Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Inondations: comment se faire rembourser?

Depuis dimanche, de fortes pluies se sont abattues un peu partout en Belgique. Ces intempéries ont provoqué de nombreux dommages, notamment hier soir à Ittre, Wavre et Braine-Le-Château. Êtes-vous suffisament couvert en cas d'intempérie?
©BELGA

Les intempéries qui ont sévi mardi sur le pays ont généré des inondations qui ont occasionné d'importants dégâts dans le Brabant wallon. Les entités d'Ittre et de Clabecq, dans la région de Tubize, ont été les plus touchées. Le Hain est sorti de son lit et de nombreuses caves et habitations ont été inondées.

Dans le courant de la nuit, le plan provincial d'urgence déclenché mardi soir a été levé. Mercredi matin, tous les corps de pompiers du Brabant wallon poursuivaient les opérations de nettoyage de voiries et de vidanges de caves, qui devraient se prolonger durant toute la journée. La région de Nivelles est la seule de la province à avoir été relativement épargnée par les intempéries.

Publicité

Si vos biens ont été victimes des grosses intempéries de ces dernières 72h, prenez un maximum de photos et contactez votre assureur le plus rapidement possible.

Habitation

Si vous avez une assurance incendie, vous êtes aussi couvert contre les dommages causés par les tempêtes. Êtes-vous suffisamment couvert via cette assurance "habitation"?

L'assurance incendie est avant tout une "assurance des choses". Cela signifie qu’elle indemnise les dommages causés à vos biens matériels, plus particulièrement à l’habitation et à son contenu.

L’habitation assurée désigne l’ensemble des constructions (contiguës ou séparées) situées à l’adresse faisant l’objet du contrat d’assurance. Il s’agit notamment des clôtures, des cours, des terrasses, des serres, des abris de jardin, d’un garage privé (même si celui-ci est situé à une autre adresse), etc. Mais aussi les biens fixés à l’intérieur comme la cuisine, l’installation de chauffage-central, les papiers peints, les lambris ou la salle de bain par exemple.

Le contenu assuré englobe les biens non fixés à l’intérieur de l’habitation, c'est-à-dire, des meubles, du matériel et les animaux domestiques de l’assuré. Attention, les voitures, les bateaux et les caravanes sont exclus de la couverture d’une assurance habitation. Quid du jardin ?

Jardin

Par définition, le contenu d’un jardin n’est pas inclus dans cette couverture: en règle générale, les dégâts occasionnés au mobilier de jardin, au barbecue, aux plantes, aux outils de jardinage, à un étang, aux objets de décoration et à une piscine sont exclus de l’assurance incendie.

C'est pourquoi des extensions de garantie sont de plus en plus proposées à ceux qui ont particulièrement soigné l'aménagement de l'extérieur de leur habitation. Pour bénéficier de pareille protection à l’avenir, vous pouvez souscrire l’une ou l’autre extension à votre assurance habitation. La surprime "jardin" correspond à 10% de la prime habitation. Celle prévue pour une piscine s’élève environ à 25%.

Voiture

Pour ce qui concerne les dommages causés aux véhicules, seule une assurance auto de type omnium couvre ce risque. "L'assurance classique ne prend pas ces dommages en charge, mais ceux qui disposent d'une assurance omnium - y compris une mini-omnium - peuvent faire appel à leur assureur", précise le porte-parole d'Assuralia, Wauthier Robyns.

Responsabilité civile

Ceci dit, il faut se montrer prévoyant. Si une tempête est annoncée, un ‘bon père de famille’ devrait prévoir que son mobilier de jardin, ou une branche de son peuplier pourrait s'envoler. Mais si ces objets sont emportés par les rafales et font des dégâts chez un voisin, son assurance couvre les dommages.

En effet, une assurance incendie couvre également la responsabilité civile de l’assuré à l’égard d’autrui. Pour qu’il soit question d’un cas de force majeure, exonérant une personne de toute responsabilité, il faut avoir affaire à des vents d’une force sortant de l’ordinaire.

Dès lors, une victime qui aurait trouvé sa voiture endommagée par des tuiles et qui n’aurait pas d’assurance omnium pourrait se retourner –avec l’appui de sa protection juridique s’il en a une couvrant ces sinistres - contre le propriétaire du toit dont les tuiles ont été emportées ou de l’arbre dont une branche a cédé sous les vents. Bien entendu, ce n’est pas toujours facile à prouver s’il n’y a ni témoins, ni éléments probants indiquant la provenance d’un bout de tuile...

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.