Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Ce qui va changer pour les prosumers wallons

Voici un aperçu des différentes mesures d’accompagnement prévues par le gouvernement wallon pour faire face à l’entrée en vigueur du tarif prosumer.
Le gouvernement wallon va mettre en œuvre une prime pour l'installation d'un compteur double flux. ©BELGA

Le gouvernement wallon s'est accordé, jeudi 7 mai, sur un report au 1er octobre 2020 de l'application du tarif prosumer, cette redevance imposée aux détenteurs wallons de panneaux photovoltaïques pour leur utilisation du réseau de électrique.

"Nous présenterons, pour début juin, l'ensemble des mesures d'accompagnement et dispositifs nécessaires permettant d'assurer une application de ceux-ci qui soit concomitante avec l'application de la tarification prosumer au 1er octobre 2020. Ces mesures d'accompagnement (report depuis le 1er janvier, compensation directe, primes, ...) s'inscriront dans un budget global de 200 millions d'euros. Ceci est la première étape de concrétisation de la décision de principe de samedi dernier", a indiqué le ministre wallon de l'Energie, Philippe Henry (Ecolo).

Faute d'accord au sein de l'arc-en-ciel wallon fin avril quant à un nouveau report de l'application de cette redevance, celle-ci était entrée en vigueur ce 1er mai, avait confirmé la semaine passée la CWAPE. Mais vu le mécontentement des libéraux francophones désireux de défendre l'une de leurs promesses électorales, les discussions s'étaient toutefois poursuivies ces derniers jours au sein de la majorité pour aboutir finalement ce jeudi à un report au 1er octobre prochain.

L'accord de majorité bouclé en septembre dernier par les socialistes, libéraux et écologistes wallons prévoyait pour mémoire le report de ce tarif prosumer à la fin de la législature actuelle, en 2024.

Le tarif prosumer est reporté au 1er octobre. La négociation va se poursuivre afin de favoriser l'autoconsommation tout en respectant les engagements qui ont été pris à l'égard des prosumers.
Georges-Louis Bouchez
Président du MR

Autoconsommation

Lorsque le tarif prosumer entrera en vigueur, le détenteur de panneaux photovoltaïques aura intérêt à augmenter autant que possible son autoconsommation. En effet, de base, le tarif prosumer correspond à un forfait fixé par le gestionnaire de réseau, qui varie en fonction de la puissance électrique de l’installation photovoltaïque et qui se base sur une autoconsommation de 37,76% de l’électricité produite.

Si un prosumer estime pouvoir autoconsommer davantage, alors il aura plutôt intérêt à demander un tarif prosumer proportionnel ou réel. Cependant, le calcul de ce tarif nécessite l’installation d’un compteur double flux (environ 185 euros TVAC), car il permet de mesurer l’électricité injectée et prélevée sur le réseau.

185
euros
Le prix de remplacement d'un compteur simple flux par un compteur double flux.

Mais comment augmenter cette autoconsommation? Il existe des systèmes domotiques qui permettent, par exemple, recharger une voiture électrique ou de faire tourner les électroménagers au moment où les panneaux produisent de l’électricité. Ceci dit, à défaut de domotique, la fonction programmation fera parfaitement l’affaire.

Une autre solution consiste à installer un "PV Heater". Ce dispositif permet de détecter les surplus de production photovoltaïques et, au lieu d’injecter l’électricité produite sur le réseau, celui-ci déclenche une résistance électrique qui va chauffer l’eau dans un boiler.

En revanche, il est encore trop tôt pour investir dans une batterie domestique. Compte tenu de la durée de vie d’une batterie et de son prix (de 7.000 à 9.000 euros), ce n’est pas encore un investissement rentable.

[Suivez Caroline Sury sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés