mon argent

Faut-il faire le plein de carburant et remplir sa cuve à mazout en urgence?

©Photo News

Les cours du pétrole sont en hausse suite à l'attaque de drones en Arabie saoudite. Quel sera l'impact de cet événement sur votre budget énergie? Le point.

Suite à l’attaque de drones qui a endommagé samedi deux installations pétrolières majeures d’Arabie saoudite, les cours du pétrole sont en forte hausse ce lundi. De quoi faire craindre une envolée des prix à la pompe?

"Vu que les bourses pétrolières étaient fermées ce weekend, l’impact de cette attaque n’a pas été pris en compte dans le calcul des prix affichés pour aujourd’hui et demain", répond Olivier Neirynck, le directeur de la Fédération belge des négociants en combustibles et carburants (Brafco). Quid pour les prochains jours?

Carburants

L'expert ne s’attend pas du tout à une envolée des prix. Premièrement, il n’y a aucun risque de pénurie. "C’est un discours que je n’aurais pas tenu il y a 25 ans car nous étions davantage liés au pétrole de l’Arabie saoudite. Depuis, l’Europe a largement diversifié ses sources d’approvisionnement avec du pétrole en provenance, entre autres, de Russie, de Norvège ou encore du Qatar."

Deuxièmement, afin de suppléer au manque temporaire de pétrole venant d’Arabie saoudite et d’éviter une flambée des prix, Donald Trump a activé une partie des réserves stratégiques américaines. "Je suis donc serein, mais néanmoins attentif et prudent par rapport à l’évolution des prix dans les prochains jours."

Une légère hausse devrait être perceptible au plus tôt jeudi ou vendredi à la pompe.

Pour Philippe Ledent, économiste chez ING, l’évolution des prix dépendra largement de l’évolution des tensions géopolitiques entre les États-Unis et l’Iran. "Si cette situation s’envenime, alors il y aura forcément un impact plus important sur les prix à la pompe en Belgique", estime-t-il.

Cuve à mazout

Par ailleurs, à contre-courant de la situation sur les marchés, le prix du gasoil de chauffage baissera ce mardi (car c'est le prix de clôture de vendredi sur les marchés internationaux qui est pris en compte). "C’est donc le bon moment pour remplir sa cuve à mazout. Surtout que les prix sont corrects et stables depuis près d’un mois et demi (entre 640 et 680 euros pour 1.000 litres). Mais aussi parce que la disponibilité du combustible est totale", explique Olivier Neirynck.

Autrement dit, ceux qui attendent l’arrivée des grands froids pour prendre rendez-vous risquent d’être livrés tardivement en raison de l’afflux des commandes ou des conditions météorologiques. 

Attention, à partir de mercredi, l'impact des attaques en Arabie saoudite sera déjà perceptible pour le mazout.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect