Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Coronavirus: comment prêter un appartement à un soignant?

Vous avez un bien immobilier inoccupé et voulez le mettre à disposition du personnel soignant? Voici ce que vous pouvez faire.
Si vous disposez d'un bien immobilier qui pourrait aider quelqu'un dans la crise que nous traversons, vous pouvez évidemment le mettre à disposition. ©Photo News

On a vu fleurir ces derniers jours de nombreuses initiatives citoyennes de la part de propriétaires – ou d'agences immobilières – prêts à mettre gracieusement à disposition un bien immobilier pour le personnel soignant, qui craint de ramener le Covid-19 à la maison après une journée de travail ou qui est simplement épuisé par les trajets couplés à des horaires à rallonge.

Comme l'explique Aymeric Francqui, administrateur délégué de l'agence Latour et Petit, "nous nous sommes demandés ce que l'on pouvait faire dans les circonstances actuelles pour aider. Mettre en relation des personnes à la recherche d'un logement et des propriétaires, c'est notre coeur de métier !", explique-t-il.

Convention

"Pour les assurances, nous demandons aux occupants de conclure une extension temporaire de leur assurance habitation. Cela fonctionne très bien."
Aymeric Francqui
Administrateur délégué de Latour & Petit

Plusieurs propriétaires – d'abord des clients de Latour & Petit, d'autres ensuite – ont répondu à l'appel à la solidarité lancé par Aymeric Francqui. L'idée? Le propriétaire met gracieusement son bien à disposition d'un soignant qui en a besoin, l'agence s'occupant du côté "pratique" des choses: vérification de l'identité et de la profession des occupants, état des lieux sommaire, établissement de convention de mise à disposition gratuite des lieux et assurance. "Pour les assurances, nous demandons aux occupants de conclure une extension temporaire de leur assurance habitation. Cela fonctionne très bien", explique-t-il.

Idéalement, le petit studio meublé sera le plus pratique à mettre à disposition du personnel soignant, de manière temporaire. "Mais on a aussi eu des appartements vides. De jeunes soignant(e)s les utilisent uniquement pour se reposer. Un lit de camps peut suffire...", précise-t-il.

Service "hôtelier"

De son côté, Guillaume Pinte, administrateur délégué de l'Office des propriétaires (OP), a opté pour un système plus "hôtelier". Pas moins de 200 logements meublés sont actuellement mis à disposition gratuitement par de (gros) propriétaires clients de l'agence. Environ 70 sont occupés. 

"Nous nous occupons également de faire nettoyer et désinfecter l'appartement chaque samedi, et nous veillons à ce que l'appartement soit bien équipé de draps propres, de serviettes de bain..."
Guillaume Pinte
Administrateur délégué de l'OP

Ces logements sont à la base destinés aux locations de courte durée, un marché actuellement à l'arrêt. "Ce sont des contrats de 3 à 6 mois, notamment pour des personnes qui viennent travailler à l'Otan, dans de grandes entreprises internationales, à la Commission européenne, etc.", explique Guillaume Pinte. Les propriétaires de ces biens qui acceptent de les mettre gratuitement à disposition du personnel soignant reçoivent un dédommagement de la part de l'OP. "Nous nous occupons également de faire nettoyer et désinfecter l'appartement chaque samedi, et nous veillons à ce que l'appartement soit bien équipé de draps propres, de serviettes de bain, etc". Concernant le "contrat", il s'agit d'un accord tacite. Les occupants doivent renouveler leur demande chaque semaine. Nous vérifions leur identité, nous demandons leur badge d'accès ainsi que le numéro de téléphone de l'hôpital dans lequel ils travaillent", explique Guillaume Pinte. 

Soi-même

Si vous disposez d'un bien immobilier qui pourrait aider quelqu'un dans la crise que nous traversons, vous pourriez évidemment le mettre à disposition tout seul, sans passer par un intermédiaire. Mais notez bien que vous serez moins armé en cas de problème – le plus souvent cité étant le risque d'abus –, que si vous avez demandé à un professionnel de vous aider. 

Cependant, si vous vous en occupez seul, "veillez à vérifier l'identité de l'occupant que vous accueillez, sa profession et assurez-vous qu'il (elle) ait un domicile dans lequel retourner lorsque la crise sera terminée", conseille Patrick Willems, secrétaire général du Syndicat national des propriétaires et copropriétaires (SNPC). Il ne s'agit pas de signer un bail et de compliquer la vie des occupants en recherche urgente de repos et de tranquillité d'esprit, mais une simple convention de quelques lignes peut déjà faire l'affaire, ainsi qu'un état des lieux basique. Aymeric Francqui encourage les propriétaires qui le désirent à faire appel à son équipe, qui est actuellement disponible, s'ils veulent toutefois se simplifier la vie. 

 

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés