Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Coronavirus: pris au piège dans votre crédit-pont?

La crise du coronavirus bloque la vente de votre ancienne habitation et votre crédit-pont arrive à échéance... Bref, vous êtes coincé. Quelles sont les solutions?
Le crédit-pont permet d’acheter un nouveau logement lorsque l’ancien n’est pas encore vendu.

Le crédit-pont permet d’acheter un nouveau logement lorsque l’ancien n’est pas encore vendu. Il s’agit d’un crédit "de transition" entre deux habitations, le remboursement du crédit-pont s’effectuant en général avec l’argent de la vente du bien vendu. C’est un emprunt à court terme, dont la durée varie entre 12 et 36 mois. "La banque détermine le produit de la vente ainsi que le montant du crédit selon les mêmes méthodes d'évaluation que pour un prêt hypothécaire classique", explique Valéry Halloy, porte-parole de BNP Paribas Fortis. "Pendant la durée du crédit-pont, le client ne paie qu’un montant d'intérêts fixe. Le client remboursera le crédit-pont à la date de vente de sa propriété ou, au plus tard, douze mois après avoir signé le contrat de crédit."

10
%
Les crédits-ponts représentent environ 10% du nombre total de crédits octroyés chez BNP Paribas Fortis.

Si, par exemple, vous avez acheté une maison à 300.000 euros pour laquelle vous avez contracté un crédit-pont du même montant, vous remboursez uniquement les intérêts pendant la durée du crédit. Le capital doit être remboursé, en général, lors de la vente du bien immobilier et au plus tard à l’échéance du crédit-pont, dont le taux est souvent plus élevé que pour un crédit classique. Chez BNP Paribas Fortis par exemple, le taux de base est de 4,85%, tandis que pour un crédit hypothécaire sur 20 ans, le taux de base est de 3,20%. Le taux de base d’un crédit-pont chez ING est de 4,75% et, chez Belfius, il est de 3,42%. Ce type de crédit représente environ 10% du nombre total de crédits octroyés chez BNP Paribas Fortis, chez Belfius, il s’agit de 5% des crédits. 

Prolongation du crédit-pont

Suite à la crise du coronavirus et aux mesures sanitaires, il est impossible de visiter des biens. Les ventes et achats sont donc au point mort dans l’immobilier. Si vous arrivez à l’échéance de votre crédit-pont en cette période de confinement, vous vous retrouvez en quelque sorte pris au piège. "Les crédits-pont sont exclus de l’accord ‘report de paiement crédit hypothécaire’ conclu entre le ministre des Finances Alexander De Croo, la Banque nationale de Belgique, Febelfin et les banques", souligne Ulrike Pommée, porte-parole de Belfius, "néanmoins, si la vente du bien immobilier n’a pas pu se faire, une prolongation du crédit-pont peut être demandée. Dans le cas de moyens insuffisants pour rembourser le crédit-pont, alors le crédit-pont peut être converti en un crédit hypothécaire à long terme."

Pas de mesure spécifique

"Aucune proposition spécifique n’est en cours de développement dans le cadre de la crise du coronavirus pour ce type de crédit", prévient de son côté Valéry Halloy. "Il existe cependant une solution pour les clients pour qui le crédit-pont arrive à échéance et qui n’ont pas encore reçu le produit de la vente d’un bien immobilier suite au fait que les notaires ne passent provisoirement plus que les actes urgents: une nouvelle demande de crédit-pont peut être faite à l'approche de l'échéance du crédit existant. Dans les circonstances actuelles, les demandes sont traitées rapidement." 

"Aucune proposition spécifique n’est en cours de développement dans le cadre de la crise du coronavirus pour ce type de crédit."
Valéry Halloy
Porte-parole de BNP Paribas Fortis

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés