterait également que les développeurs indiquent à l'avenir de quelle manière les données collectées sont sécurisées.

En pratique, les développeurs d'applications devront fournir eux-mêmes de telles informations aux utilisateurs. Cela deviendra même une obligation dans le courant de l’année prochaine.

Par exemple, une app de guidage comme Waze ou Google Maps vous indiquera qu'elle a besoin d'accéder à votre positionnement géographique en continu, et que cette donnée est nécessaire au fonctionnement de ses services.

Google souhaiterait également que les développeurs indiquent à l'avenir de quelle manière les données collectées sont sécurisées.

Confidentialité

Notez que l'Apple Store indique déjà à ses utilisateurs, pour chaque application (dans le volet Confidentialité), le type de données collectées (en lien ou non avec votre identité) ainsi que l'utilité de cette collecte de données (fonctionnalités de l'app, analyses, publicité ou marketing).

Par exemple, lorsque Whatsapp avait indiqué une mise à jour de ses conditions d'utilisation et de sa politique de confidentialité au début de cette année, Mon Argent avait justement comparé la confidentialité de trois applications de messagerie instantanée.

Il était apparu que Messenger était l'application la plus invasive pour votre vie privée.

©Mediafin

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés