Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Une simulation de ses impôts possible dès jeudi

Les travailleurs placés l'année dernière en chômage temporaire "corona" vont pouvoir simuler leur future imposition, dès ce jeudi, via le site "TaxCalc".

Les travailleurs qui ont été placés l'année dernière en chômage temporaire "corona" auront l'occasion dès ce jeudi de simuler leur future imposition, de quoi éviter les mauvaises surprises. Ils sont en tout cas invités à le faire, via le site "TaxCalc".

La différence par rapport aux autres années fiscales devrait surtout être marquée chez ceux qui ont été à mi-temps en chômage temporaire, sur base mensuelle.

Les allocations de chômage temporaire des mois de mai à décembre derniers étaient en effet sujettes au prélèvement à la source d'un précompte professionnel réduit, à 15% (plutôt que 26,75% habituellement). "En d'autres mots, il s'agit d'un avantage financier direct: il reste davantage en net lors du paiement de l'allocation. Mais les personnes concernées demandent très souvent si elles paieront effectivement moins d'impôts sur ces allocations de chômage", explique Pieter Debbaut, expert fiscal chez Liantis. La réponse est claire: "Non"! Il s'agit uniquement d'une baisse du précompte professionnel, c'est-à-dire de l'acompte sur l'impôt final. "Le calcul de l'imposition finale se fera aux tarifs habituels. Dans de nombreux cas, vous devrez payer un peu plus d'impôts ou recevoir un remboursement un peu moins élevé lorsque vous remplirez votre déclaration fiscale 2021."

Selon le cabinet du ministre des Finances Vincent Van Peteghem, qui a réalisé des simulations de différents scénarios avec le SPF Finances, la différence par rapport aux autres années fiscales devrait surtout être marquée chez ceux qui ont été à mi-temps en chômage temporaire, sur base mensuelle.

Quels impôts? Les allocations de chômage sont imposées aux taux progressifs d'imposition, mais donnent droit à une réduction d'impôts. L'application de cette réduction d'impôts (maximum 1.828 euros pour les revenus 2020) et son montant dépendent de plusieurs facteurs comme la présence ou non d'autres rémunérations ou revenus. "Si les allocations de chômage ne représentent qu'une petite partie de vos revenus imposables, votre réduction d'impôts sera très limitée. Vous n'aurez aucune réduction d'impôts si vos revenus imposables ont atteint 29.600 euros (revenus 2020) ou plus", détaille l'expert.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés