Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Installer une pompe à chaleur chez soi en 5 questions

Budget, modèles, entretien, primes… Tout savoir sur les pompes à chaleur avant d’en installer une chez vous.
Publicité
Une pompe à chaleur nécessite un espace pour être placée à l'extérieur.

Si vous construisez une maison, celle-ci devra être presque neutre énergétiquement comme l'imposent les dernières normes wallonnes et bruxelloises. Et si vous rénovez, l’isolation est certainement un critère important dans votre projet, afin de rendre votre maison moins énergivore. Une pompe à chaleur peut être le système de chauffage qui répondra à vos attentes "durables". Voici ce qu’il faut savoir pour en installer une chez soi.  

1. Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur

Une pompe à chaleur permet de chauffer votre maison en puisant dans l’air, l’eau ou le sol la chaleur nécessaire. Concrètement, "elle produit de la chaleur à base d’une source d’énergie renouvelable. Elle capte jusqu’à 80% de la chaleur dans l’eau, le sol ou l’air pour la diffuser dans l’habitation", explique Engie. Outre le fait de chauffer votre maison, cette technologie permet aussi, dans certains cas, de chauffer votre eau sanitaire ou de refroidir votre logement, comme un système d’air conditionné.

2. Quel modèle de pompe à chaleur choisir?

Vous ne pouvez pas installer n’importe quel modèle selon le type de logement dont vous disposez. En effet, pour certains modèles, il faut avoir un grand terrain. "On a également besoin d’espace pour disposer l’appareil dehors", ajoute Engie. Il existe 5 types de pompes à chaleur. Elles sont à chaleur géothermique, aquathermique ou aérothermique. "Les premières puisent l’énergie dans le sol, les deuxièmes dans l’eau souterraine et les dernières dans l’air extérieur", explique le fournisseur d’énergie.

"La pompe à chaleur eau-eau est celle qui offre le meilleur rendement. C’est aussi celle dont le coût est le plus élevé."
Engie

  • La pompe à chaleur sol-eau récupère la chaleur du sol, ce qui implique d’enterrer, à une profondeur d’environ 60 cm, un serpentin échangeur horizontal ou, dans sa version géothermique, de puiser la chaleur dans des puits verticaux avec forage à plusieurs dizaines de mètres (échangeur vertical). Ce type d’installation permet de chauffer la maison et l’eau sanitaire, mais impose d’avoir un grand terrain.
  • La pompe à chaleur air-eau capte la chaleur de l’air extérieur et la transmet au circuit d’eau de la maison pour l’eau sanitaire et le chauffage par le sol. "L’été, certaines peuvent être utilisées comme système d’airco. La pompe à chaleur air-eau peut en effet être réversible, l’air pulsé peut être chaud ou froid. Attention, refroidir consomme de l’énergie. Votre consommation d’électricité s’en ressentira…", prévient Engie.
  • La pompe à chaleur air-air puise la chaleur dans l’air extérieur pour chauffer celui de la maison. Par contre, ce système ne permet pas de chauffer l’eau sanitaire. Elle peut toutefois être réversible et servir d’airco.
20.000
euros
Une pompe à chaleur peut coûter jusqu'à 20.000 euros, selon les modèles.

  • La pompe à chaleur eau-eau puise la chaleur de l’eau souterraine. Un forage du terrain est donc nécessaire. La profondeur dépend du type de sol. L’eau est pompée grâce à un moteur électrique. "De nouveau, il vaut mieux avoir un grand jardin! Mais il s’agit du système qui offre le meilleur rendement. C’est aussi celui dont le coût est le plus élevé", indique le fournisseur d’énergie.
  • Le dernier modèle est une pompe à chaleur hybride. Ce système combine une pompe à chaleur air-eau à une chaudière au gaz à condensation capable de prendre le relais lorsque la température de l’air extérieur est basse pour soulager le compresseur de la pompe à chaleur.

3. Combien ça coûte?

Le prix d’une pompe à chaleur varie selon le type de modèle (air-air, sol-eau, hybride…), mais aussi selon son indice de performance. "Plus il sera élevé, plus le prix le sera aussi", prévient Engie.

Les modèles air-air et air-eau sont les moins chers. Comptez entre 5.000 et 10.000 euros. Pour les autres, il faut compter entre 15.000 et 20.000 euros.

Pour fonctionner, une pompe à chaleur a besoin d’électricité. "Elle consomme une quantité d’électricité non négligeable: environ 1 kWh d’électricité consommée fournit 4 kWh de chaleur. Pour compenser ce besoin électrique, il est toutefois possible de combiner sa pompe à chaleur avec des panneaux solaires. L’électricité produite en journée par l’installation photovoltaïque est alors directement utilisée pour faire fonctionner le compresseur de la pompe à chaleur", conseille le fournisseur d’énergie.

4. Comment entretenir sa pompe à chaleur?

Il est nécessaire d’entretenir une pompe à chaleur, comme il est nécessaire d’entretenir une chaudière. Il est recommandé, en principe, d’effectuer un contrôle tous les deux ans, mais il n’existe aucune obligation légale en la matière, excepté si votre pompe à chaleur est soumise à un permis d’environnement.

Pour une pompe à chaleur pour le chauffage ou combinée, les primes wallonnes varient de 1.000 à 6.000 euros.

Il faut en outre nettoyer les filtres régulièrement pour les pompes à chaleur air-air et air-eau, ainsi que le condensateur extérieur.

Avec un bon entretien, une pompe à chaleur a une durée de vie moyenne de 30.000 heures, soit entre 15 et 20 ans.

5. Quelles sont les aides financières pour l’installer?

La Wallonie offre deux types de primes pour l’installation d’une pompe à chaleur. Pour une pompe à chaleur pour le chauffage ou combinée, les primes varient de 1.000 à 6.000 euros. La pompe peut être de type sol-eau (géothermique), eau-eau ou air-eau. Pour la pompe à chaleur pour le sanitaire, la prime wallonne va de 500 à 3.000 euros, mais elle doit satisfaire à des performances minimales.

Notez toutefois qu’un audit énergétique est une condition obligatoire à l’obtention de ces primes. Il existe d'ailleurs une prime wallonne pour la réalisation de cet audit, qui varie de 110 à 660 euros selon votre catégorie de revenus, pour maximum 70% de la facture. L’audit doit être effectué par un auditeur logement agréé.

Il existe également un bonus afin d’inciter les Bruxellois à remplacer leur chaudière à mazout ou leur poêle à mazout ou au charbon par une chaudière au gaz à condensation ou une pompe à chaleur ou un chauffe-eau solaire.

En Région bruxelloise, la prime pour une pompe à chaleur pour le chauffage varie de 4.250 à 4.750 euros, avec un maximum de 50% de la facture. La pompe peut être de type sol-eau (géothermique), eau-eau ou air-eau. Elle ne peut, par contre, pas servir de climatiseur. Pour une pompe à chaleur pour le sanitaire, Bruxelles octroie une prime de 1.400 à 1.600 euros, toujours avec un maximum de 50% de la facture.

Il existe également un bonus afin d’inciter les Bruxellois à remplacer leur chaudière à mazout ou leur poêle à mazout ou au charbon par une chaudière au gaz à condensation ou une pompe à chaleur ou un chauffe-eau solaire. Le montant du bonus dépend du niveau de revenus (A, B ou C). Si vous possédez une chaudière à mazout, le bonus s’élève à 300 euros, 350 euros ou 500 euros. Pour un ancien poêle à mazout ou au charbon, le bonus est de 600, 700 ou 1.000 euros.

La Région flamande, dans le cadre de son plan climat présenté la semaine dernière, a, entre autres, décidé qu’à partir de 2023, toutes les nouvelles constructions devraient obligatoirement être chauffées, au minimum, par des pompes à chaleur hybrides.

Aujourd'hui, quiconque installe une pompe à chaleur hybride dans un logement existant peut percevoir une prime de 800 euros, qui sera ensuite portée à 1.500 euros suite à l’obligation de pompes hybrides au nord du pays. La prime pour l’installation d’une pompe air-eau passera de 1.500 euros à 2.250 euros, tandis que pour une pompe à chaleur géothermique, la prime restera à 4.000 euros.

Finance Avenue: revivez notre grand salon de l'argent

©Mediafin

Finance Avenue, le grand salon de l’argent de L’Echo et de L’Investisseur, s'est déroulé le samedi 20 novembre 2021 à Bruxelles. On pouvait y glaner les meilleurs conseils en matière d’investissement, d’immobilier, de pension et de planification successorale.

Retrouvez l'ensemble des thèmes abordés durant ce salon de l'argent, sous forme d'article ou de vidéo, dans notre dossier spécial Finance Avenue.

Est-ce possible d’installer une pompe à chaleur en appartement?

"Oui, c'est possible, mais cela dépend du type de pompe à chaleur qu’on envisage (air-air, air-eau), de l’usage qu’on veut en faire et de la configuration technique du bâtiment.  Des facteurs importants à prendre en compte sont, entre autres, la possibilité de placer une partie de l’installation en extérieur (impact visuel, impact sonore, règlement de copropriété), le degré d’isolation du bâtiment, le système de chauffage existant qui va être remplacé. En résumé, la faisabilité est à évaluer au cas par cas", explique le fournisseur d’énergie Engie.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés