Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Quand et à quelles conditions avez-vous droit au chômage?

Aujourd'hui, le salarié a droit au chômage s'il est licencié. Pas lorsqu'il démissionne. Un jeune peut avoir droit à des allocations d'insertion.
Le ministre de l'Emploi, Pierre-Yves Dermagne (PS) voudrait ouvrir le droit aux allocations de chômage en cas de démission. ©BELGAIMAGE

Le ministre de l’Emploi, Pierre-Yves Dermagne (PS) souhaite ouvrir le droit aux allocations de chômage aux salariés qui démissionnent, afin de favoriser la mobilité des travailleurs et de répondre aux pénuries sur le marché du travail. Actuellement, le salarié qui quitte volontairement son emploi n’a théoriquement pas droit au chômage.

Dans quelles situations et à quelles conditions a-t-on droit à des allocations de chômage?

Suite à un licenciement

Si vous êtes licencié, vous aurez droit à une indemnité de rupture calculée sur la base de la durée de votre préavis et de votre rémunération au moment de la rupture du contrat.

2.840,84
euros
Au départ, l’allocation de chômage est égale à environ 65% du dernier salaire brut (plafonné à 2.840,84 euros).

Le calcul du montant de l’allocation de chômage tient compte de la situation familiale (cohabitant avec/sans charge de famille, isolé), du dernier salaire perçu (plafonné) et du passé professionnel (durée de la carrière).

"Au départ, l’allocation de chômage est égale à 65% du dernier salaire brut plafonné à 2.840,84 euros. À partir du 4e mois et jusqu’au 6e, une dégressivité est appliquée: l'allocation tombera à 60%. La dégressivité s’accentuera encore dès le 13e mois (55% pendant une période qui est fonction de la durée de sa carrière). À partir de la 5e année, le chômeur n’a droit qu’à une allocation forfaitaire", résume Catherine Legardien (Partena Professional).

Selon votre statut

Votre partenaire n’a aucun revenu…
Vous avez droit au taux cohabitant avec charge de famille, qui est le plus élevé.
… et vous vivez également avec d’autres personnes qui, elles, touchent des revenus?
Les revenus de ces tiers n’entreront pas en ligne de compte pour le calcul de votre chômage.

Votre partenaire a des revenus mensuels inférieurs à un plafond (indexé)?
Vous avez droit au taux cohabitant avec charge de famille. Attention, le plafond pour les revenus professionnels et pour les revenus de remplacement est différent!

Votre partenaire a des revenus supérieurs aux plafonds ?
Vous avez droit au taux cohabitant sans charge de famille. Si vous cohabitez avec votre partenaire ou si vos revenus augmentent, vous devez le déclarer à l’Onem… sous peine d’être sanctionné.

Vous vous installez en colocation et vous partagez les dépenses avec les autres colocataires?
Vous n’êtes plus considéré comme isolé, mais comme cohabitant!

À la fin des études et pour les jeunes

Les jeunes de moins de 25 ans qui ont terminé leurs études ou une formation et qui sont à la recherche d’un emploi ont droit à une allocation d’insertion, mais seulement à l’issue d’une période d’attente de 12 mois (le stage d’insertion professionnelle). Cette allocation est octroyée pour une période de 36 mois maximum, moyennant le respect de certaines conditions relatives à votre parcours scolaire.

Vous devez pouvoir prouver que vous avez activement cherché du travail.

Les jeunes de plus de 25 ans, ont droit à des allocations de chômage, mais à conditions d’avoir travaillé au moins 312 jours au cours d'une période de 21 mois avant la demande.

Pas (encore) en cas de démission...

Actuellement, si vous choisissez de démissionner parce que votre job ne vous plaît plus ou pour préserver votre santé parce que vous êtes trop stressé, vous n’aurez théoriquement pas droit au chômage.

Votre employeur vous remettra un formulaire C4 dans le mois qui suit le jour de la dispense de prestation. Ce document vous permettra de vous inscrire au chômage.

Le travailleur qui ne s’inscrit pas dans les temps au chômage peut être exclu du bénéfice des allocations de chômage pendant 4 semaines. Il est alors considéré comme chômeur volontaire.

L'Onem cherche à connaître le motif de la démission. Parfois, il estime qu'elle était justifiée. Dans ce cas, des allocations de chômage sont octroyées.
Securex

... sauf exception

"L'Onem cherche à connaître le motif de la démission et suspendra probablement votre allocation pendant un certain temps. À l’issue de la période de suspension, vous pourrez redemander une allocation", explique Securex.

Il arrive que l’Onem estime que votre démission était justifiée, par exemple pour raisons médicales ou pour une faute grave de votre (ex) employeur. Dans ce cas, les allocations de chômage sont octroyées sur la base:
- de la situation familiale (isolés, cohabitant à charge de famille, cohabitant sans charge familiale);
- du dernier salaire perçu;
- du passé professionnel (jours de travail et les périodes assimilées).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés