Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Devenez votre propre fournisseur d’énergie

Si vous envisagez un investissement dans les panneaux photovoltaïques, voici quelques pistes pour en tirer le meilleur profit.
©Pieter Van Eenoge

Malgré les changements récents en matière d’aides et primes dans les différentes Régions, le placement de panneaux photovoltaïques reste un investissement rentable. "Le budget à prévoir pour une telle installation sur votre toit dépend du nombre de panneaux installés, de leur production et de leur orientation", explique Cécile Heneffe, conseillère énergie chez Edora.

5.000
euros
L'investissement moyen à prévoir pour une installation photovoltaïque dont la production annuelle d'électricité s'élève à 3.500 kWh est de 5.000 euros.

En moyenne, il faut compter un investissement de départ de 5.000 euros pour une installation dont la production annuelle d'électricité s'élève à 3.500 kWh (c’est-à-dire la consommation électrique annuelle moyenne d’un ménage belge).

"Comme les panneaux photovoltaïques vont produire de l’électricité renouvelable pendant au moins 25 ans, les particuliers peuvent compter sur un retour sur investissement dans les 10 ans", estime l’experte.

Vous pouvez calculer la rentabilité de vos panneaux solaires via le site de l’Apere, l’Association pour la promotion des énergies renouvelables.

Autoconsommation

Pour tirer un maximum de profit de votre installation, vous avez intérêt à consommer au maximum l’électricité au moment où vous la produisez.

Pour cela, vous pouvez commencer par faire fonctionner des appareils tels que le lave-linge, le lave-vaisselle ou le ballon d’eau chaude plutôt entre 12h et 15h. De fait, la plupart du temps, les panneaux produisent de l’électricité entre 11h et 15h, avec un pic vers 13h. C’est également le meilleur moment pour recharger la batterie d’une voiture électrique ou hybride, par exemple.

Pour augmenter votre consommation, vous pouvez également envisager des investissements supplémentaires comme l’acquisition d’un "PV heater" pour la production d’eau chaude sanitaire.

Ce dispositif permet de détecter les surplus de production photovoltaïque et, au lieu d'injecter l'électricité produite sur le réseau, celui-ci déclenche une résistance électrique qui va chauffer une réserve d'eau. D'après une simulation du portail Vaverslesoleil.be, grâce au PV heater, le prosumer peut augmenter son autoproduction (de 40 à 70%).

Acquérir une batterie domestique n’est, à l’heure actuelle, toujours pas un investissement rentable en Wallonie ou à Bruxelles.

Batteries domestiques

Il est tout de même peu probable que vous parveniez à utiliser toute l’énergie que vous produisez. Stocker l’excédent d’électricité produit en journée dans une batterie domestique vous permettrait d’augmenter votre autoconsommation jusqu’à 80% dans le meilleur des cas (contre seulement 30% sans batterie).  

Problème: étant donné le prix de cette technologie de stockage, acquérir une batterie domestique n’est, à l’heure actuelle, toujours pas un investissement rentable en Wallonie ou à Bruxelles.

Par exemple, "en Wallonie, à l’heure actuelle, les propriétaires d’une installation photovoltaïque bénéficient encore du système du compteur qui tourne à l’envers pour les installations de moins de 10 kW. Dans ce cas, le réseau électrique sert de ‘tampon’ pour la production d’électricité excédentaire. Ce qui signifie que mettre une batterie n’a que peu d’intérêt à l’heure actuelle", explique Cécile Heneffe.

En Flandre, c’est différent. À la suite des récents changements de législation concernant les installations photovoltaïques et la mise à disposition d’une prime pour l’acquisition d’une batterie domestique, cette option devient enfin financièrement intéressante.

Une éolienne dans votre jardin?

"L’éolien pour un particulier reste une solution anecdotique en Wallonie. Cela devient intéressant chez des agriculteurs ou des PME, où les consommations en électricité seront plus importantes et où la rentabilité sera plus rapidement trouvée", explique Cécile Heneffe d’Edora.

En ville, le vent est trop instable. Ce qui ne favorise pas l’installation d’une éolienne à domicile. La Côte est nettement plus propice à ce genre d’installation. Attention, l’éolien doit être envisagé comme une source d’énergie complémentaire.

Enfin, d’autres types d’énergies renouvelables existent et peuvent être utilisés chez les particuliers. "Par exemple, pour produire de la chaleur verte ou de l’eau chaude sanitaire sans recourir aux combustibles fossiles (charbon, mazout, propane, gaz naturel), il est possible de mettre en place des panneaux solaires thermiques, une pompe à chaleur (alimentée par de l’électricité verte) éventuellement raccordée à des capteurs géothermiques, une chaudière à pellets ou encore un poêle à bois pour une chaleur d’appoint", conclut Cécile Heneffe.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés