Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

De moins en moins de raisons d'acheter un véhicule diesel

Si cela dépendait des formateurs du prochain gouvernement fédéral, un litre de diesel coûterait le même prix qu’un litre d’essence. Si cette proposition devient réalité, ce sera un argument de moins en faveur des véhicules roulant au diesel.
©Photo News

La note des formateurs de la coalition suédoise contient un passage important sur les accises sur le diesel. Les négociateurs souhaitent augmenter ces accises pour porter le prix du diesel au niveau de celui de l’essence. L’objectif de cette mesure est de rendre le parc automobile belge plus respectueux de l’environnement. La majorité des voitures qui roulent sur nos routes sont des véhicules diesel. Une augmentation des accises renforcerait la tendance déjà observée ces dernières années, à savoir la hausse de la demande pour les voitures à essence. Nous avons examiné les différents coûts qui interviennent dans le choix entre une voiture diesel et une voiture à essence.

Coûts uniques

Lorsque vous achetez une voiture, vous regardez d’abord son prix d’achat. Et à ce niveau, les véhicules diesel partent déjà avec un handicap par rapport aux voitures à essence, puisque dans la grande majorité des cas, elles seront plus chères. L’association flamande pour la mobilité — la VAB — a calculé, sur base d’un échantillon de 22 types de voitures différentes, qu’une voiture familiale roulant au diesel coûtait en moyenne 1.589 euros de plus. Dans notre exemple (voir graphique), le prix catalogue d’une Golf diesel dépasse de 2.070 euros celui de son équivalent essence.

Un autre coût unique est la taxe de mise en circulation (TMC), qui est due lors de l’immatriculation d’une nouvelle voiture. Depuis 2012, cette taxe est perçue par les Régions (mais les montants perçus en Wallonie et à Bruxelles sont similaires). Et depuis 2013, elle est calculée sur base de critères environnementaux, comme le type de carburant, les émissions de CO2 et de particules fines, ainsi que sur les normes européennes. Vu que les véhicules diesel obtiennent de moins bons résultats que les voitures à essence, leur TMC est plus élevée.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir Coûts récurrents

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Coûts récurrents

En plus de ces frais uniques, vous devez également tenir compte des frais récurrents. Une fois de plus, les voitures diesel ne s’en sortent pas très bien. La taxe de circulation annuelle est calculée sur base de la cylindrée. Résultat: elle est plus élevée pour les véhicules diesel.

Autre coût récurrent: l’assurance. Les sociétés d’assurance appliquent différents critères pour définir les primes, mais la plupart d’entre elles facturent davantage pour une voiture diesel. "Chez nous, les primes pour les véhicules diesel sont en moyenne 5% plus élevées que pour une voiture à essence de même catégorie" explique Gerrit Feyaerts d’AG Insurance.

Une autre facture qui revient régulièrement est celle de l’entretien. Ici, on ne constate pas de grandes différences, même s’il faut tenir compte de ce que l’on appelle le "coût du risque" pour un véhicule diesel. Ces coûts — comme par exemple le remplacement d’un filtre à particules — sont plus élevés si la voiture n’est pas bien utilisée et parcourt des distances trop courtes. Pour éviter des frais imprévus, vous pouvez signer un contrat de maintenance qui couvre l’entretien de la voiture et les frais de réparation inattendus.

Consommation

Une composante importante des frais annuels récurrents, c’est la consommation de carburant. Celle des véhicules à essence est légèrement plus élevée, ce qui rend la note plus salée pour un même nombre de kilomètres. Aujourd’hui, le prix du diesel est encore légèrement inférieur à celui de l’essence, mais même à prix identiques, la note de carburant sera moins élevée. Si vous parcourez de longues distances, ces frais réduits pourront compenser les autres coûts. Plus vous parcourez de kilomètres, plus la consommation prend de l’importance par rapport aux coûts non récurrents. Sur base des prix actuels, les spécialistes considèrent que la limite qui penche en faveur du diesel est de 20.000 kilomètres par an. Un alignement du prix du diesel sur celui de l’essence pourrait pousser à la hausse ce point de basculement. Dans notre exemple, s’il n’y a aucune différence de prix entre les deux types de carburant, le coût global de la voiture à essence sera inférieur à celui d’une voiture diesel si vous parcourez 20.000 kilomètres par an pendant six ans. Si nous partons des prix actuels du carburant, le diesel reste plus avantageux.

Et demain?

Notre exemple part du principe que les taxes et autres frais ne changeront pas, même si dans la réalité, ce ne sera certainement pas le cas. Maarten Matienko, porte-parole de la VAB, pense que le point de basculement entre diesel et essence augmentera: "Bientôt, les voitures au diesel devront répondre à la norme Euro6. Cela signifie que les nouveaux véhicules devront être équipés de la nouvelle technologie, ce qui fera sans aucun doute augmenter les prix des voitures roulant au diesel", estime-t-il. De plus, les autorités comptent revoir la taxe de circulation. "Si elle est basée sur les émissions de particules fines, ce sera au détriment du diesel," poursuit-il. D’après lui, ces évolutions auront aussi un impact sur le marché des voitures d’occasion. "Aujourd’hui, la valeur résiduelle des voitures diesel est supérieure à celle des voitures essence, mais toutes les mesures qui réduisent l’attrait des voitures diesel auront un impact sur le marché de l’occasion", conclut-il.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés