Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Assurances obligatoires pour les nouveaux engins de déplacement

Monoroues, hoverboards, gyropode, trottinettes électriques,... ces engins fleurissent un peu partout dans les grandes villes. Gadgets ou véritables modes de transport? Le point.
©BELGA

Etant donné qu’il ne les connaît pas bien, "le public reste relativement hostile aux nouveaux engins de déplacement". Voici en substance l’un des principaux enseignements de la grande étude "New Urban Mobility", menée par l’Institut Belge pour la Sécurité Routière (IBSR), en collaboration avec AG Insurance. Ils s’apparentent plus à des gadgets alors qu’ils constituent en réalité de véritables modes de transport, d’après les personnes qui les utilisent depuis un certain temps et qui s’en servent surtout pour les trajets domicile-travail.

"Cela montre l’importance d’informer le public sur le comportement et les capacités réelles de ces engins afin d’éviter tout préjugé", selon les explications de Jean-François Gaillet, directeur du département Innovation de l’IBSR. "Il est aussi important que les utilisateurs de ces engins se comportent correctement dans le trafic afin de ne pas accentuer le sentiment d’insécurité du grand public."

Autres enseignements: l'âge moyen des utilisateurs confirmés se situe entre 36 et 40 ans, pour une distance hebdomadaire comprise entre 50 et 90 km.

Quelle(s) assurance(s) souscrire?

Il ressort également de cette étude que la moitié des utilisateurs de ces nouveaux engins ne sont pas conscients de leurs obligations en matière d'assurance. Seul un usager sur cinq déclare disposer d'une assurance RC, pourtant obligatoire pour conduire ce genre de véhicules (afin de couvrir leur responsabilité civile en cas de dommages causés à un tiers).

Quid pour les utilisateurs mineurs?

Selon Wauthier Robyns, les parents qui sont les représentants légaux d'un enfant peuvent tout à fait souscrire pour eux une RC Auto. Au même titre qu'une personne handicapée peut souscrire une RC Auto pour une voiture qu'elle possède mais qui est conduite par une autre personne. "Dans un cas comme dans l'autre, il convient de prévenir l'assureur à propos du conducteur/de l'utilisateur principal du véhicule ou de l'engin assuré."

 

Attention, en principe, une RC Familiale couvre les utilisateurs de ces engins jusqu’à 18km/h. "Au-delà, (et tous ces engins peuvent dépasser ce seuil - voir tableau ci-dessous) ils doivent souscrire une RC de type Auto",  prévient Lode Descamps d’AG Insurance. Il ajoute que 50% de ces utilisateurs ignorent complètement qu’ils ont besoin d’une telle assurance. Partant de cette conclusion, AG Insurance a étendu la couverture de son assurance Top Familiale à destination des usagers de ces nouveaux engins, et ce, jusqu’à 45 km/h.

©Mediafin

Un ministre convaincu

Pour dissiper les flous qui entourent ces nouveaux engins et leur pratique, le ministre de la Mobilité, François Bellot, va réunir au sein d'un groupe de travail commerçants, police, IBSR, SPF Mobilité et assureurs, a-t-il annoncé.

Ils travailleront sur cinq priorités: homologation des engins, définition de catégories en fonction de la vitesse de l'appareil, nécessité éventuelle d'instaurer un permis, adaptation du code de la route pour préciser notamment l'espace dévolu aux usagers et définition d'un cadre en matière d'assurances.

[Suivez Caroline Sury sur Twitter en cliquant ici]

François Bellot teste un gyropode


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés