Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Quid de votre pension si vous prenez un crédit-temps de fin de carrière?

Si vous prenez un crédit-temps fin de carrière et que vous percevez une allocation de l'Onem durant cette période, cela n'aura pas d'incidence sur votre pension.
©REPORTERS

Un crédit-temps fin de carrière est une forme spéciale de crédit-temps qui permet aux travailleurs âgés de travailler moins à l'approche de la retraite.

Pour cette forme de crédit-temps également, cela vaut comme période assimilée pour le calcul de votre pension et pour votre droit à la retraite anticipée si vous recevez aussi une allocation de l'Onem. Parce qu'il y a des périodes où vous pouvez utiliser le système de crédit-temps fin de carrière, mais pour lesquelles vous n'avez pas encore droit à une allocation de l'Onem.

60 ans
Même si vous pouvez commencer à travailler moins dès l'âge de 55 ans avec un crédit-temps fin de carrière, vous ne recevrez une allocation de l'Onem à cet effet qu'à partir de 60 ans.

Avec un crédit-temps fin de carrière ordinaire, vous pouvez réduire votre carrière de moitié ou d'un 1/5 à partir de 55 ans. Contrairement aux autres formes de crédit-temps, vous ne pouvez pas suspendre complètement vos prestations. Même si vous pouvez commencer à travailler moins à partir de 55 ans, une allocation de l'Onem pour un crédit-temps fin de carrière ordinaire ne peut être obtenue qu'à partir de 60 ans. Jusqu'en 2015, cela était possible dès l'âge de 55 ans.

Il existe aussi des formes spéciales de crédit-temps fin de carrière qui sont possibles dès l'âge de 50 ans et qui s'appliquent aux:

  • Travailleurs qui travaillent en équipes successives, qui travaillent en permanence en services interrompus ou qui effectuent habituellement un travail de nuit;
  • Travailleurs avec carrières longues;
  • Travailleurs d'une entreprise en restructuration ou d'une entreprise en difficulté.

En outre, depuis le début de l'année 2021, ces membres du personnel n'ont droit à une allocation qu'à partir de leur 60e anniversaire, car la CCT cadre qui permettait de bénéficier des allocations à partir d'un âge inférieur (55 ans pour les crédits-temps fin de carrière à 4/5 temps et 57 ans pour un crédit-temps fin de carrière à mi-temps) n'est plus en vigueur. Les partenaires sociaux n'ont pas encore conclu de nouvelle CCT interprofessionnelle. Les travailleurs âgés de 55 à 59 ans qui débutent un crédit-temps fin de carrière à l'étranger à partir du 1er janvier 2021 ne recevront donc pas d'allocations d'interruption. "Il n'est pas encore clair s'il y aura une nouvelle CCT. Et si cela se produit, les secteurs devront à nouveau conclure les CCT nécessaires pour leur permettre de prendre effet", déclare Annelies Bries, experte en crédit-temps au sein d'Acerta, le groupe de services RH.

3 mois
La durée minimale du crédit-temps fin de carrière est de trois mois si vous travaillez à mi-temps et de six mois si vous travaillez à 4/5e.

Contrairement aux autres formes de crédit-temps, il n'y a pas de durée maximale pour les crédits-temps fin de carrière à l'étranger: vous pouvez le prendre jusqu'au jour de votre retraite. La durée minimale du crédit-temps fin de carrière est de trois mois si vous travaillez à mi-temps et de six mois si vous travaillez à 4/5e.

Dans les petites entreprises, l'employeur doit donner son accord. Dans les entreprises de plus de dix salariés, un crédit-temps fin de carrière est un droit, bien que peu de salariés puissent l'utiliser simultanément. "Le seuil standard est de 5%, mais le secteur ou l'entreprise peut s'en écarter", précise Annelies Bries. "Une fois ce seuil atteint, le début d'un nouveau crédit-temps fin de carrière demandé devra être reporté jusqu'à ce qu'une place se libère. Toutefois, cela ne s'applique pas aux demandes de crédit-temps à 1/5 temps par les salariés âgés de 55 ans ou plus. Ils peuvent démarrer leur crédit-temps fin de carrière même si le seuil est atteint", poursuit-elle.

"Depuis 2015, la période de crédit-temps pour les nouveaux 'entrants' est en principe calculée sur la base du salaire que le salarié a gagné avant le début du crédit-temps. Cela s'applique sans restriction aux crédits-temps fin de carrière des régimes spéciaux, mais seulement pendant les 312 premiers jours du régime 'crédit-temps fin de carrière ordinaire'. Après ces 312 premiers jours, l'assimilation est basée sur le droit annuel minimum. Il s'agit d'un montant fixe qui est établi à 25.833,78 euros", explique Ellen Van Grunderbeek, conseillère juridique au centre de connaissances d'Acerta.

"Pour les crédits-temps fin de carrière qui ont pris cours avant 2015, les règles relatives à la durée maximale et au montant de l'assimilation dépendent de la période dans laquelle elles se situent", conclut-elle.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés