Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Consacrez-vous aussi 2.055 euros à votre assurance-vie?

L'année dernière, le Belge a réduit son épargne dans les produits de la branche 21 et 23. Le dossier Lehman Brothers et les problèmes du compte First d'Ethias n'y sont pas complètement étrangers. Avez-vous des questions ou des problèmes avec votre assurance-vie? Si oui, contactez l'ombudsman.

(mon argent/LLB) – Avec la crise boursière de 2008, le Belge n'a pas seulement tourné le dos aux actions. En effet, les produits d'assurance-vie en ont également fait les frais. Selon un rapport du réassureur Swiss Re, les Belges ont surtout coupé dans leurs primes d'assurance-vie. Le montant moyen consacré à cette branche est passé de 2.169,78 euros en 2007 à 2.055,44 euros un an plus tard (- 5,27%, presque 115 euros).

Moins d'argent destiné à l'épargne

Dans un premier temps, les Belges se sont retirés de la branche 23, c'est à dire, des assurances-vie liées à des actions cotées en Bourse. Ensuite, c'est la branche 21 – les assurances-vie à taux garanti - qui en a fait les frais. Mais pour François de Clippele, porte-parole d'Assuralia, cela n'a rien à voir avec un manque de confiance. Dans une interview à La Libre Belgique, il a déclaré, "les consommateurs ont juste le sentiment de disposer de moins d'argent". En outre, les affaires du compte First d'Ethias et de la Lehman Brothers ont laissé des traces.

Troubles provoqués par Ethias et Lehman Brothers

Une véritable spirale négative s'est enchaînée l'année dernière pour l'assureur Ethias. Si bien qu'il a du mettre un terme à son compte First si populaire et le remplacer par une alternative nettement moins intéressante. Au cours des dernières années, pas moins de 200.000 Belges avaient souscrit pour ce produit de la branche 21.

L'affaire Lehman Brothers a également provoqué des dégâts. Cette banque d'affaire était chargée de garantir le capital des produits de la branche 23 dans notre pays. Mais une fois qu'elle s'est retrouvée en difficulté, cette garantie est apparue sans valeur.

L'ombudswoman peut vous aider

Vous êtes en conflit avec une compagnie d’assurances ou un courtier? Avez-vous une plainte à déposer? Contactez l’ombudswoman des assurances Josette van Elderen.

L’an dernier, la médiatrice a enregistré une augmentation significative du nombre de plaintes relatives aux assurances-vie:  +10% en 2008 et de 249% sur les cinq dernières années. "Cette explosion doit cependant être replacée dans un contexte d'augmentation globale du nombre des primes versées", note Van Elderen. Les problèmes portent souvent sur le rachat de contrats et la réserve acquise. "Cela démontre la complexité de ces contrats".   

"2008 a été une année particulière, reconnaît-elle. Pendant la crise financière, nous avons été inondés de coups de téléphone de consommateurs désemparés à la recherche d’informations, de conseils, mais aussi d’apaisement". Tout cela s’est finalement résumé à 20 questions écrites relatives aux assurances-vie associées à des fonds de placement (branche 23) pour lesquels Lehman Brothers s’était porté garant.

Comment introduire une plainte?
Vous devez formuler votre plainte par écrit. Mentionnez les informations utiles, ainsi que la référence de votre contrat, la compagnie d'assurances et le courtier. Ombudsman des Assurances Madame Josette Van Elderen Square de Meeûs 35 bte 6 1000 Bruxelles Tél: 02/547 58 71. Vous pouvez également écrire un e-mail ou vous rendre sur le site.
Conseils de l'ombudsman
  1. Informez-vous sur les détails du contrat d’assurance vie. Comment les frais évoluent- ils? Quelles sont les frais en cas de rachat?
  2. Soyez conscient du risque inhérent à votre placement. Vérifiez ce qui est garanti dans le cas d'une assurance vie classique. Gardez à l'esprit que le rendement d'un produit de la branche 23 est lié à la Bourse.
  3. Gare aux produits alléchants proposés par des assureurs étrangers. La garantie de capital est souvent limitée.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés