Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Maîtrisez le budget voiture des vacances

Près de 77% des Belges qui partent en vacances cet été utiliseront une voiture sur le réseau autoroutier européen. Quelles dépenses doivent-ils prévoir? Comment éviter les amendes ou gagner du temps au péage? Où faire le plein moins cher? Le point.
©Photo News

Selon le "Baromètre des vacances Touring 2017", 91% des Belges qui partent en vacances resteront en Europe. Que ce soit pour atteindre leur destination ou non, 77% de ces vacanciers utiliseront une voiture pendant leurs vacances (ce chiffre tient compte de ceux qui prennent l’avion et qui louent une voiture sur place). Quel budget prévoir pour ces déplacements en Europe?

1. Devez-vous vous munir d’une vignette?

Comme ce fut récemment le cas à Paris ou à Anvers, des zones à basses émissions ont fleuri un peu partout en Europe. Voici un aperçu non exhaustif de ce que vous devez prévoir pour éviter des amendes.

France

Si vous comptez circuler à Paris (qui est devenu une "Zone de circulation restreinte") durant l’été, sachez que la vignette CRIT’Air y est obligatoire chaque jour de la semaine (8h-20h), et ce même pour les conducteurs étrangers. Néanmoins, hors pics de pollution, elle ne concerne pas le périphérique, ni les bois de Vincennes et de Boulogne.

68€
Si vous n’avez pas de vignette CRIT’air sur votre pare-brise et que vous circulez à Paris, c’est l’amende qui pourra vous être infligée.

Concrètement, cette vignette indique la classe environnementale des véhicules en fonction de leurs émissions de polluants atmosphériques (il existe 6 classes) et permet de favoriser la circulation de certains véhicules en fonction de la qualité de l’air. Par exemple, à partir du 1er juillet prochain, les véhicules équipés d’une vignette n°5 (c’est-à-dire les voiture diesel immatriculées avant le 31 décembre 2000) ne pourront plus circuler à l’intérieur de Paris durant les jours de semaine.

En cas d’alerte smog, cette même vignette est également nécessaire pour circuler à Grenoble ou à Lyon. D’ici septembre, ce sera aussi le cas pour Bordeaux, Lille, Montpellier et Strasbourg.

À défaut de vignette valable sur votre pare-brise, une amende de 68 euros pourra vous être infligée. Pour obtenir la vignette, rendez-vous uniquement sur le site certificat-air.gouv.fr. En effet, de nombreux sites tentent de vous la vendre une dizaine d’euros. Or, elle ne coûte que 3,70 euros (auxquels il faut ajouter 4,80 euros de frais d’envoi). Si vous partez début juillet, ne tardez pas trop à la commander car elle prend une quinzaine de jours pour arriver.

©Lionel Bonaventure/AFP

Allemagne

Si vous n’avez pas d’éco-vignette pour pénétrer dans les "éco-zones", l’amende est un petit peu plus salée qu’en France (80 euros). Ces zones sont indiquée par un panneau de signalisation où il est écrit "Umwelt ZONE" et qui est complété par un autre indiquant les vignettes acceptées (dont la couleur dépend des "Euro-normes"), selon le Centre Européen des Consommateurs (CEC). "Cette vignette certifie que votre voiture ne fait pas partie des voitures les plus polluantes et qu’elle peut circuler dans ces zones."

La vignette est disponible auprès de 30.000 garages en Allemagne sur la base du certificat d’immatriculation du véhicule. Le prix varie selon les fournisseurs. Ne vous faites par arnaquer: elle coûte entre 5 à 15 euros… mais certainement pas 50!

Pays-Bas

Halte! N’entrez pas dans Utrecht si vous roulez dans un véhicule diesel immatriculé avant le 1er janvier 2001. Si vous tentez quand même le coup, il vous en coûtera 90 euros! Et n’espérez pas échapper à l’amende, des caméras vérifient l’immatriculation de tous les véhicules, même étrangers.

Rotterdam a aussi instauré une "milieuzone" pour ces vieux véhicules diesel ainsi que pour les voitures essence et LPG d’avant 1992. Une exemption de 24 heures (à commander sur Internet) est disponible moyennant 24,90 euros.

Italie

Si vous tombez nez-à-nez avec un panneau "Zona Traffico Limitato" (généralement situé au centre-ville), cela signifie qu’en tant qu’étranger, vous n’avez pas le droit d’y accéder généralement entre 8h et 18h. En cas de non-respect, l’amende s’élève à une centaine d’euros. Votre hôtel se trouve dans une telle zone? Transmettez-lui à l’avance votre numéro de plaque. Comme aux Pays-Bas, la surveillance se fait via des caméras capables de lire les immatriculations.

Vous avez toutefois la possibilité d’acheter un "ticket per l’accesso". C’est le cas à Bologne (6 euros/la journée) ou à Milan (5 euros), pour ceux qui veulent accéder à son centre historique (Area C). Ces tickets peuvent être achetés aux parcmètres, dans les kiosques à journaux et les bureaux de tabac.

Royaume-Uni

Le centre de Londres est une zone de basse émission (LEZ ou Low Emission Zone). La City met donc en place tous les jours de la semaine (de 7h à 18h) un péage urbain, le "Congestion Charge". Le droit de passage revient à 11,50 livres/jour (13,50 euros). Il n’y a ceci dit aucune barrière à franchir, la surveillance se fait uniquement par caméra.

Concrètement, le paiement doit s’effectuer le jour-même avant minuit par téléphone, SMS, internet ou dans un magasin qui affiche le symbole d’un grand C blanc sur fond rouge (typiquement les stations-services). Attention, les caméras repèrent également les plaques d’immatriculation étrangères. Cela ne sert donc à rien d’essayer d’échapper à cette taxe car vous vous exposerez alors à une amende d’au moins 100 livres (113,50 euros) et plus en fonction du laps de temps écoulé.

©shutterstock

Suisse et Autriche

Contrairement aux autres pays, bien qu’il soit ici aussi question de vignettes, celles-ci n’ont rien à voir avec l’écologie.

Pour circuler sur le réseau autoroutier suisse, vous devez vous munir d’une vignette (valable jusqu’au 31 janvier 2018). Disponible à proximité de la frontière dans les stations-service situées au bord des autoroutes et dans les kiosques, elle coûte 40 francs suisses.

covoiturage

Réduisez la note

Il reste un peu de place dans votre véhicule? Dans ce cas, n’hésitez pas à recourir aux services de BlaBlaCar. Par exemple, si vous passez à proximité de Paris, cela pourrait bien intéresser quelques covoitureurs.

Un trajet Bruxelles-Paris se rémunère aux alentours de 25 euros (de quoi couvrir les frais de péages jusque-là et une partie du carburant). Jusque Nice, vous pouvez facilement demander 80 euros, voire plus. Mais restez dans la moyenne des autres conducteurs, histoire de décrocher au moins un covoitureur.

Vous la trouverez aussi dans la plupart des clubs automobiles belges. Touring la facture 40 euros pour ses membres et 42 euros pour les autres. Dans les enseignes Auto 5, elle revient à 43 euros.

De son côté, la vignette autrichienne revient à 8,90 euros pour 10 jours.

2. Quel budget péage faut-il prévoir?

Pour le savoir, surfez sur viamichelin.be et indiquez votre point de départ et votre destination. Ce site calculera le montant total à régler en matière de péage. Par exemple, 13,90 euros pour Bruxelles-Paris (via le trajet le plus rapide), 73,10 euros jusque Nice ou 88 euros jusque Barcelone.

Si vous avez le temps et que vous prévoyez de faire des petites haltes, ce site permet entre autres d’estimer la durée d’un trajet alternatif sans aucun péage. Dans le cas d’un voyage Bruxelles-Madrid avec péages, le trajet sera parcouru en 13 heures. Sans péage, comptez 7 heures en plus. Qui a dit que le temps c’était de l’argent?

Probablement les 650.000 acquéreurs d’un badge "liber-t". Ce dispositif, qui règle automatiquement n’importe quel péage sur le réseau autoroutier français, permet d’éviter de marquer l’arrêt et par conséquent d’esquiver les files.

Plusieurs sociétés distribuent ce badge moyennant des frais de mise en service de 10 euros (+ 10 euros de frais d’envoi à l’étranger). Pour les membres de Touring, il est gratuit. Mais à cela, il faut ajouter un abonnement de 1,70 euro/mois (hors frais de péage), somme qui est prélevée uniquement au cours des mois d’utilisation.

Notez que le badge distribué par Bip & Go (bipandgo.com), fonctionne également dans plus de 300 parkings en France. Mais aussi pour les péages du réseau autoroutier espagnol. Dans ce cas, un surcoût de 2,50 euros/mois sera appliqué pour les mois d’utilisation en Espagne.

N’oubliez pas que l’accès à certains tunnels est payant. Par exemple, celui du Mont-Blanc coûte 43,50 euros côté français et 44,20 euros côté italien. Si vous prévoyez un deuxième passage dans les 7 jours, privilégiez un ticket aller-retour à 55 euros.

3. Où faire le plein?

À la date du 9 juin 2017, le prix de vente maximum du litre de carburant belge était de 1,40 euro pour la 95 E10, 1,38 euro pour la Super 95 et 1,28 pour le diesel.

Faites le plein en Belgique uniquement si vous devez vous rendre ou transiter par les Pays-Bas et que vous roulez à l’essence. En effet, le litre de Super 95 y est facturé 1,64 euro, soit 26 cents de plus. Sur un plein de 50 litres, cela fait une différence de 13 euros.

Si vous vous rendez en France ou en Allemagne, l’essence est de manière générale un peu moins chère (maximum 6 cents de différence) qu’en Belgique (à condition bien sûr de toujours opter pour les stations-services offrant les tarifs les plus bas). En ce qui concerne le diesel, mieux vaut faire son plein en Allemagne. Vous économiserez 7 euros sur un plein de 50 litres.

Comme toujours, le Luxembourg reste imbattable. Sur un plein de Super 95, vous économiserez 11,50 euros et 15,50 euros sur celui au diesel.

De manière générale, notez que les carburants (surtout l’essence) sont nettement plus chers qu’en Belgique dans toute une série de pays européens: le Danemark, la Finlande, la Grèce, l’Italie, la Norvège, le Portugal, la Suède. Retrouvez ici tous les tarifs.

Pour dénicher les stations-services les moins chères sur la route de vos vacances, utilisez l’app Waze. Il y en a bien sûr quantité d’autres mais c’est celle qui nous semble la plus efficace étant donné qu’elle regroupe une communauté mondiale d’utilisateurs.

4. Que prévoit le code de la route à l’étranger?

Chaque pays européen a ses propres règles en matière de circulation routière. "Vous êtes censés les connaître et les respecter", selon le CEC. Heureusement pour vous, la Commission européenne a repris dans une carte interactive les règles de circulation routière les plus importantes en vigueur dans chaque pays européen. Mieux: elle a même développé une app: "Aller à l’étranger".

©Google Play

Par pays, ces outils reprennent les règles en matière de limites de vitesse, d’alcool, d’utilisation du GSM, etc. Par exemple, en France, les conducteurs peuvent utiliser un kit mains-libres à condition que celui-ci fonctionne via la technologie bluetooth. Les écouteurs (que soit pour des appels ou de la musique) sont strictement interdits.

Nos conseils en vidéo

Retrouvez notre journaliste dans l'émission "Le 6-8" de la RTBF.  

En outre, le CEC signale que si vous commettez une infraction à l’étranger, "vous n’échapperez pas à l’amende". En effet, la législation européenne facilite désormais l’échange entre les pays membres des informations en matière de sécurité routière. "Les autorités compétentes du pays où vous avez commis l’infraction pourront directement vous faire parvenir l’amende pour les infractions suivantes: excès de vitesse, non-port de la ceinture de sécurité, franchissement d’un feu rouge, conduite en état d’ébriété ou sous l’influence de drogues, non-port du casque, circulation sur une voie interdite, téléphone portable ou autre équipement de communication au volant."

Enfin, grâce à des accords bilatéraux entre la Belgique, la France et les Pays-Bas, "vous n’échapperez plus aux pv de stationnement établis à votre encontre dans ces pays".

5. L’utilisation d’avertisseur de radars est-elle autorisée?

Grâce à la fin des frais de roaming dans l’Union européenne, vous n’avez plus de raison de couper votre connexion 4G, une fois la frontière passée. Autrement dit, vous pourrez continuer à utiliser à l’étranger des app comme iCoyote ou Waze.

Cependant, s’il est permis en Belgique de signaler aux autres membres de la communauté l’emplacement exact d’un radar ou d’un contrôle de police, dans d’autres pays, comme la France, cette pratique est tout simplement illégale.

C’est pour cette raison que ces apps ne fonctionnent pas de la même manière partout. Si vous roulez en France, iCoyote ou Waze vous indiquera des zones de vigilance sans forcément préciser la nature exacte du danger (radar mobile, travaux, réduction de la vitesse, etc.). Le basculement de la version belge à la française se fait automatiquement quand vous passez la frontière.

Attention, l’utilisation des avertisseurs de radars est strictement interdite en Autriche et en Suisse. Il vaut donc mieux couper l’utilisation des ces apps là-bas. Surtout que la Suisse ne fait pas partie de l’Union. Donc, si vous ne coupez pas votre 4G, la facture risque d’être salée: les opérateurs facturent 12 à 14 euros/MB!

C’est pour cette raison que si vous passez également à proximité de la Suisse en voiture, il est conseillé de couper votre 4G car il n’est pas impossible que vous basculiez quelques minutes sur le réseau suisse.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés