Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Que faut-il penser d'une assurance habitation par mètre cube?

C’est la nouveauté lancée par Corona Direct Assurances. Coup de pub ou véritable révolution?
Si vous entreprenez des travaux de rénovation, vous devez en informer votre assureur (pour éviter un éventuel problème de sous-assurance). ©Photo News

Célèbre pour son assurance automobile au kilomètre, Corona Direct Assurances lance désormais l’assurance habitation par mètre cube, qui devrait, selon les propos de cet assureur, "écarter toute forme de sous- ou sur-assurance".

En pratique, l’assureur s'appuie sur une application de Rockestate, une start-up spécialisée dans la reconnaissance automatique des propriétés, qui, sur base de données publiques, recherche une maison et en détermine le volume. "Les dépendances attenantes ou les garages et abris de jardin sur le même terrain sont également mesurés", précise l’assureur dans un communiqué.

"Alors qu’avec les assurances habitation traditionnelles, la bonne retranscription des espaces, pièces ou surfaces d'une habitation peut s’avérer aléatoire, Corona Direct détermine pour vous le volume de l'habitation. L'assuré peut donc être sûr que tout est bien assuré et que sa prime n’est pas plus élevée que nécessaire. Tout est beaucoup plus rapide, plus simple et plus juste", affirme cet assureur.

Vrai ou faux?

D’après un expert du marché qui préfère garder l’anonymat, Corona Direct surfe sur la vague de la technologie pour soulever un problème "qui n’en est pas vraiment un": à savoir les sous-assurances. "Actuellement, 90% des compagnies d’assurance ont des systèmes simples à appliquer pour éviter cette sous-assurance. La technologie 3D mise en avant par Corona Direct fait moderne mais ça n’apporte aucune plus-value par rapport à la problématique."

Actuellement, 90% des compagnies d’assurance ont des systèmes simples à appliquer pour éviter cette sous-assurance.

Pour Patrick Cauwert, le CEO de Feprabel (la Fédération des courtiers en assurances et des intermédiaires financiers), le cubage – proposé par Corona Direct – est une bonne méthode pour calculer la valeur d’un bien, "c’est même la meilleure, mais ça n’est pas du tout neuf". Il ajoute: "c’est même la méthode de calcul la plus ancestrale pour calculer la valeur d’un bien."

"Actuellement, les assureurs utilisent d’autres méthodes (voir ci-dessous) et s’occupent davantage de la valeur statistique d’un bien plutôt que de sa valeur individuelle. Mais cela n’a de toute façon aucune importance pour le consommateur qui veut faire assurer son habitation", a-t-il conclu.

Les risques en cas de sous-assurance?

Il est important d’être correctement assuré. En cas de sous-assurance, la règle proportionnelle sera appliquée. Supposons que votre habitation soit assurée pour 150.000 euros alors que sa valeur à neuf est de 300.000 euros: une règle proportionnelle sera appliquée à chaque sinistre. Si vous avez par exemple subi un dommage de 20.000 euros à la suite d’un incendie dans votre salle de bains, l’assurance ne paiera que la moitié, puisque vous n’êtes globalement assuré que pour la moitié.

Notez qu’il existe essentiellement deux méthodes pour que votre bien soit assuré correctement. Soit votre assureur recourt à un schéma composé de grilles. Il base alors la valeur assurée sur le nombre d’espaces, de salles de bains, etc. Soit un expert vient sur place pour évaluer la valeur du bien.

Dans les deux cas, vous ne risquez pas d’être sous-assuré, du moins si le schéma a été correctement rempli. Cela signifie aussi que si vous entreprenez des travaux de rénovation, vous devez en informer votre assureur (pour éviter un éventuel problème de sous-assurance).


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés