mon argent

Travailler moins, mais à quel "prix"?

©BELGA

Travailler moins pour gagner moins, cela semble d'une logique implacable. Mais quelles sont les autres conséquences d'une réduction de votre temps de travail?

Si vous êtes salarié et que vous désirez lever le pied pour prendre davantage de temps pour vous, il faut une "bonne" raison de le faire. De fait, il n'est aujourd'hui plus possible de solliciter un crédit-temps sans motif, qui a permis à l'époque à de nombreux salariés de prendre des mois de congé sabbatique tout en restant soutenu financièrement par l'Onem.

Aujourd'hui, vous pouvez principalement solliciter un crédit-temps ou un congé thématique pour vous occuper de vos enfants, d'une personne dépendante, gravement malade ou en fin de vie, ou bien pour suivre une formation reconnue.

1/ Impact sur votre rémunération

Forcément, votre salaire sera diminué proportionnellement en fonction de l'interruption choisie. Si vous sollicitez une réduction d'un cinquième de votre temps de travail, vous perdrez un cinquième de votre salaire. Si vous arrêtez complètement de travailler pendant un mois, votre employeur ne vous paiera rien.

En revanche, l'Onem interviendra pour compenser partiellement la perte de revenus. Ainsi, dans le cadre d'un crédit-temps, vous toucherez entre 607 et 111 euros en fonction de votre ancienneté et du type de réduction de temps de travail. Dans le cadre d'un congé thématique, l'allocation peut grimper jusqu'à 1.258 euros si vous êtes isolé et que vous suspendez complètement vos prestations.

2/ Impact sur votre pension

Les interruptions partielles ou complètes pendant lesquelles vous avez perçu des allocations sont assimilées à des périodes de travail aux yeux de l’Office national des pensions. Elles n'ont donc aucune incidence sur le moment où vous pouvez prendre votre retraite. Et elles n'affectent pas non plus le montant de la pension que vous recevrez.

Ce n'est pas la même chose si vous passez en contrat de travail à temps partiel, ce qui aura un impact sur le montant de votre pension.

3/ Impact sur votre 13e mois

Les jours pendant lesquels vous n'avez pas travaillé, car vous aviez pris un congé thématique ou un crédit-temps, ne sont pas assimilés pour le calcul de la prime de fin d'année. Cela signifie que votre 13e mois sera réduit en proportion des jours que vous n'avez pas prestés.

4/ Impact sur vos futurs jours de congé

Les jours de congé d'une année N sont calculés en fonction de vos prestatations au cours de l'année N-1. Si vous avez pris un crédit-temps ou un congé parental, ces jours non prestés ne sont pas assimilés à des jours de travail pour le calcul de vos jours de congé l'année suivante. Ainsi, si vous avez pris un congé parental de trois mois, vos jours de congé l'année suivante seront calculés sur base de 9 mois de travail, et non 12. L'année qui suit par exemple l'arrêt d'un 4/5 parental peut être rude pour votre organisation: un retour à plein temps et des jours de congés légaux en moins!

Toutes les réponses à vos questions sur le travail

Comment calculer votre salaire net? A combien de jours de congé avez-vous droit? Comment lancer ou arrêter votre activité d'indépendant? Que vous soyez salarié, indépendant ou fonctionnaire, toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur votre travail se trouvent sur Mon Argent. Avec en prime, des analyses qui vous permettent de faire les meilleurs choix pour vos finances personnelles.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés