Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

L'indexation salariale, réelle compensation face à l'inflation?

En Belgique, les salaires sont indexés lorsque l'inflation - les prix - dépasse l'indice-pivot. Mais ce mécanisme permet-il vraiment de ne pas perdre de pouvoir d'achat?
Publicité
©Photo News

Les salaires, pensions et allocations sociales belges sont indexés automatiquement lorsque l’indice pivot (fixé au préalable) est atteint ou dépassé. Les employés de la CP 200, par exemple, devraient voir leur salaire augmenter de 3,56% en janvier, selon les prévisions de SD Worx. L'indexation est basée sur l’indice santé, lui-même dérivé de l’indice des prix à la consommation, mais en déduisant certains produits (alcool, cigarettes, carburants). "Cet indice des prix tient compte de l’évolution mensuelle des prix de 400-450 biens et services", précise Philippe Ledent, économiste chez ING.

Tous ces prix sont pondérés par le poids qu’ils représentent dans les dépenses des ménages.

3%
poids électricité
C'est la pondération actuelle de l'électricité dans l'indice global.

"Le poids, lui, est déterminé sur la base des dépenses des ménages l’an dernier", détaille l’économiste. Mais les tarifs de l'énergie étaient moins élevés en 2020, ce qui fait que le poids de ces deux "produits" a moins d’incidence aujourd'hui dans l’indice des prix, alors que les tarifs montent en flèche. "Cela veut aussi dire que, l’an prochain, le poids de la facture d'énergie sera plus important dans l’indice", souligne Philippe Ledent.

"La pondération est déterminée sur la base des dépenses des ménages l’an dernier."
Philippe Ledent
économiste (ING)

L’électricité a un poids de 3% cette année dans l’indice global. En 2020, il s’élevait à 3,2%, en 2019 à 3,8% et en 2018 à 4,4%. La pondération du gaz suit la même tendance. Actuellement, il représente 1,3% de l’indice global, alors qu’il représentait 1,5% en 2020 et 1,85% en 2019. Suite à ces baisses, la facture d’énergie a moins compté dans les dépenses des ménages, ce qui ne correspond plus à la réalité d'aujourd'hui.

Pondération macroéconomique

L’économiste pointe un autre élément: "Il s’agit d’une pondération macro-économique. Tout le monde ne chauffe pas sa maison au gaz. Dans l’échantillon, certains ménages se chauffent au gaz et d’autres au mazout. Le poids du gaz pour ces derniers s’élève à 0% dans leurs dépenses, alors que pour d’autres, aux revenus plus faibles, la facture du gaz pèse plus que 1,3%."

"L’indexation couvre l’augmentation des prix."
Philippe Ledent
économiste (ING)

"L’indice des prix à la consommation est, macro-économiquement, le juste reflet de ce qui se passe, avec la seule limite que la pondération est basée sur le passé. L’indexation couvre l’augmentation des prix (sauf exception comme le prix des carburants aussi en hausse, mais qui ne sont pas repris dans l’indice santé) dans les proportions définies par les pondérations, mais n'intervient pas immédiatement", conclut Philippe Ledent.

L’inflation de l'énergie est entièrement compensée si votre consommation d’énergie correspond exactement à la pondération utilisée dans l’indice santé, soit 3% et 1,3%.

Inflation en hausse, quelles conséquences pour vous?

Inflation en hausse, quelles conséquences pour vous ?

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés