Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Comment aménager votre terrasse et à quel prix?

Quel budget faut-il prévoir pour aménager une terrasse? Quels sont les matériaux en vogue? Suivez l'élaboration d'un projet, pas à pas.
La terrasse en bois exotique est appréciée, mais coûte très cher. ©Shutterstock

Il a suffi de la crise sanitaire pour qu’en quelques mois, la terrasse et le jardin deviennent des incontournables à l’achat comme à la location. Si vous êtes déjà propriétaire, la météo exceptionnelle de 2020 et le fait d'avoir été trop longtemps sevré des apéros et dîners en terrasse au resto vous ont peut-être donné des idées…

Et si vous aménagiez une terrasse chez vous? Un petit espace de charme enclavé pour un apéro cosy ou un bain de soleil à deux? Une terrasse aux dimensions généreuses qui invite au farniente ou au BBQ entre amis dans un cadre enchanteur?

Vous êtes nombreux à profiter de l’espace disponible pour en créer une ou à la repenser pour la réaménager à votre goût. Quel budget faut-il prévoir ?

Le coût de l’installation d’une terrasse varie avant tout en fonction des matériaux choisis et des éléments de sa structure, mais également de ses dimensions, de l’état du terrain, de la technique utilisée et du degré de finition souhaité.

Le choix du matériau

Le bois n’est plus nécessairement la star des terrasses. "Ceux qui cherchent du pérenne et ont un beau budget reviennent volontiers à la pierre naturelle (pierre bleue belge, schiste, etc.) car le bois exotique de qualité, comme l’ipe ou le bankiraï, reste apprécié, mais revient très cher", explique Maxime Grogna, entrepreneur de jardins (Les jardins de Maxime). Le bois de bambou – garanti 25 ans – rencontre également pas mal de succès, constate-t-il.

"Certains optent pour du bois de sapin, beaucoup moins cher, mais la qualité n’y est pas." Il a rapidement tendance à griser et demande un entretien régulier (protection contre les moisissures et la décoloration).

"Pour un budget moyen, on travaille également avec du carrelage", poursuit l’entrepreneur. Un revêtement solide, facile à poser et à entretenir, mais également disponible dans un vaste éventail de coloris et de motifs.

"Ceux qui cherchent du pérenne et ont un beau budget reviennent volontiers à la pierre naturelle, car le bois exotique de qualité revient très cher."
Maxime Grogna
Entrepreneur de jardin (Les jardins de Maxime)

 En entrée de gamme, on a les clinkers, moins esthétiques, mais solides, et qui surtout présentent l’avantage de pouvoir être remplacés ultérieurement par un matériau plus noble. "Il est en effet possible de les enlever et de conserver la chape en stabilisé ou en béton sur laquelle on va par exemple coller de la pierre naturelle", détaille Maxime Grogna. Une flexibilité appréciable sachant que "les nouveaux acquéreurs consacrent en général tout leur budget à la maison, accordent la priorité à la rénovation intérieure et qu’il ne reste pas grand-chose pour aménager les extérieurs..."

Enfin, le béton ciré/lissé, qui est désormais très à la mode pour les sols intérieurs, commence à avoir ses adeptes pour l’extérieur également. Réputé pour sa solidité et sa longévité, il est facile à installer. "Par contre, en cas d’imperfection ou de problème, il faudra tout casser et recommencer car, contrairement à un carrelage, par exemple, il est impossible de le réparer par petites zones", met en garde Maxime Grogna.  

Le coût du placement

Outre le prix du matériau, il faut tenir compte du coût de la réalisation de la chape et de celui de la main-d’œuvre. Maxime Grogna propose un prix global, qui inclut le terrassement, la chape de 15 cm en stabilisé ou béton, ainsi que la pose du revêtement choisi et le prix de celui-ci. Cela donne les fourchettes suivantes :
Clinkers : 100 euros/m² + le prix du pavé (15 à 40 euros)
Pierre naturelle : 160 à 180 euros/m²
Bois : 200 à 300 euros/m² en fonction de l’essence de bois.

Points d’attention

"Même si le client n’en fait pas usage directement pour des questions de budget, il est essentiel de penser à intégrer à la chape les évacuations des eaux, les câbles d’alimentation électrique (pour les spots intégrés, etc.), les arrivées d’eau et d’arrosage automatique, sinon ce sera hors sol et inesthétique", souligne l’entrepreneur.  Les luminaires intégrés, par exemple, sont très appréciés, mais représentent un sacré budget. Ils pourront être placés ultérieurement si cela a été prévu dès le départ.

100 euros/m²
Devis tout compris
C'est le budget moyen pour une terrasse d'entrée de gamme en clinkers + prix du pavé (entre 15 et 40 euros)

Lorsque vous fixez les dimensions de la terrasse, pensez à la façon dont vous comptez la meubler. Pour deux chaises longues, une superficie de 3 x 3 m suffit. Mais pour manger confortablement, prévoyez suffisamment d’espace. "Deux mètres en plus en largeur et en longueur par rapport à la table", recommande Engel & Volkers.

Faut-il un permis?

En règle générale, il ne faut pas de permis d'urbanisme pour aménager une terrasse au sol, et le recours à un architecte n’est pas obligatoire. Il est cependant toujours préférable, voire indispensable de contacter le service de l’urbanisme de la commune avant l’entame d’un projet pour se renseigner sur la nécessité ou non d’un permis et sur d’éventuelles conditions à respecter.

Certaines communes ont des exigences particulières, imposent des limites en termes de superficie, restreignent ou interdisent les chapes en béton pour une question de perméabilité des eaux, etc.
"S’agissant d’un projet global qui comprend terrasse, piscine, pool house et abri de jardin, par exemple, un permis d’urbanisme est requis", souligne Maxime Grogna, rappelant que  les demandes de permis sont à charge du client.

"Si la terrasse doit être construite en hauteur, si elle est suspendue ou posée sur un toit plat, un permis d’urbanisme est souvent nécessaire, en particulier dans les zones urbaines", selon Engel & Volkers.  

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés