mon argent

Les mauvaises surprises du leasing auto pour particulier

©Shutterstock

Le leasing privé permet de louer une voiture moyennant un coût mensuel précis. Il y a pourtant des pièges susceptibles de faire exploser la facture finale.

Le leasing auto pour particulier ne cesse de progresser chez nous: près de 15.000 Belges recourent déjà au private lease pour financer leur voiture, selon les estimations de Renta, la fédération belge des loueurs de véhicules. L’incertitude législative face aux différents types de cylindrées (diesel, essence, hybride) pousse probablement de plus en plus de Belges à opter pour cette option, selon une analyse de BNP Paribas Fortis, qui se lancera bientôt dans l'aventure (voir encadré).

Mais ce n’est bien sûr pas la seule explication d’un tel succès. De manière générale, un contrat de leasing privé permet d’avoir accès à une voiture neuve (pour une durée de 2 à 5 ans maximum) moyennant un montant mensuel fixe. Celui-ci inclut le loyer du véhicule, ses assurances (tant RC qu’omnium), l’entretien, les taxes (de circulation et de mise en circulation) et selon les contrats, les pneus hiver et un service d’assistance.

"Les gens savent donc exactement ce que leur coûte leur véhicule chaque mois", indique Noël Pauwels, administrateur délégué de Baloise Insurance, qui a lancé son offre de leasing privé fin de l’année dernière en partenariat avec ALD Automotiv

"Exactement" est peut-être un terme un peu abusif car il peut y avoir de très mauvaises surprises (voir ci-dessous).

Code de conduite

Par ailleurs, jusqu'ici, la location à long terme d’une voiture n’était pas réglée par des dispositions spécifiques. L’Union professionnelle du Crédit (UPC) et Renta ont donc souhaité que des dispositions viennent régir cette matière. C'est pourquoi elles viennent de publier un code de conduite détaillé pour l'ensemble du secteur. Celui-ci fixe un certain nombre de règles de base pour les fournisseurs de private lease.

L'une de ces règles de base concerne la communication relative à la mensualité fixe à payer pour prendre une voiture en leasing. Parfois, il est prévu que le loyer soit plus élevé lors du premier mois qu’au cours des mois suivants. Si tel est le cas, le montant de cette première mensualité doit être indiqué aussi clairement (texte de même taille, même couleur, etc.) que la mensualité fixe prévue pour les mois suivants.

Une autre disposition de base vise la définition du terme "private lease". En prenant une voiture en leasing, le consommateur sait désormais que le tarif mensuel couvre au minimum les frais afférents aux postes suivants:

• droit d'utilisation du véhicule;
• a
ssurance responsabilité civile;
• c
ouverture des dommages matériels;
• taxe de mise en circulation;
• taxe de circulation annuelle;
• frais de réparation et d'entretien du véhicule;
• usure normale des pneus.

"Cette règle et toutes les autres dispositions du code de conduite apportent au consommateur davantage de clarté", selon Febelfin, la Fédération belge du secteur financier. "Il est ainsi beaucoup plus facile de comparer les offres des différentes sociétés de leasing."

Mauvaises surprises

Témoignage

"Jusqu’il y a peu, je l’ignorais, mais ma société de leasing – qui reçoit directement les contraventions - se réserve le droit de réclamer 150 euros de frais administratifs lors d'une infraction de roulage", selon les explications de David P., un particulier qui s’est laissé séduire par une offre de leasing privé. "En effet, en ce début d'année j'ai reçu une facture de 294 euros pour une infraction survenue pendant les vacances d'été en France. Or, toute contravention doit pouvoir être contestée. J'ai donc demandé une copie de celle-ci. Quand je l'ai reçue, j'ai constaté que l'amende était de 45 euros. La facture précisait 144 euros d'amende et 150 euros de frais. En plus d’une lenteur aberrante pour traiter le dossier (la contravention date du 17 août), je trouve qu’il y a un réel abus concernant le montant de l'amende et des frais. De fait, ils apparaissent bien dans le contrat mais on s'était gardé de me faire remarquer l'importance de ceux-ci. J'ai fait part à la société que je ne paierai que 45 euros et ils ont répondu d'accord mais ‘exceptionnellement’."

"J’ai donc désormais l’impression de rouler avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête car chaque ‘petit flash’ pourrait me coûter une somme bien plus importante que l’amende elle-même", a-t-il conclu.

• Franchise: en cas de sinistre (et selon les contrats), le particulier devra payer une franchise. Il peut bien sûr racheter cette franchise. Dans ce cas, le montant mensuel fixe de son leasing sera bien sûr plus élevé que prévu. 

• Assistance: si vous passez la frontière avec votre véhicule et que vous tombez en panne, il se pourrait que les frais de réparation soient à votre charge. En effet, certains contrats n’incluent pas de service d’assistance à l’étranger.

• Conducteur: parfois (selon les contrats), seul le signataire a le droit de conduire le véhicule.

• Kilomètres: chaque contrat prévoit un forfait kilométrique bien précis (en fin d’année ou en fin de contrat). En cas de dépassement, le conducteur devra payer un supplément. Dans le cas du forfait annuel et en cas de dépassement, le montant mensuel fixe de leasing sera augmenté l’année suivante à titre de provision. Bien entendu, ceux qui roulent moins de kilomètres que prévu seront alors remboursés.

• Contravention: certains contrats prévoient des frais administratifs élevés pour le traitement des éventuelles amendes et autres contraventions (voir encadré ci-contre). 

• Restitution: de nombreux témoignages, relayés entre autres par la presse, indiquent que lors de la restitution, il y a parfois de très mauvaises surprises. "Lors de la remise du véhicule en fin de contrat, une inspection a été faite et malgré nos bons soins, les quelques marques d’usure relevées dans la carrosserie ont donné lieu à une facture de réparation de 1.440 euros…", selon le témoignage d’un consommateur sur le forum en ligne de Test-Achats.

→ Conseil: avant de souscrire à un contrat de leasing privé ou avant de ramener un véhicule en fin de leasing, familiarisez-vous avec la norme Renta qui est, depuis de nombreuses années, la norme pour l’inspection des dégâts d’usage acceptables et non acceptables sur les véhicules particuliers qui sont restitués à la fin d’un contrat de leasing.

Conclusion

Avant de sauter sur une telle offre, pesez le pour et le contre et lisez attentivement toutes les conditions du contrat et ne perdez pas de vue que la souscription aux différentes options proposées (rachat ou réduction de franchise, assistance dépannage à l’étranger, etc.) ne feront qu’augmenter le montant du forfait mensuel.

©Shutterstock


Gardez aussi à l’esprit que le terme "leasing" est abusif, car dans ce cadre-ci il s’agit plutôt d’une location à long terme. Autrement dit, ces contrats n’offrent jamais la possibilité de devenir propriétaire du véhicule. Donc contrairement à l’achat de votre propre véhicule, vous n’aurez aucune possibilité de revendre ce véhicule afin de récupérer une partie des sommes engagées au cours des dernières années…

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect