Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Des dizaines d'euros gagnés via l'indexation fiscale en 2021

L'adaptation des tranches de revenus imposables à l'inflation permettra aux contribuables d'éviter de payer plus d'impôt. Mais d'autres montants sont gelés.
©Photo News

Les Belges éviteront un surcroît d'impôt sur leurs revenus en 2021. C'est l'un des effets de l’adaptation annuelle des barèmes fiscaux à l’inflation, que L’Écho a calculée en primeur. L’indice des prix à la consommation de décembre, publié ce mercredi par le Service Public Fédéral de l’Économie, permet de déterminer les coefficients qui serviront à indexer les montants du Code des impôts sur les revenus l’année prochaine. D’après nos calculs, plusieurs montants importants pour les ménages belges enregistreront une hausse en 2021, malgré le gel de l'indexation de certains seuils décidé par le gouvernement fédéral cette année.

15 €
Gain sur la quotité exemptée
La quotité de base exemptée d'impôt augmentera de 60 euros l'an prochain. Ces 60 euros éviteront donc d'être taxés à 25%, d'où un gain de 15 euros.

Ainsi, la quotité exemptée d'impôt, parfois appelée "minimum imposable" parce que l'impôt sur les revenus ne s'applique qu'au-delà de ce montant, passera de 8.990 euros en 2020 à 9.050 euros l'an prochain. Il en résultera une économie d'impôt de 15 euros puisque les 60 euros ajoutés en 2021 à ce montant exempté ne subiront ainsi pas le taux de taxation de la première tranche de revenus, à savoir 25%.

Cette quotité exemptée est majorée d'un certain montant en fonction de différentes situations de vie du contribuable: handicap, présence d'un ou plusieurs enfants, parent à charge, etc. Dans tous ces cas, l'exemption est augmentée d'un certain montant, lequel est lui aussi indexé. Au bout du compte, ce sont des dizaines d'euros que chaque contribuable concerné économisera en 2021 sur ses impôts, grâce à cette adaptation à l'inflation.

Indexation gelée dans plusieurs cas

Par contre, cette économie d'impôt ne s'appliquera pas en matière de réductions fiscales liées à certaines dépenses. En effet, le gouvernement fédéral a récemment décidé de geler l'indexation de plusieurs montants fiscaux jusqu'en 2023. Cela concerne notamment le montant maximal de dividendes qui peuvent être exonérés d'impôt, qui reste figé à 800 euros pour quatre ans. Idem pour les 980 euros maximum d'intérêts des comptes d'épargne qui échappent au précompte mobilier.

Concernant l'épargne-pension, la particularité est que le gel de l'indexation intervient avec un effet de retard: les montants ont bien été indexés en 2020, pour éviter certains effets indésirables qui seraient survenus en cas de décision de gel en cours d'année. Ces montants resteront ensuite inchangés jusqu'en 2023.

En 2021, plusieurs autres montants importants seront soit adaptés à l'inflation, soit gelés à leur niveau de 2019. Vous en trouverez un aperçu non exhaustif dans l’infographie ci-dessous.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés