mon argent

Les mauvaises surprises du leasing auto pour particulier

©Shutterstock

À une semaine de l’ouverture de Salon de l’Auto, les constructeurs multiplient les conditions sur l’achat d’un nouveau véhicule, mais aussi sur leur location, tous frais compris, pour une durée de 2 à 5 ans. Le point.

Comme chaque année, à l’approche du Salon de l’Auto (du 19 au 27 janvier 2019), les concessionnaires inondent les boîtes aux lettres des particuliers avec des prospectus bourrés de "conditions Salon" plus alléchantes les unes que les autres. Parfois, il est même indiqué que certains véhicules sont disponibles à la location via une offre de leasing privé.

10.000
Leasing
Le nombre de véhicules qui roulaient sous le couvert d’un contrat de leasing privé en 2017, alors que le système a été lancé fin 2015 en Belgique.

C’est notamment le cas de Fiat qui permet – par exemple - de rouler en Fiat 500 à partir de 164 euros par mois (tous frais compris hors carburant) moyennant un paiement initial de 639 euros. Ou de Renault qui propose, pour plusieurs de ses modèles, une offre sans acompte qui est limitée à une durée jusqu’à 60 mois à et un kilométrage jusqu’à 100.000 km.  

De manière générale, un contrat de leasing privé permet d’avoir accès à une voiture neuve (pour une durée de 2 à 5 ans maximum) moyennant un montant mensuel fixe. Celui-ci inclut le loyer du véhicule, ses assurances (tant RC qu’omnium), l’entretien, les taxes (de circulation et de mise en circulation) et selon les contrats, les pneus hiver et un service d’assistance.

"Les gens savent donc exactement ce que leur coûte leur véhicule chaque mois", indique Noël Pauwels, administrateur délégué de Baloise Insurance, qui a lancé son offre de leasing privé fin de l’année dernière en partenariat avec ALD Automotive.

Les incontournables du Salon de l'auto de Bruxelles 2019

Mauvaises surprises

"Exactement" est peut-être un terme un peu abusif. Voici pourquoi:

Témoignage

"Jusqu’il y a peu, je l’ignorais, mais ma société de leasing – qui reçoit directement les contraventions - se réserve le droit de réclamer 150 euros de frais administratifs lors d'une infraction de roulage", selon les explications de David P., un particulier qui s’est laissé séduire par une offre de leasing privé. "En effet, en ce début d'année j'ai reçu une facture de 294 euros pour une infraction survenue pendant les vacances d'été en France. Or, toute contravention doit pouvoir être contestée. J'ai donc demandé une copie de celle-ci. Quand je l'ai reçue, j'ai constaté que l'amende était de 45 euros. La facture précisait 144 euros d'amende et 150 euros de frais. En plus d’une lenteur aberrante pour traiter le dossier (la contravention date du 17 août), je trouve qu’il y a un réel abus concernant le montant de l'amende et des frais. De fait, ils apparaissent bien dans le contrat mais on s'était gardé de me faire remarquer l'importance de ceux-ci. J'ai fait part à la société que je ne paierai que 45 euros et ils ont répondu d'accord mais ‘exceptionnellement’."

"J’ai donc désormais l’impression de rouler avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête car chaque ‘petit flash’ pourrait me coûter une somme bien plus importante que l’amende elle-même", a-t-il conclu.

• Franchise: en cas de sinistre (et selon les contrats), le particulier devra payer une franchise. Il peut bien sûr racheter cette franchise. Dans ce cas, le montant mensuel fixe de son leasing sera bien sûr plus élevé que prévu. 

• Assistance: si vous passez la frontière avec votre véhicule et que vous tombez en panne, il se pourrait que les frais de réparation soient à votre charge. En effet, certains contrats n’incluent pas de service d’assistance à l’étranger.

• Conducteur: parfois (selon les contrats), seul le signataire a le droit de conduire le véhicule.

• Kilomètres: chaque contrat prévoit un forfait kilométrique bien précis (en fin d’année ou en fin de contrat). En cas de dépassement, le conducteur devra payer un supplément. Dans le cas du forfait annuel et en cas de dépassement, le montant mensuel fixe de leasing sera augmenté l’année suivante à titre de provision. Bien entendu, ceux qui roulent moins de kilomètres que prévu seront alors remboursés.

• Contravention: certains contrats prévoient des frais administratifs élevés pour le traitement des éventuelles amendes et autres contraventions (voir encadré ci-contre). 

• Restitution: de nombreux témoignages, relayés entre autres par la presse, indiquent que lors de la restitution, il y a parfois de très mauvaises surprises. "Lors de la remise du véhicule en fin de contrat, une inspection a été faite et malgré nos bons soins, les quelques marques d’usure relevées dans la carrosserie ont donné lieu à une facture de réparation de 1.440 euros…", selon le témoignage d’un consommateur sur le forum en ligne de Test-Achats.

→ Conseil: avant de souscrire à un contrat de leasing privé ou avant de ramener un véhicule en fin de leasing, familiarisez-vous avec la norme Renta qui est, depuis de nombreuses années, la norme pour l’inspection des dégâts d’usage acceptables et non acceptables sur les véhicules particuliers qui sont restitués à la fin d’un contrat de leasing.

Conclusion

Avant de sauter sur une telle offre, pesez le pour et le contre et lisez attentivement toutes les conditions du contrat et ne perdez pas de vue que la souscription aux différentes options proposées (rachat ou réduction de franchise, assistance dépannage à l’étranger, etc.) ne feront qu’augmenter le montant du forfait mensuel.

Gardez aussi à l’esprit que le terme "leasing" est abusif, car dans ce cadre-ci il s’agit plutôt d’une location à long terme. Autrement dit, ces contrats n’offrent jamais la possibilité de devenir propriétaire du véhicule. Donc contrairement à l’achat de votre propre véhicule, vous n’aurez aucune possibilité de revendre ce véhicule afin de récupérer une partie des sommes engagées au cours des dernières années…

Publicité
Publicité

Echo Connect