Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Délai prolongé pour remplir votre déclaration fiscale via mandataire

Vincent Van Peteghem a prolongé le délai accordé aux mandataires pour remplir les déclarations à l’impôt des personnes physiques. Ils ont jusqu’au 8 novembre.
Publicité
©BELGAI

"Le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem, accorde un unique et tout dernier report aux mandataires pour la rentrée des déclarations à l'impôt des personnes physiques, et ce jusqu'au lundi 8 novembre 2021", a déclaré le cabinet démocrate-chrétien flamand.

Le délai est donc porté du 21 octobre au 8 novembre pour les personnes physiques. Il n’est cependant pas prolongé pour les sociétés.

"Le ministre comprend la situation exceptionnelle dans laquelle beaucoup de professionnels économiques se trouvent en raison des nombreuses conséquences fiscales de la crise covid. En même temps, le ministre Van Peteghem a conclu un accord avec l'ITAA, l'institut professionnel des experts-comptables et des conseillers fiscaux, pour travailler dur dans les années à venir afin de respecter les délais de rentrée et de garder les applications accessibles", ajoute le cabinet.

Le délai est donc porté du 21 octobre au 8 novembre pour les personnes physiques. Il n’est cependant pas prolongé pour les sociétés, avec comme date limite le 28 octobre.

Problèmes techniques récurrents

Les mandataires, notamment les experts-comptables, sont dès lors un peu soulagés. Dans une pétition de plus de 3.000 signataires, ils avaient dénoncé leurs conditions de travail. "Les plateformes Tax-on-web et Biztax, sur lesquelles nous devons rentrer les déclarations fiscales des personnes physiques et des sociétés sont toujours ouvertes au mois de mai et juin, c’est trop tard", déplore Morgane Depriez, expert-comptable à l’origine de la pétition. "Nous demandons un délai au 10 décembre 2021 pour l’introduction des déclarations et une ouverture des deux plateformes au maximum le 31 mars de chaque année", détaille-t-elle.

Les comptables sont également confrontés à de nombreuses pannes sur les plateformes. "Dès qu’elles sont ouvertes, il y a des bugs récurrents, durant plusieurs heures chaque jour. Pas seulement en septembre, mais aussi en été", explique Morgane Depriez.

Le député fédéral Denis Ducarme avait déjà interpellé le ministre à la Chambre au sujet de ces problèmes. Vincent Van Peteghem avait rétorqué que sur le plan opérationnel, ces outils étaient disponibles "99,6% du temps sur base annuelle". Une réponse qui ne satisfait pas le libéral, qui estime qu'ils sont défectueux quand on en a le plus besoin. "Le report du délai est la moindre des choses, mais j'entends interroger le ministre à nouveau pour parvenir à une solution structurelle", indique Denis Ducarme.

Surcharge de travail

Ces pannes forcent bon nombre de mandataires à travailler les week-ends, en soirée et même de nuit, pour faire face au rush sur Tax-on-web et Biztax.

"On attend toujours que les comptables soient au bout du rouleau pour donner un délai. Il y a un manque de considération de la profession de la part du ministre."
Morgane Depriez
Experte-comptable

"Des comptables travaillent jusqu’à minuit, voire 1h du matin. Faut-il décaler nos horaires aux heures creuses? Le week-end, la nuit?", s’interroge l’expert-comptable, qui rappelle que leur travail ne s’arrête pas à l’IPP ou l’Isoc. "Nous devons aussi fournir des conseils fiscaux, la TVA tombe en même temps que les déclarations fiscales", détaille-t-elle.

Ajoutez à tout cela quelques mesures "Covid" comme le double droit passerelle, et la surcharge de travail se fait d'autant plus ressentir. "Nous ne pouvons plus travailler comme ça, on a l’impression de n’avoir jamais fini. On attend toujours que les comptables soient au bout du rouleau pour donner un délai. Il y a un manque de considération de la profession de la part du ministre", conclut Morgane Depriez.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés