Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Quel impact sur votre pension si vous avez perdu votre emploi?

Pour constituer des droits à pension, vous devez travailler et payer des cotisations de sécurité sociale. Toutefois, les périodes d'inactivité peuvent également être prises en compte dans le calcul de la pension.
Si vous êtes licencié après l'âge de 50 ans, vous bénéficierez également d'une assimilation complète au cours de la deuxième période de chômage sur la base de votre dernier salaire gagné.

Si vous êtes licencié et que vous percevez des indemnités de chômage, la période de chômage sera prise en compte dans le calcul de votre pension. Il en va autrement si c'est vous qui démissionnez ou si vous êtes licencié pour des raisons impérieuses. Dans ce cas, vous ne recevrez aucune prestation de chômage et vous ne constituerez pas non plus de droits à pension.

"L'assimilation du chômage à la pension dépend de la période pour laquelle les allocations de chômage ont été versées", nous explique Karen Piqué, experte en sécurité sociale auprès du syndicat libéral CGSLB. "Nous faisons une distinction entre la 1re, la 2e et la 3e période de chômage. Suivant la longueur de votre chômage, vous vous retrouvez dans une période différente."

Aujourd'hui, on s'en tient au principe selon lequel le travail doit être davantage récompensé dans le calcul de la pension que l'absence de travail.

"La première année correspond à la première période de chômage. Après un an, vous entrerez dans la deuxième période. Dans ce cas, le passé professionnel est pris en compte: sur cette base, vous pouvez rester plus longtemps dans cette 2e période. La 3e période de chômage est la dernière période de chômage."

Jusqu'en 2012, le chômage était compté indéfiniment dans le temps pour le calcul de la pension ultérieure, basée sur le dernier salaire que le travailleur licencié avait effectivement gagné. Mais aujourd'hui, on s'en tient au principe selon lequel le travail doit être davantage récompensé dans le calcul de la pension que l'absence de travail. C'est pourquoi, ces dernières années, la manière dont s'opère l'assimilation du chômage aux fins de la pension a été modifiée.

Quelle est l'incidence du chômage sur le montant de la pension?

  • 1re période d'indemnisation

Le montant de pension pour la 1re période d'indemnisation est toujours calculé sur la base du salaire fictif normal. Cela signifie: sur le salaire qui précède la période de chômage.

  • 2e période d'indemnisation

Avant 2017, cette deuxième période était également assimilée sur la base du salaire fictif normal, c'est-à-dire sur la base de votre dernier salaire. "Mais depuis 2017, le salaire brut précédant le chômage n'est plus totalement assimilé, mais réduit à un salaire fictif limité", explique Karen Piqué. Pour 2020, ce salaire fictif limité s'élève à 25.833,78 euros pour une année complète. Ce droit annuel minimum est indexé chaque année.

Il existe une exception pour les personnes de plus de 50 ans: si vous êtes licencié après l'âge de 50 ans, vous bénéficierez également d'une assimilation complète au cours de la deuxième période de chômage sur la base de votre dernier salaire gagné.

  • 3e période d'indemnisation

Les périodes de chômage antérieures à 2012 sont assimilées aux fins de la pension sur la base du salaire fictif normal. Les périodes à partir de 2012 sont assimilées sur la base d'un salaire fictif limité à 25.833,78 euros. Mais il y a aussi des exceptions à cette règle pour ceux qui deviennent chômeurs à un âge plus avancé.

14.040
jours
Si vous atteignez une carrière complète – c'est-à-dire 45 années de carrière ou 14.040 jours –, les jours de chômage après les 14.040 premiers jours ne comptent plus une fois la carrière complète atteinte, même si ces jours avaient été plus avantageux.

"Ceux qui avaient déjà au moins 55 ans au 1er novembre 2012 et qui en étaient déjà à leur troisième période de chômage conservaient l'assimilation sur la base de leur dernier salaire perçu. Ceux qui sont licenciés après l'âge de 50 ans bénéficieront également au cours de la troisième période de chômage à partir de leur 55e anniversaire de l'assimilation sur la base de leur dernier salaire perçu. Seules les années de la troisième période qui tombent avant le 55e anniversaire sont assimilées sur la base du droit minimum."

Combien de temps l'assimilation s'applique-t-elle?

Il existe une assimilation pour le calcul de la pension tant que vous recevez des allocations pour la période de chômage. Toutefois, si vous atteignez une carrière complète – c'est-à-dire 45 années de carrière ou 14.040 jours –, les jours de chômage après les 14.040 premiers jours ne comptent plus une fois la carrière complète atteinte, même si ces jours avaient été plus avantageux. "C'est le cas, par exemple, de quelqu'un qui a commencé à travailler à 16 ans et qui se retrouve au chômage ou qui entre en situation de RCC (l'ancienne prépension anticipée) dans les dernières années avant la retraite", précise Karen Piqué.

Quel est l'impact sur le calendrier de la pension anticipée?

Tant que la période bénéficie de l'assimilation, vous continuez à accumuler des années de carrière qui comptent pour la pension anticipée. Si vous devenez chômeur, vous ne devez pas craindre de devoir reporter votre pension anticipée.

Le saviez-vous?

Si vous êtes licencié et que vous percevez des allocations de chômage, la période de chômage sera prise en compte dans le calcul de votre pension. Il en va autrement si c'est vous qui démissionnez ou si vous êtes licencié pour des raisons impérieuses.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés