Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Cinq choses à savoir avant de vous lancer comme indépendant

Votre statut, votre salaire, vos arrières, votre équilibre boulot-vie privée: autant de choses auxquelles vous devez penser avant de quitter votre cocon de salarié.
©shutterstock

S'il est plutôt confortable au regard de nombreux aspects, le statut de salarié ne fait parfois plus rêver. En recherche de nouveaux challenge, de davantage de sens, d'un contrôle accru sur leur vie, de nombreux salariés se mettent à imaginer leur "independance day". Voici quelques (petites) choses à savoir avant de franchir le pas.

1/ Indépendant complémentaire ou principal?

Il est possible de commencer votre activité d'indépendant en douceur et à moindre risques, en l'exerçant à titre complémentaire, en plus de votre statut de salarié. Vous pourrez ensuite passer indépendant à titre principal.

2/ Indépendant mais "salarié"

Si vous souhaitez réunir le meilleur des deux mondes, c'est-à-dire choisir vos clients et vos missions tout en ne vous souciant ni de votre comptabilité, ni de la fiscalité, ni du suivi avec vos clients, vous pouvez opter pour le statut d'entrepreneur-salarié. C'est un intermédiaire, comme la Smart, qui facture à votre place et qui vous rémunère.

3/ Quel sera votre salaire?

Évaluer votre salaire en tant que futur indépendant n'est pas chose aisée. Pour avoir une idée de ce que vous toucherez à la fin du mois, ou à la fin de l'année après impôts, de nombreux aspects sont à prendre en considération.

Quels sont les impôts que vous allez payer? Quel salaire pouvez-vous vous verser? Quels avantages extra-légaux pouvez-vous vous attribuer pour optimiser votre rémunération? Quels sont les frais professionnels déductibles les plus fréquents?

4/ Votre protection sociale

En tant qu'indépendant, vous êtes moins protégé qu'un salarié en cas d'accident, de maladie ou de tout autre événement qui vous empêcherait de travailler. Mieux vaut le savoir et agir en conséquence. Ne négligez surtout pas les assurances que tout indépendant devrait avoir pour travailler l'esprit tranquille!

5/ Votre liberté, à quel prix?

L'avantage d'être votre propre patron, c'est de décider du nombre de jours de congé que vous voulez vous accorder, que ce soit dans la vie quotidienne ou lorsque votre famille s'aggrandit pour vous occuper de vos enfants. Mais toute médaille a son revers: vos congés ne sont pas payés. Et il n'existe pas, comme pour les salariés, de régime de congés thématiques ou de crédits-temps qui permettent de lever le pied tout en bénéficiant d'une indemnité et en continuant de se constituer des droits pour la pension, excepté les congés qui accompagnent la naissance d'un enfant.

Par ailleurs, le statut d'aidant proche, pour vous occuper d'un proche en situation de dépendance, existe également pour les indépendants et est rémunéré.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés