Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

La belle histoire d'Afer Europe prend fin

L’assureur Aviva a décidé d’arrêter ses activités en Belgique, ce qui met un terme aux nouvelles souscriptions au contrat d’assurance-vie à taux garanti d’Afer Europe. Les contrats existants continueront à bénéficier de toutes les conditions du contrat d’Afer France.
L’assureur Aviva, qui gère les fonds d’Afer Europe, a décidé de se retirer du marché belge pour se recentrer sur ses activités en France.

Après plus de 25 ans, Afer Europe est contrainte de mettre un terme à ses activités en Belgique. L’assureur Aviva, qui gère les fonds de l’association d’épargnants, a décidé unilatéralement de se retirer du Royaume. Dans un communiqué publié sur le site d’Afer Europe et envoyé aux adhérents mardi, Aviva évoque une "décision stratégique de recentrer (ses) activités sur le marché français". Par conséquent, "il ne sera plus possible de souscrire de nouveaux contrats d’assurance sur la vie dans le cadre du partenariat avec Afer Europe à partir du 27 novembre 2015", précise-t-il.

Mais les adhérents actuels – tout comme ceux qui se précipiteront chez Afer Europe avant fin novembre – continueront à bénéficier de toutes les conditions du contrat d’assurance-vie d’Afer: rendement fixé par Afer France (3,20% en 2014), capital garanti, taux garanti (1,20% en 2015) et gestion administrative des contrats par l’assureur Aviva.

"Toutes les conditions du contrat resteront inchangées. Notre fonds garanti restera mutualisé avec celui d’Afer France."
Marc Vrijman
Président de l’association Afer Europe

À l’avenir, les 27.300 adhérents d’Afer Europe, qui "pèsent" 1,2 milliard d’euros, pourront continuer à alimenter leur assurance-vie et à effectuer des retraits. "Nous avons obtenu des engagements de nos partenaires français à ce sujet", souligne Marc Vrijman, président de l’association Afer Europe. "Toutes les conditions du contrat resteront inchangées. Notre fonds garanti restera mutualisé avec celui d’Afer France."

"Je ne vais pas abandonner les adhérents au milieu du gué"

Marc Vrijman, président d’Afer Europe. ©Thierry du Bois

Marc Vrijman (photo) se trouve quant à lui dans une situation délicate car s’il conserve son mandat – non rémunéré – d’administrateur de l’association Afer Europe, son poste de directeur de la succursale d’Afer France en Belgique passe à la trappe. Il doit toutefois théoriquement prester un préavis de 30 mois. "Ce n’est pas parce que je quitte la succursale que je quitte l’association", nous a-t-il confié mercredi par téléphone. "J’ai mis 25 ans à la créer et je ne vais pas abandonner les adhérents au milieu du gué. Jusqu’à présent, je me suis surtout occupé d’obtenir la garantie que les contrats existants perdureraient. À présent, je vais chercher un nouveau partenaire pour l’association." Une démarche qui pourrait s’avérer compliquée dans le contexte actuel de taux d’intérêt très bas, qui contraint certains assureurs à arrêter leurs contrats de la branche 21 (assurances-vie à taux garanti).

En attendant, l’arrêt des nouvelles souscriptions d’Afer Europe risque d’affecter les courtiers proposant ce produit. Mercredi, Test-Achats a regretté "amèrement" l’arrêt de la commercialisation "d’une des meilleures assurances-épargne disponibles sur le marché belge".

L’assemblée générale d’Afer Europe aura lieu le 8 décembre à Bruxelles en présence des responsables d’Aviva.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés