Comment vous assurer de pouvoir toujours rembourser votre emprunt?

©BELGAIMAGE

La toute grande majorité des propriétaires qui ont conclu un emprunt hypothécaire sont assurés en cas de décès. L’assurance solde restant dû (ASRD), quasi obligatoire dans toutes les banques, sert en effet à rembourser le capital du solde restant dû d’un emprunt si l’un des emprunteurs venait à ne plus pouvoir honorer sa dette… en raison de son décès.

Mais quid si l’emprunteur n’est plus en mesure de rembourser son prêt pour des raisons moins "radicales"? Perte involontaire d’emploi, incapacité de travail, séparation, etc. On le sait, les circonstances de la vie sont parfois sources de difficultés financières.

Souplesse des banques

Les banques peuvent faire preuve de relativement de souplesse si vous avez des difficultés temporaires pour rembourser votre emprunt avant que les choses "sérieuses" ne commencent (huissiers, procédure de saisie, etc. ). Ainsi, sans entrer dans les détails, KBC assure "toujours essayer de trouver une solution avec le client".

Chez ING, "le client peut demander un plan de remboursement pour avoir plus de flexibilité, sous réserve de l’acceptation de la banque. Aucun frais supplémentaire n’est demandé. Seuls les frais prévus par le contrat de crédit, conformément à la législation, sont dus".

Assurance gratuite en Wallonie

Sous conditions, ceux qui contractent un emprunt hypothécaire en Wallonie peuvent bénéficier gratuitement d’une assurance contre la perte de revenus, qui permet le remboursement partiel de leur prêt en cas de perte d’emploi (perte totale et involontaire) ou d’incapacité totale de travail. La compagnie d’assurances rembourse une partie du prêt hypothécaire, soit un maximum de 9.000 euros par an, pendant maximum trois ans et ce sur une période couvrant les huit premières années du prêt hypothécaire. L’intervention est limitée en fonction de la perte de revenus subie.

Chez Belfius, en fonction de la situation individuelle, de la raison des problèmes de paiement et des perspectives financières, "nous discutons tout d’abord avec le client des différentes possibilités de surmonter les problèmes, via par exemple un plan de remboursement adapté, une suspension temporaire du paiement de capital, etc.", explique la banque.

Les clients de BNP Paribas Fortis peuvent, en cas de besoin, demander jusqu’à deux fois une suspension de six mois du remboursement de capital. Ils ne paient que des intérêts pendant ce laps de temps. La durée du crédit est alors allongée mais la mensualité n’augmente pas.

Assurances

Si vous avez un bien d’investissement, vous pouvez vous assurer contre la perte de revenus locatifs via une assurance "loyers garantis", notamment proposée par Quover, via Immoweb, AG Insurance ou IBS Europe. Le montant de la prime varie entre 4 et 7% du loyer.

"Tant les employés que les indépendants peuvent s’assurer contre la perte de revenus".
guillaume de montlivault
maxel

Mais qui peut assurer vos revenus nécessaires au remboursement de l’emprunt hypothécaire de votre maison d’habitation? Comme l’explique Guillaume de Montlivault, associé chez Maxel, "tant les employés que les indépendants peuvent souscrire une assurance contre la perte de revenus consécutive à la maladie ou à l’invalidité". On peut les classer en trois catégories.

Assurance "seule"

Il s’agit d’une assurance que tout un chacun peut conclure sans que cette couverture ne soit liée à aucune autre. La prime est calculée en fonction de l’âge du preneur et du montant de la rente. Prenons le cas de Nathalie, qui veut s’assurer des revenus en cas de maladie ou d’accident équivalents à 12.000 euros annuels pendant 30 ans (la durée de son emprunt). Chez Axa, elle paiera une prime annuelle de 450,99 euros. Notons que pour éviter l’effet "grippe", un délai de carence d’un mois est appliqué (l’assurance n’intervient pas pour une incapacité inférieure à un mois).

Assurance liée à une ASRD

"Il existe aussi des contrats d’ASRD auxquels on peut ajouter une option couverture incapacité totale de travail", explique Guillaume de Montlivault. Par exemple, chez BNP Paribas Cardif, il faut payer 227 euros/an pour garantir une rente mensuelle de 1.000 euros par mois pendant 20 ans, en plus de la prime de l’assurance solde restant dû. L’assurance intervient en cas de maladie.

Assurance liée à un EIP

C’est un peu la même chose que pour l’ASRD, si ce n’est que l’assurance revenus garantis est liée à un EIP/une PLCI (Engagement individuel de pension/Pension libre complémentaire pour indépendant). Elle est donc réservée aux indépendants et dirigeants d’entreprise. Les prix sont relativement similaires. Ainsi, chez Allianz, le montant de la prime s’élève, pour une personne de 35 ans, à 409 euros par an pour une rente garantie de 1.500 euros par mois.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect