Remplissez un constat d'accident depuis votre smartphone

©Photo News

Assuralia lancera en décembre une application qui permet de se passer du constat papier. Or cette solution est déjà proposée depuis plus d’un an et à une échelle européenne par Assisto.

D’ici la fin de l’année, Assuralia mettra à disposition des conducteurs belges une application destinée à remplir électroniquement un constat d’accident avec dommages matériels, selon le quotidien Het Laatste Nieuws. "Nous ne pouvons pas encore divulger son fonctionnement", explique Wauthier Robyns, le porte-parole d'Assuralia. "Les explications de Het Laatste Nieuws sur le fonctionnement de l'app se basent sur celui d'une application néerlandaise, mais ne sera pas forcément le même."

Avec cette initiative, le but de l’union professionnelle des entreprises d’assurances n’est pas de faire entièrement disparaître le formulaire papier, mais bien de faire gagner du temps aux automobilistes dont le temps de remplissage du constat passera de 40 à 10 minutes. Ce constat électronique constitue aussi un gain de temps pour les assureurs qui seront avertis d’un dommage en temps réel et qui pourront réduire partiellement la masse de constats "papier" à encoder.

Belle initiative! Mais nul besoin d’attendre le mois de décembre pour utiliser un constat digital: une app "Made in Belgium" propose déjà ce service depuis un peu plus d’un an: Assisto. Conçue en collaboration avec les compagnies d'assurances, elle a pour but d'optimiser la déclaration de sinistre. Elle prend également en charge le vol, le vandalisme ou les dégâts naturels.

Un standard européen

"Depuis son lancement, Assisto a déjà comptabilisé plus de 100.000 téléchargements dont 35.000 depuis la Belgique", explique Lionel de Somer, son co-fondateur.

©doc

Les développeurs de cette application ont donc l’ambition d’en faire un véritable standard européen. Et c’est bien parti! Elle est actuellement présente dans 18 pays et disponible en 10 langues différentes, ce qui permet à chacun de rédiger sa partie dans sa langue maternelle mais de recevoir le constat d'accident complet dans la langue de son choix. "Et d’ici l’automne nous couvrirons tous les pays d’Europe, tandis que l’app sera disponible dans toutes les langues européennes avant la fin de l’année", a-t-il ajouté. De quoi avoir une sérieuse longueur d’avance sur l’app d’Assuralia qui ne s’adresse qu’à un public d’automobilistes belges et qui fera donc doublon. "Il faut que chaque européen utilise la même application, sinon ce constat européen n’a aucun sens.

Alors pourquoi Assuralia n’a-t-elle pas collaboré avec Assisto? "Ils nous ont contactés via un appel d’offre mais nous n’avons pas été retenus. Nous ne sommes pas inquiets car notre application est déjà la référence du secteur au Luxembourg (voir ci-dessous) et que nous sommes en discussion avec 5 autres fédérations d’assurances dans d’autres grands pays européens. Mais nous sommes déçus car notre entreprise est belge. Nul n’est décidément prophète en son pays", a déploré Lionel de Somer.

Cartes vertes digitalisées

Être l'application de référence au Luxembourg permet à Assisto de développer de nouveaux services: les nouvelles cartes vertes distribuées au Grand-duché contiennent désormais un QR-code. Celui-ci est sécurisé et fait le lien entre la base de données de l’assureur et le téléphone portable de l’utilisateur.

Autrement dit, en cas d’accident, si l’automobiliste scanne ce QR-code avec l’application Assisto, son constat d’accident électronique sera automatiquement pré-rempli. Il n’aura donc plus qu’à saisir manuellement quelques remarques, les circonstances de l’accident et à prendre des photos. "Grâce à ce système, remplir un constat ne prend pas plus de 5 à 7 minutes", explique Lionel de Somer.

Notez que plus de 500.000 automobilistes en Europe disposent déjà d’une carte verte digitalisée. C’est notamment le cas de tous les conducteurs qui utilisent un véhicule ALD Automotive.

©Assisto

[Suivez Caroline Sury sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content