La prime d'assurance moyenne des Belges a augmenté de 30 euros en 2018

Prime d'assurance moyenne par Belge, selon Swiss Re ©L'Echo

Les Belges ont versé, en moyenne, 2.385 euros aux assureurs l’an dernier. Les encaissements des assurances-vie ont stagné tandis que les primes des couvertures de dommages ont connu leur plus forte hausse en cinq ans.

En moyenne, les Belges ont consacré un peu plus d’argent à leurs assurances l’an dernier. D’après l’étude Sigma du réassureur Swiss Re sur l’assurance dans le monde en 2018, publiée ce jeudi, la prime moyenne payée par un Belge pour l’ensemble de ses assurances l’année dernière a atteint 2.385 euros, soit une augmentation de 30 euros ou 1,3% par rapport aux 2.355 euros affichés en 2017.

"À cause des faibles taux d’intérêt, l’activité d’épargne est sous pression, en particulier dans les produits traditionnels d’assurance épargne à taux fixes garantis."
Swiss Re
Groupe de réassurance

Cette hausse modeste laisse la prime d’assurance moyenne encore loin de son sommet de 2005, à savoir 3.208 euros, selon les chiffres de Swiss Re.

Ces chiffres portent sur l’ensemble des dépenses d’assurances sur une année, notamment la prime habitation (anciennement incendie), la couverture solde restant dû d’un prêt ou encore l’assurance-auto, sans oublier les placements en assurances-vie.

Stagnation en assurance-vie

À ce sujet, on constate que le montant moyen consacré aux assurances-vie a quasiment stagné. L’an dernier, la prime moyenne de l’assurance-vie des Belges a progressé d’à peine 0,3% à 1.375 euros, contre 1.371 euros en 2017, année où elle avait même légèrement diminué.

+2,6%
Plus forte hausse depuis 2013 en non-vie
La prime moyenne des assurances non-vie des Belges a grimpé de 2,6% à 1.010 euros en 2018, soit sa plus forte hausse en cinq ans.

La cause de cette méforme persistante de l’assurance-vie est évidente. "À cause des faibles taux d’intérêt, l’activité d’épargne dominante est sous pression, en particulier dans les produits traditionnels d’assurance épargne à taux fixes garantis", explique Swiss Re dans son étude.

Par contre, en assurance non-vie (couvertures habitation, auto, accidents et autres risques), la prime moyenne des Belges a gonflé davantage, à 1.010 euros, soit 2,6% de plus par rapport aux 984 euros consacrés à ces assurances un an plus tôt. Il s’agit de la plus forte hausse de la prime moyenne des assurances-dommages depuis 2013 (+3,4%).

La Belgique garde son rang

Les difficultés en assurance-vie dues aux baisses des taux ne font évidemment pas les affaires des assureurs. "Les faibles taux d’intérêt continuent à réduire la rentabilité dans l’assurance-vie, en particulier en Europe et dans les pays développés en Asie-Pacifique", indique Swiss Re.

Prime d'assurance moyenne par Belge, selon Swiss Re ©L'Echo

Le réassureur a réalisé les mêmes calculs pour la plupart des pays du monde, ce qui lui permet de dresser son traditionnel classement basé sur la prime d’assurance moyenne par tête. Dans ce ranking, la Belgique conserve sa vingt-deuxième place dans le monde et sa treizième place en Europe. Tous nos voisins, Allemands, Français, Néerlandais, Luxembourgeois et Britanniques, paient davantage d’assurances en moyenne.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect