Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Quid de votre pension si vous vous (re)mettez en couple ?

Vous êtes à la retraite depuis quelque temps, et tout d’un coup, il/elle surgit: l’amour de votre vie. Vous voila sur un petit nuage rose. Malgré tout, l’amour ne doit pas vous rendre aveugle et faire oublier les côtés pratiques et financiers de votre pension.
©Phanie

Même si vous avez près de 70 ans, rencontrer l’amour peut bouleverser votre existence. Mais avant de décider d’échanger des vœux éternels, prenez le temps d’analyser votre situation, en particulier votre pension. Vous remarquerez que le mariage n’est peut-être pas la solution idéale. Beaucoup dépend de votre situation.

1. Vous avez toujours été célibataire

Le montant de votre pension (légale) dépend de votre carrière. Les anciens indépendants et patrons d’entreprise mariés ont droit à une pension de ménage, qui est 25% plus élevée que celle d’un isolé. Si la somme de votre pension d’isolé(e) et de celle de votre nouveau conjoint est inférieure à la pension de ménage, vous pouvez opter pour cette formule. Le Service fédéral des Pensions, connecté au registre national, constatera que vous vous êtes marié et fera le calcul pour vous. Vous pourrez choisir le scénario le plus avantageux. Vous n’êtes pas obligé en effet d’accepter la pension de ménage: si la situation la plus avantageuse est la combinaison de deux pensions d’isolés, vous pourrez opter pour cette formule.

La pension de ménage n’est prévue que pour les couples mariés: la cohabitation, qu’elle soit légale ou de fait, n’entre pas en considération, que l’on soit salarié, indépendant ou fonctionnaire.

2. Vous êtes veuf/veuve

Si vous avez moins de 47 ans et six mois au moment du décès de votre conjoint (si le décès survient en 2020), vous ne recevez pas une pension de survie, mais une allocation de transition. Vous y aurez droit pendant 24 mois si vous avez des enfants et pendant 12 mois si vous n’avez pas d’enfants. Cette limite d’âge évolue de 6 mois tous les ans pour arriver en 2025 à une limite de 50 ans pour pouvoir bénéficier d’une pension de survie.

Si vous décidez de vous remarier, vous perdez cette allocation. Elle sera supprimée le premier jour du mois suivant votre remariage. Par contre, vous continuerez à la percevoir si vous cohabitez avec votre nouveau conjoint.

Quid si le nuage rose se transforme en nuage noir et que le nouveau mariage se termine par un divorce ? Dans ce cas, la pension de survie pourra être réactivée. Si vous perdez votre nouveau conjoint suite à un décès, vous aurez droit à une nouvelle pension, basée cette fois sur votre deuxième mariage. Dans tous les cas, vous pourrez choisir l’option la plus avantageuse.

La pension de survie n’est accordée que si les deux conjoints ont été mariés pendant au moins un an. Toutefois, si votre conjoint décède après six mois de mariage et que vous viviez déjà en cohabitation légale six mois avant le mariage, la période de cohabitation légale sera prise en compte dans le calcul de la période d’un an, ce qui vous donnera droit, le cas échéant, à une pension de survie ou à une allocation de transition.

3. Vous êtes divorcé(e)

Dans de nombreux ménages, un des conjoints met ses ambitions professionnelles entre parenthèses pour s’occuper des enfants. En cas de divorce, ces choix peuvent avoir des conséquences fâcheuses, y compris au niveau de la pension pour la personne qui sacrifie sa carrière. C’est pourquoi les anciens conjoints de salariés et d’indépendants ont droit à une pension en tant que conjoint divorcé.

Pour les années au cours desquelles vous avez été marié(e), 62,5% du salaire de votre ex-conjoint moins votre propre salaire vous sont virtuellement transmis. C’est comme si vous aviez vous-même perçu ce salaire tout en restant à la maison. Si le résultat du calcul est positif, cette pension viendra s’ajouter à votre propre pension de retraite. Vous ne devrez pas demander ce supplément, le service des pensions effectue automatiquement les recherches.

Votre pension en tant que conjoint divorcé n’a aucun impact sur la pension de votre ex. Il/elle ne saura même pas que vous percevez cette pension. Et si votre ex décède ou se remarie, cela n’aura pas davantage d’impact sur votre (supplément de) pension. Vous n’y aurez cependant droit que lorsque vous avez atteint l’âge de la retraite, indépendamment du fait que votre conjoint est ou non pensionné à ce moment.

Ceux qui se remarient perdent le droit à ce supplément de pension. Mais tant que votre état civil reste "divorcé ", vous continuerez à avoir droit à une pension en tant que conjoint divorcé. La cohabitation légale ou de fait ne change donc rien.

Vous divorcez de votre deuxième conjoint? Dans ce cas, ces secondes noces pourront aussi donner droit à une pension en tant que conjoint divorcé. À condition bien entendu que votre nouvel "ex" ait travaillé pendant la durée du mariage. Il/elle était déjà à la retraite ? Dans ce cas, il/elle n’a accumulé aucun droit. Résultat: vous ne pouvez pas les revendiquer. Dans le cas contraire, vous pourrez les combiner avec le supplément que vous percevez de votre premier mariage. Car dès que le nouveau mariage se termine, après un décès ou un divorce, le supplément de pension est réactivé.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés