Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Les voitures consomment toujours plus que promis

Même en effectuant un protocole de tests en tous points similaire à celui des fabricants automobiles, la différence de consommation de carburant varie de 18 à 50%.
©EPA

L’histoire n’est pas neuve mais elle se confirme une fois de plus: selon une enquête d’Altroconsumo, l’organisation sœur italienne de Test-achats, la consommation réelle des véhicules est sensiblement supérieure aux valeurs annoncées par les fabricants automobiles dans leurs campagnes publicitaires ou sur les fiches techniques des véhicules.

Par contre, ce qui est neuf, c’est la manière de procéder. Jusqu’ici, les tests effectués par les organisations de consommateurs et les associations d’automobilistes ont en effet toujours été réalisés selon un mode d’utilisation bien plus réaliste que celui des fabricants.  Il n’était donc pas surprenant de relever des chiffres de consommation plus élevés.  

Publicité

Or cette fois-ci, Altroconsumo a utilisé exactement le même protocole de tests officiels que ceux des constructeurs automobiles. Autrement dit, les données fournies à propos de la consommation de carburant de leurs véhicules peuvent donc être considérées comme trompeuses, d’après Test-Achats.

500 euros de plus par an

Spritmonitor – un site allemand mais disponible en français – permet de se faire une idée sur la consommation moyenne et réaliste de chaque modèle de voiture. Celle-ci se base sur les données de consommation entrées librement par ses utilisateurs. Par exemple, la Fiat Panda est censée consommer 5,2 litres de carburant aux 100 km. D’après Spritmonitor, il s’agit d’un minimum. La moyenne tourne plutôt autour des 6,22 litres avec des points à 6,70 litres, selon les conducteurs réguliers de ce type de véhicule.

Concrètement, Altroconsumo a confié à un laboratoire indépendant une Fiat Panda 1.2 et une Volkswagen Golf 1.6 TDI. Ces deux modèles de voitures sont également vendus en Belgique. Leur consommation de carburant a été testée comme indiqué dans le protocole officiel.

Notez que toutes les astuces permises pour maintenir une consommation la plus faible possible, ont en outre été appliquées:

pneus à faible résistance au roulement (qui ont été surgonflés),

déconnexion de  l’alternateur,

Publicité

recouvrement de chaque interstice de la carrosserie et

plus faible viscosité de l’huile de moteur.

Mais malgré toutes ces précautions, la consommation officielle annoncée était encore de 18 à 50 % inférieure à celle mesurée dans ce test. Pour un automobiliste qui roule environ 15.000 km par an, cela peut représenter jusqu’à 500 euros de dépenses supplémentaires, selon les calculs d’Altroconsumo.

Dès lors, Test-Achats, en collaboration avec d’autres organisations européennes de consommateurs, demande que le protocole qu’ils utilisent pour effectuer leurs propres tests soit déjà obligatoirement appliqué à partir de 2017, en lieu et place de l’actuel (le Nouveau cycle européen de conduite). Et contrairement à sa dénomination, celui-ci n’a plus rien de "nouveau" … il date des années 70.

 

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.