Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

5 questions sur les panneaux photovoltaïques en Flandre

Fin du compteur qui tourne à l’envers, tarif d’injection, prime, batterie, etc. : il y a du neuf pour les (futurs) propriétaires de panneaux solaires.
La Région flamande a introduit une prime de 1.500 euros au 1er janvier 2021 pour les nouvelles installations de panneaux photovoltaïques. ©Tim Dirven

Le 1er janvier 2021, la Flandre a adopté un nouveau système de tarification (le tarif d’injection – voir question 2) pour les ménages qui disposent d’une installation photovoltaïque, avec pour conséquence une disparition du principe du compteur qui tourne à l’envers (question 1).

Cette disparition signifie que les propriétaires de panneaux photovoltaïques (PV) risquent de mettre plus de temps pour obtenir un retour sur investissement (10 ans au lieu de 7 ans).

C’est pourquoi la Région flamande a également introduit une nouvelle prime de 1.500 euros au 1er janvier 2021 (montant qui sera déjà revu à la baisse d’environ 25% en 2022, NDLR). Celle-ci doit permettre de maintenir une durée d’amortissement de 10 ans pour ceux qui se lancent cette année dans l’installation de PV.

Cela dit, avant la date du 1er janvier, il avait été prévu par le gouvernement flamand que ceux qui disposaient ou qui installaient des PV avant 2021 puissent encore bénéficier du système du compteur qui tourne à l’envers pendant encore 15 ans en lieu et place du tarif d’injection.

Une exception qui n’a pas du tout plu à la VREG (le régulateur flamand de l’énergie), qui a introduit un recours auprès de la cour constitutionnelle.

Le 1er mars 2021, le principe du compteur qui tourne à l’envers a été définitivement supprimé, même pour les installations existantes.

Pour elle, cette exception était de nature à créer une discrimination entre les propriétaires de PV. Elle estimait également qu’il serait plus opportun pour les propriétaires de PV de changer leur comportement et d’utiliser l’électricité au moment où ils la produisent. Et la cour constitutionnelle lui a donné raison.

Par conséquent, depuis le 1er mars 2021, le principe du compteur qui tourne à l’envers a été définitivement supprimé en Flandre, tant pour les installations de PV neuves que pour les installations existantes.

Cependant, il reste possible d’en bénéficier encore quelque temps (question 3) ...

1/ Quel est le principe du compteur qui tourne à l’envers?

Lorsqu’un ménage (qui dispose ou non de PV) prélève de l’électricité sur le réseau, l’index de son compteur augmente.

Dans le cas d’un ménage qui dispose de PV, lorsque de l’électricité excédentaire est produite par les PV (c’est-à-dire lorsque cette électricité n’est pas autoconsommée par ce ménage), elle est injectée dans le réseau, ce qui permet de diminuer l’index du compteur.

Bref, le compteur tourne à l’envers. Autrement dit, si un ménage qui a des PV injecte plus d’électricité sur le réseau qu’il n’en consomme, il ne paiera en principe rien à son fournisseur d’énergie.

Mais ça, c’était jusqu’à l’introduction d’un "tarif prosumer". Étant donné que le ménage qui détient des PV injecte une partie de son électricité dans le réseau, cela signifie qu’il y a utilisation de ce réseau (qui est une sorte de batterie virtuelle géante). Et cet usage se paie: il s’agit d’un montant fixe, déterminé par la puissance de l’onduleur et s’élevant en moyenne à 383 euros par an.

2/ Qu'est-ce que le tarif d’injection?

Le tarif d’injection correspond au montant que vous recevez pour l’électricité excédentaire produite par vos PV (et qui est par conséquent réinjectée dans le réseau). Ce montant (par kWh injecté) est d’office inférieur (environ 2 à 5 cents) au montant à payer pour les kWh prélevés sur le réseau (en moyenne 25 cents).

Pourquoi? Parce que le tarif d’injection ne comprend pas les coûts de transport et de distribution imputés aux kWh prélevés sur le réseau, ni les taxes.

Autrement dit, pour qu’une installation photovoltaïque reste rentable en Flandre, les ménages qui sont passés au système du tarif d’injection doivent absolument augmenter leur autoconsommation d’énergie (question 4).

Le tarif d’injection correspond au montant que vous recevez pour l’électricité excédentaire produite par vos PV.

Notez au passage qu’ils ne doivent plus s’acquitter du tarif prosumer et qu’une compensation sera offerte aux ménages qui étaient équipés de PV et d’un compteur intelligent avant 2021 et qui n’avaient pas encore atteint le seuil de rentabilité de 5% pour leur installation.

À ce propos, le système de tarification du tarif d’injection n’est possible que dans le cas où le ménage est équipé d’un compteur intelligent. Celui-ci permet de mesurer séparément l’électricité injectée sur le réseau et celle prélevée (ce qui n’est pas possible avec un compteur analogique).

Attention, pour pouvoir fournir de l’électricité sur le réseau (et être rétribué pour cette injection), vous devez conclure un contrat de restitution avec votre fournisseur d’énergie.

3/ Quid si je n’ai pas de compteur intelligent?

Depuis le 1er janvier 2021, si vous faites installer des PV en Flandre, un compteur intelligent est automatiquement placé gratuitement en même temps.

Si vous vous êtes équipés de PV avant cette date et que vous ne disposez pas encore d’un compteur intelligent, alors vous bénéficiez toujours du principe du compteur qui tourne à l’envers (couplé à un tarif prosumer).

Vous avez à priori le droit de reporter l’installation (obligatoire) d’un tel compteur jusqu’à 2025, à condition que votre installation ait moins de 15 ans.  Attention, le 5 mars 2021, la VREG a remis ce report en question. Affaire à suivre donc…

2025
Vous pouvez reporter l'installation d'un compteur intelligent jusqu'en 2025.

Notez bien que si vous avez une autoconsommation élevée (au moins 35%), il est plus intéressant de profiter du système du tarif d’injection plutôt que de celui du compteur qui tourne à l’envers.

Si tel est le cas et que vous demandez le placement d’un compteur intelligent (avant 2026), sachez que vous avez aussi droit à la compensation financière (voir question 2). Celle-ci doit être demandée au plus tard six mois après l’installation du compteur intelligent et avant le 1er janvier 2026.

4/ Comment augmenter mon autoconsommation?

En utilisant l’électricité au moment même où vous la produisez. Par exemple, en chargeant une voiture électrique ou en faisant tourner vos électroménagers durant la journée. Il faudrait également envisager l’installation d’une batterie.

©BELGA

5/ Est-ce le moment d’installer une batterie?

L'installation d'une batterie domestique - un investissement qui oscille entre 4.000 et 10.000 euros - pour stocker le surplus d'énergie en vue d'une utilisation ultérieure a longtemps été peu rentable.

Cependant, le gouvernement flamand tient à encourager l'acquisition de ces batteries (avec succès, étant donné que l’achat d’une batterie est un investissement uniquement rentable en Flandre actuellement, NDLR).

L’achat d’une batterie est un investissement uniquement rentable en Flandre.

Celui-ci vient d’ailleurs d’adapter son système de prime (qui était initialement prévu jusqu’à fin 2021) en augmentant le montant distribué et en prolongeant sa durée (jusqu’au 31 décembre 2024).

Ainsi, depuis le 1er avril, le montant de la prime est passé de 250 à 300 euros par kWh de capacité utilisable à quoi vient se rajouter 250 euros/kWh pour une capacité entre 6 et 9 kWh, selon les explications d’Engie. Cette prime est plafonnée à 2.550 euros ou à 40% du montant de la facture.

La demande de prime doit être introduite dans un délai de 6 mois après la date d’émission de la dernière facture d’installation. Notez que jusqu’au 31 mars 2021, le montant de la prime était plafonné à 3.200 euros ou à 35% du montant de la facture.

Enfin, étant donné que le prix des batteries chute rapidement, le montant de cette prime sera revu à la baisse chaque année jusqu’en 2024. Ne tardez pas!

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés