Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Quels produits d'épargne choisir pour préparer votre pension ?

La façon la plus répandue d’épargner est de déposer de l’argent sur un compte d’épargne. Mais quand c’est en vue de votre pension, ce n’est pas le meilleur choix.
©Photo News

Plus de 265 milliards d’euros dorment sur les comptes d’épargne dans notre pays. C’est l’argent que les banques utilisent entre autres pour accorder des crédits. Il y a dix ans, un livret d’épargne rapportait encore plus de 4% par an, alors qu’aujourd’hui, on doit souvent se contenter de 0,11%: 0,01% de taux de base et 0,10% de prime de fidélité (pour des fonds qui restent sur ce compte au moins un an).

Quand on sait que l’inflation tourne actuellement autour des 2% par an, le calcul est vite fait : l’argent qui dort sur votre livret d’épargne a perdu de sa valeur. En d’autres termes, avec 100 euros, vous ne pouvez plus acheter aujourd’hui la même chose qu’il y a un an. Le livret d’épargne n’en présente pas moins certains avantages, surtout si vous ne voulez absolument prendre aucun risque:

1. Vous ne risquez pas de perdre votre mise. En outre, votre argent est protégé par le Fonds de garantie contre une éventuelle faillite de votre banque, à hauteur de 100.000 euros par banque et par personne.

2. C’est un produit extrêmement liquide: vous pouvez à tout moment puiser la somme que vous voulez. Sans que cela ne vous coûte quoi que ce soit.

3. Il y a en plus une exonération d’impôt à concurrence d’un certain montant d’intérêts: tant que votre compte ne produit pas 990 euros d’intérêts (année de revenus 2020), il n’y a aucun précompte mobilier retenu. Au-delà de ce plafond, le précompte est de 15%.

Alternatives

Le hic, c’est qu’au vu de la faiblesse actuelle des taux et de la remontée de l’inflation, le rendement du livret d’épargne est de toute évidence très chiche. D’où la question: quelles sont les alternatives?

1. Le compte d'épargne à "haut rendement"

Il y a des banques qui offrent plus que le minimum légal de 0,11% sur un compte d’épargne réglementé, mais elles ne sont pas nombreuses. Par ailleurs, les comptes concernés sont la plupart du temps assortis de conditions (versement maximal mensuel ou annuel, condition d'âge, etc. )

2. Le compte à terme ou le bon de caisse

Avec ces deux produits, vous bloquez de l’argent pour une durée prédéterminée en échange d’un taux d’intérêt fixe. Les durées varient en général de quelques mois à 10 ans. Tout comme pour les comptes d’épargne, ces produits sont garantis par le Fonds de garantie de l’État. Attention: la garantie de 100.000 euros vaut pour l’ensemble de vos économies placées dans une même banque.

L’inconvénient, c’est qu’un compte à terme n’est pas aussi flexible bien entendu qu’un compte d’épargne : vous ne pouvez pas récupérer vos billes avant que l’échéance. Si vous ouvrez un compte à terme, assurez-vous donc que vous y bloquez de l’argent dont vous n’avez pas besoin dans l’immédiat. En outre, les intérêts sont soumis à un précompte mobilier de 30% dès le premier euro. Vu la faiblesse actuelle des taux d’intérêt, un compte à terme ou un bon de caisse ne rapporte quasi rien de nos jours. 

3. L'assurance-épargne de la branche 21

Avec ce produit, votre assureur garantit un taux d’intérêt annuel sur vos versements, éventuellement complété d’une participation bénéficiaire. Toutefois, à cause de la baisse systématique des taux ces dernières années, certains assureurs ont décidé d’accorder un taux garanti de… 0%. Il ne vous reste donc plus que la participation bénéficiaire, mais celle-ci n’est pas garantie. Pour les assurances-épargne de la branche 21 aussi, une garantie de 100.000 euros par personne et par assureur est prise en charge par le Fonds de garantie. Autre avantage: aucun précompte mobilier ne sera retenu si vous ne touchez pas à votre capital avant 8 ans et un jour. Dans le cas contraire,  l’impôt sera de 30%. Attention: sur chaque montant que vous versez dans une assurance-épargne de la branche 21, vous devez payer une taxe de 2%. Sans compter les frais éventuels.

4. Une assurance-placement de la branche 23

Si vous recherchez un rendement plus important, vous devrez prendre davantage de risques. Mais quand on commence à épargner tôt pour sa pension, on a en général un horizon de placement éloigné, ce qui permet d’amortir les effets des années de vaches maigres en Bourse.

Une assurance-placement est une assurance dont le produit est lié à un fonds commun de placement. Contrairement à un produit de la branche 21, votre capital et le rendement ne sont pas garantis dans une assurance de la branche 23. Certes, il existe des formules en branche 23 avec une protection du capital, mais ce mécanisme est cher dans le contexte actuel de taux d’intérêt faibles. Aucun précompte mobilier n’est prélevé dans une assurance de la branche 23, mais bien la taxe de 2% sur chaque versement que vous faites.

5. Un plan d’épargne en fonds

Avec un plan d’épargne en fonds, vous investissez systématiquement dans un ou plusieurs fonds. L’avantage, c’est que vous répartissez vos investissements dans le temps et que vous placez votre argent aussi bien quand les cours sont élevés que lorsqu’ils sont bas. De cette manière vous vous dégagez de toute émotion lorsque vous épargner. De nombreuses banques proposent des plans d’épargne en fonds : le plus souvent dès un versement de 25 à 30 euros par mois.

Conseil

Si vous épargnez pour votre pension, veillez à mettre le patrimoine constitué en sécurité à partir d’un certain âge, pour éviter de voir votre capital partir en fumée à cause d’un krach boursier à quelques années de prendre votre retraite. Vous pourriez choisir par exemple de vendre une partie de vos investissements et de placer ces fonds sur un compte d’épargne. Ou encore: celui qui a opté pour un fonds d’épargne-pension individuel peut choisir à 55 ans de troquer un fonds dynamique pour un fonds défensif, qui favorise plutôt le placement en obligations.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés