mon argent

Dans quels cas l'assurance Branche 21 est-elle intéressante?

©Sarah Vanbelle

Une assurance épargne peut être intéressante pour sécuriser votre patrimoine. Sauf si vous avez besoin de votre argent dans les huit premières années.

Une assurance épargne, appelée aussi "branche 21" dans le jargon, est une assurance-vie avec un rendement garanti. Vos versements rapportent donc chaque année un intérêt fixe. Si votre compagnie d’assurance réalise suffisamment de bénéfices, vous pouvez espérer toucher en plus une participation bénéficiaire, non garantie.

1. Quel rendement offre l’assurance épargne?

Conséquence de la faiblesse persistante des taux d’intérêt, les rendements garantis ont fortement chuté. Chez certains assureurs, le taux garanti est même de 0%, ce qui vous oblige à vous contenter seulement de la participation bénéficiaire.

Et "garanti" signifie jusqu’à la fin du contrat. Supposons que vous ayez placé 1.000 euros dans un produit de branche 21 avec un taux garanti de 0,50%. Ce taux ne variera pas jusqu’à l’échéance. Si votre assureur décidait d’abaisser plus tard son taux d’intérêt à 0,25%, le nouveau taux s’appliquerait uniquement aux versements effectués après l’abaissement du taux, pas aux montants déjà investis. Ceux-ci continuent à bénéficier du taux initial jusqu’à la fin du contrat.

2. Pourquoi investir dans la branche 21?

Malgré des taux d’intérêt ultra-faibles, une assurance épargne rapporte toujours plus que le traditionnel livret d’épargne. Même si le taux d’intérêt garanti est de 0%.

0%
Rendement garanti
À cause des taux bas, le rendement garanti en branche 21 a fortement baissé. Chez certains assureurs, il est même de 0%.Il faut alors se contenter de la participation bénéficiaire.

"Un produit de la branche 21 est un produit de placement à long terme. Comme nous disposons de ces fonds pour une plus longue période, nous pouvons offrir un taux d’intérêt plus avantageux que sur les livrets d’épargne, dont les montants peuvent être réclamés à tout moment", explique Ludovic Lefèvre, d’AG Insurance. Cette compagnie offre d’ailleurs un taux d’intérêt garanti de 0,50%. "Ces trois dernières années, le rendement global – participation bénéficiaire comprise – a été de 2% chez nous, alors qu’il y a cinq ans, il était encore de 3%, ajoute Ludovic Lefèvre. Celui qui est prêt à prendre plus de risques peut se tourner vers un produit de branche 23, lié à un fonds de placement. Car en fonction de l’évolution des marchés, le rendement pourrait potentiellement être plus élevé."

3. À quelle taxation et à quels frais la branche 21 est-elle soumise?

Le rendement n’est pas une raison pour foncer tête baissée sur un produit de la branche 21. L’achat de ce produit ne doit être envisagé que si vous êtes certain de ne pas avoir besoin de votre argent avant huit ans. Car si vous reprenez vos billes plus tôt, vous serez sanctionné par le prélèvement d’un précompte mobilier de 30%. "En plus, cet impôt n’est pas calculé sur les intérêts réels mais sur un taux fictif de 4,75%", précise Ludovic Lefèvre. Dans les circonstances actuelles du marché, ce taux fictif est exorbitant comparé aux taux réels.

Une condition supplémentaire pour bénéficier de l’exonération du précompte mobilier consiste à prévoir une couverture décès de 130% des primes payées. "En cas de décès, aucun précompte mobilier n’est alors dû", explique Ludovic Lefèvre. Les droits de succession le sont par contre.

Il faut aussi tenir compte de frais d’entrée – qui peuvent grimper jusqu’à 3,5% — et d’une taxe de 2% sur chaque prime que vous versez. Vous pouvez évidemment tenter de négocier le niveau des frais d’entrée avec votre assureur.

4. Comment désigner un bénéficiaire?

Un produit de la branche 21 est une assurance-vie. Autrement dit, il présente l’avantage de pouvoir désigner un bénéficiaire autre que vous-même. Soyez cependant attentif sur ce point si vous voulez éviter les problèmes par la suite.

N’indiquez pas comme bénéficiaire de votre contrat une personne bien précise avec son nom et prénom.Préférez une formule comme "mon conjoint" ou "mes petits-enfants".

N’indiquez pas comme bénéficiaire une personne bien précise avec son nom et prénom, mais préférez une formule comme "mon conjoint" ou "mes petits-enfants". Vous évitez ainsi par exemple que votre ex-conjoint n’encaisse le capital parce que vous avez oublié de modifier le nom du bénéficiaire après votre divorce. Ou qu’un quatrième petit-enfant, né après la conclusion du contrat, ne soit laissé sur la touche parce que vous avez désigné vos "trois petits-enfants" comme bénéficiaires.

5. Quelles sont les conséquences d’un rachat de contrat?

Le contrat est arrêté et vous récupérez le capital épargné. C’est une solution envisageable si vous voulez faire des transformations dans votre habitation ou si vous avez un soudain besoin d’argent. Les assureurs déconseillent cependant de racheter le contrat, tout simplement parce cela coûte cher. En effet, l’assureur va souvent vous compter une indemnité de rachat. Elle ne peut cependant jamais excéder 5% du capital épargné.

Guide Assurances 2019

10 assurances passées au crible

→ Décodez les notes de bas de page en petits caractères

Consultez ici le PDF du magazine (19/10/2019)

Une correction financière est également possible, par exemple si le taux du marché est supérieur au taux d’intérêt garanti actuel. Parfois, le contrat ne prévoit d’ailleurs pas la possibilité de rachat.

Sur le plan fiscal non plus, le rachat d’une assurance-vie n’est pas intéressant, sûrement pas si vous avez bénéficié d’un avantage fiscal pour la déduction des primes. Si vous rachetez votre contrat avant l’âge de 60 ans, l’État prélèvera un impôt de 33%.

Au lieu de racheter votre assurance-vie, mieux vaut conserver votre contrat jusqu’à l’échéance mais cesser de verser des primes.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect