mon argent

Que couvre exactement une assurance vélo?

©Sarah Vanbelle

Les vélos électriques ne cessent de gagner en popularité. Et en parallèle, l’assurance vélo. Mais dans certains cas, vous êtes déjà suffisamment couvert par vos assurances existantes.

Il y a quelques années, seuls les cyclotouristes les plus fervents songeaient à assurer leur vélo de course. Aujourd’hui, l’assurance vélo est en vogue. Le fait que de plus en plus de navetteurs troquent leur voiture pour le vélo n’y est évidemment pas étranger.

Souvent, ils optent pour le vélo électrique et, à des vitesses de 30, voire 45 kilomètres à l’heure pour les speed pedelecs, un accident n’est pas à exclure. En outre, ce type de vélo attire évidemment la convoitise de personnes mal intentionnées. Vu les quelques milliers d’euros investis, c’est un risque que d’aucuns préfèrent ne pas courir. Le secteur de l’assurance, regroupé au sein de la fédération Assuralia, ne dispose pas actuellement de chiffres relatifs au marché des assurances vélo, mais ce qui est clair, c’est qu’elles sont le terrain de chasse d’acteurs de niche. Le produit se retrouve néanmoins aussi dans la gamme d’assureurs globaux, comme DVV, AG Insurance et KBC.

Cela présente l’avantage de pouvoir plus facilement comparer les assurances vélo. Même si le produit peut couvrir des risques très différents. Quels sont dès lors les petits caractères qu’il faut lire attentivement?

1. L’assurance vélo est-elle obligatoire?

Si vous roulez en voiture, la souscription d’une assurance RC est obligatoire. Celle-ci indemnise les dommages que vous provoquez lors d’un accident. Par contre, la loi n’oblige nullement de souscrire une assurance quand on roule à vélo. Même pas pour un speed pedelec, qui permet d’atteindre 45 km/h, mais se limite à 25 km/h sans assistance – donc en mode autonome.

Légalement, une assurance vélo n’est pas obligatoire. Même pas pour un speed pedelec avec lequel vous pouvez rouler jusqu’à 45 km/h.

2. Quels sont les risques assurés?

Vous souhaitez seulement récupérer votre investissement si on vous vole votre vélo ? Ou également être dépanné en cas de crevaison ? Et qu’en est-il des blessures – à vous-même ou à autrui – si vous provoquez un accident? Chez certains assureurs, vous pouvez choisir les risques que vous souhaitez couvrir, d’autres vous proposent une formule tous risques.

3. Quels sont les dommages assurés?

En matière d’assurance, quand on parle de dommage, il s’agit soit du dommage matériel à votre propre vélo et à celui de l’autre partie, soit du dommage corporel à vous-même ou à l’autre partie.

→ Dommages à la contrepartie

L’assurance familiale suffit pour couvrir les dommages matériels et corporels de la contrepartie lorsque vous provoquez un accident en tant que cycliste. "Sauf si vous provoquez un accident dans le cadre de vos activités professionnelles", nuance Wauthier Robijns, porte-parole d’Assuralia. Par exemple, lorsque vous effectuez une course comme coursier Uber (en activité principale ou complémentaire) et que vous provoquez un accident qui occasionne des dommages à un tiers.

Une assurance familiale n’est légalement pas obligatoire, mais huit ménages sur dix en ont une. Si vous êtes victime d’un accident causé par un cycliste qui n’a pas d’assurance familiale, vous pouvez vous adresser directement au FCGB (Fonds Commun de Garantie Belge) pour demander l’indemnisation de votre préjudice.

→ Propres dommages

La plupart des assurances vélo n’indemnisent pas vos propres dommages corporels. En effet, il s’agit d’une assurance vélo et pas d’une assurance cycliste. "Une assurance accident personnelle peut y remédier. Pour les particuliers, contrairement aux clubs et associations sportives, elles ne sont pas encore vraiment entrées dans les mœurs", signale Wauthier Robijns. Il faut dire que vous pouvez souvent retomber sur d’autres assurances.

  • Déplacement domicile-lieu de travail. Si vous faites une chute à vélo alors que vous vous rendez à votre travail ou sur le chemin du retour, il s’agit d’un accident de travail. "Votre assurance hospitalisation indemnise aussi vos frais médicaux à la suite d’un accident de vélo, mais pas les conséquences permanentes de blessures, observe Wauthier Robyns. Les indépendants peuvent dans ce cas invoquer leur assurance revenu garanti."
  • Balade organisée.Si vous participez à une balade de cyclotouristes, vous devrez vous adresser à l’assurance des organisateurs en cas d’accident. Celle-ci est généralement comprise dans le droit d’inscription à la balade.
  • Collision avec une voiture. Si au cours d’une balade à vélo, vous êtes victime d’un accident avec une voiture, l’assurance RC auto de la partie adverse indemnisera vos dommages corporels. Même si c’est vous qui avez provoqué l’accident en tant que cycliste, car vous bénéficiez de la protection légale en tant qu’usager faible. Par contre, vous devrez vous-même supporter les dommages matériels à votre propre vélo.
La plupart des assurances vélo n’indemnisent pas votre propre dommage corporel. Il s’agit en effet d’une assurance vélo, pas d’une assurance cycliste.

4. Dans quels cas le vol est-il couvert?

La plupart des assurances vélo indemnisent le vol dans un lieu public uniquement si votre vélo était attaché à un point de sécurisation fixe, comme un abri à vélos ou une borne. En outre, il est important que votre vélo soit arrimé avec un solide cadenas. Chez certains assureurs, vous devrez produire la facture d’achat de ce cadenas en cas de vol de votre vélo.

Guide Assurances 2019

Samedi 19/10, gratuit avec L'Echo

10 assurances passées au crible

→ Décodez les notes de bas de page en petits caractères

Même s’il y a peu de chances d’attraper les voleurs, il est important que vous signaliez le vol le plus vite possible à la police si vous espérez récupérer une partie de votre investissement via votre assurance vélo. Le délai exigé par l’assureur dépend d’une police à l’autre.

Ici aussi, lisez attentivement ce qui est indemnisé en cas de vol: uniquement le vélo ou aussi des accessoires, comme l’ordinateur (onéreux) de vélo ?

Si votre vélo a été volé dans votre garage, l’assurance vélo vous indemnisera toujours. Mais dans ce cas, pas besoin d’assurance spécifique, vous pouvez tout simplement invoquer le volet "vol" de votre assurance habitation.

5. Puis-je souscrire une assistance en cas de crevaison?

Une assurance assistance est pratique pour pouvoir être dépanné lorsque vous avez un pneu crevé ou des freins qui lâchent. Mais avant de souscrire une assistance vélo spécifique, vérifiez si vous n’êtes pas déjà assuré par ailleurs. Par exemple via votre assurance familiale ou votre assurance auto. Voire autrement. Ainsi, le fournisseur d’énergie Eneco offre une assistance vélo dans toute l’Europe dès que vous êtes client depuis au moins un an.

Le fournisseur d’énergie Eneco offre une assistance vélo dans toute l’Europe dès que vous êtes client depuis au moins un an.

6. Y a-t-il une franchise à payer?

Vérifiez quel est le niveau de la "franchise", cette partie du dommage que vous devez toujours supporter vous-même. Ainsi, DVV ne paie pas de dommage en dessous de 100 euros en cas de vol, de vandalisme ou d’accident. Si le dommage est supérieur, vous êtes indemnisé dès le premier euro.

Tenez compte du fait qu’à partir d’un certain moment, la valeur qui est indemnisée est rabotée d’un certain pourcentage par rapport à la valeur à neuf. Examinez aussi ce qui est exactement indemnisé: uniquement la valeur du vélo ou aussi celle des accessoires, comme des sacoches de vélo. Souvent, vous avez droit à une indemnité pour un nouveau casque, mais pas pour des vêtements de protection.

7. Quels vélos peut-on assurer?

Des vélos de course, des vélos pliants, des vélos électriques, des vélos de ville, des triporteurs… la gamme est très large. Mais tous les assureurs n’acceptent pas tous les types de vélos. Ainsi, DVV n’assure pas les vélos pliants ou les triporteurs. La franchise peut par ailleurs varier selon le type de vélo que vous assurez. Certains assureurs n’assurent que des vélos neufs. La facture d’achat ne peut alors pas dater de plus d’un mois ou un an.

Tous les assureurs ne couvrent pas tous les types de vélos. Ainsi, DVV n’assure pas les vélos pliants ni les triporteurs. La franchise peut par ailleurs varier selon le type de vélo que vous assurez.

8. Où faut-il faire entretenir son vélo?

Pouvez-vous entretenir votre vélo vous-même ou chez n’importe quel réparateur de vélos ? Ou faut-il aller chez un marchand de vélos agréé par la compagnie d’assurance ? Auquel cas, si vous faites entretenir votre vélo ailleurs, il se peut que votre assureur ne vous indemnise pas en cas de panne…

9. Est-on immédiatement assuré?

Vous venez tout juste de mettre le pied dans les pédales de votre nouvel engin, mais – pas encore habitué au nouveau système d’accroche – vous mordez la poussière au premier rond-point . Chez certains assureurs, vous avez droit immédiatement à une indemnisation, d’autres affichent un délai d’attente.

10. Dans quels pays est-on couvert?

La plupart des assureurs proposent une couverture mondiale pour les dommages. Par contre, l’assistance n’est souvent accordée que dans un certain rayon autour du Benelux. Bon à savoir si vous faites l’ascension de cols à l’étranger ou que vous partez en vacances avec votre vélo.

11. Combien coûte une assurance vélo?

Le niveau de la prime dépend de la valeur du vélo, du type de vélo et des garanties choisies. Comptez au moins quelques dizaines d’euros par an pour un simple vélo de ville. La prime peut toutefois dépasser la centaine d’euros pour un vélo électrique d’un certain prix.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect